Nouveauté

Nina Kost et Maria Ugolkova ont mené la danse suisse mardi à Glasgow

Il ne faut pas mâcher ses mots: la natation suisse est entrain de brillamment réussir ses championnats

Du Tollcross International Swimming Centre, Glasgow (Écosse)

Vingt-quatre heures après le sacre historique de Jérémy Desplanches, les nageurs de la délégation helvétique ont eu de la peine à se remettre dans le bain en qualifications. Si plusieurs nageurs sont passés à la trappe ce mardi matin, Maria Ugolkova et Nina Kost ont quant à elles continué sur leur lancée.

Nina Kost est parvenue à se qualifier pour les demi-finales du 100m nage libre. Elle s'est confrontée aux grands noms de la discipline, Sarah Sjöström, Federica Pelligrini et Femke Heemskerk. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Glasgow]

L’équipe de Suisse nous avait habitués à plus de représentants dans les sessions de fin de journée, synonymes de participation en demi-finales et en finales. La marche en avant helvétique n’a pourtant pas pris une fin abrupte notamment grâce à Nina Kost. La nageuse du Schwimmclub Uster Wallisellen est allée chercher une belle demi-finale sur le 100m nage libre, course reine de la natation. Ce matin, elle a fait le job pour aller chercher la 13e place qualificative lui permettant ainsi de nager aux côtés des grandes dames du sprint mondial. Entre les Sjöström (Suède), Pellegrini (Italie) et Heemskerk (Pays-Bas), la Suissesse est partie pied au plancher cet après-midi pour tourner en troisième position au 50m. « C’est la première fois que j’avais l’opportunité de nager avec elles, même si je n’ai pas pu les voir longtemps [Rires]. J’espère un jour pouvoir rivaliser avec ces nageuses. » Malgré un retour compliqué, la spécialiste du sprint nage libre a néanmoins abaissé son temps à 54”88, à seulement 15 centièmes du record de Suisse. Avec cette nouvelle demi-finale et une 11e place encourageante sur 50m nage libre, la nouvelle nageuse de l’équipe de Suisse peut ainsi voir l’avenir de manière optimiste : « Je visais une finale mais cela attendra deux ans », nous livre la nageuse d’1m80 à l’évocation de ses ambitions durant ses « Européens ». Néophyte de la délégation, Nina Kost n’en est pourtant pas à ses premiers coups d’essais dans les grandes compétitions. Elle s’était déjà illustrée en 2015 aux Championnats Européens en petit bassin de Netanya (Israël) avec l’équipe d’Allemagne.

« Je voulais revenir en Suisse alors ça me tenait à cœur de nager sous les couleurs helvétiques. J’ai appris que je pouvais nager avec l’équipe suisse quelques jours seulement avant le début des Championnats d’Europe mais ce fût un réel soulagement »

Nina Kost, demi-finaliste suisse des 50 et 100m nage libre à Glasgow

Née en Suisse, Nina Kost part outre-Rein à l’âge de sept ans. En Allemagne, elle fera toute sa scolarité et apprendre les bases de la natation. Elle choisit alors tout naturellement de courir sous les couleurs du pays qui l’a vu grandir quand ses résultats lui permettront de disputer ses premières compétitions internationales. « J’ai néanmoins toujours eu une forte connexion avec la Suisse étant donné que mes parents sont nés et ont grandi là-bas », nous livre une nageuse au sourire contagieux. Avec son club du SV Nikar Heidelberg, l’étudiante en droit va cueillir plusieurs médailles nationales avec comme principal fait d’arme le doublé 50-100m aux Championnats allemands en grand bassin en 2017. « Je voulais revenir en Suisse alors ça me tenait à cœur de nager sous les couleurs helvétiques. J’ai appris que je pouvais nager avec l’équipe suisse quelques jours seulement avant le début des Championnats d’Europe mais ce fût un réel soulagement. » Un soulagement qui se traduit par des chronos mirobolants : avec deux record de Suisse en individuel et une place plus que prépondérante dans le succès du relais 4x100m féminin (7e de la finale avec deux records de Suisse battus en qualification et en finale), la nouvelle nageuse helvète est définitivement un renfort de choix pour une nation qui ne fait que grandir depuis ses débuts à Glasgow. « C’est le bonheur de pouvoir enfin concourir avec la Suisse qui me fait nager vite », convient-elle, alors qu’elle prendra également part au relai 4x100m 4nages féminin.

Relire: Du petit suisse au Champion d’Europe !

Une nouvelle chance de médaille

Un relai qu’elle nagera avec Maria Ugolkova. La nageuse d’expérience de l’équipe suisse s’est offert deux courses de hautes volées aujourd’hui sur le 200m 4 nages. Malgré une première plongée difficile ce matin, l’ancienne nageuse du Lausanne natation pouvait sortir de l’eau avec le sentiment du travail accompli. Avec un chrono de 2’12”43 et une impression de facilité déconcertante, la nageuse d’orginie russe, se classait au troisième rang des qualifiées : « Pourtant je n’avais pas de bonnes sensations. C’est toujours dur le 200m 4 nages, surtout le matin à 9h30 ». Quelques heures plus tard, Ugolkova repartait au combat à côté de Katinka Hosszú (Hongrie) pour sa seconde demi-finale dans ses championnats après le 200m nage libre. Toujours maîtresse de son sujet et toujours dans le sillage de l’Iron Lady, recordwoman du monde de la discipline, la nageuse de l’équipe suisse ne s’est pas précipitée afin d’assurer sa qualifications dans les longueurs de dos et de brasse. « Je me suis retenue un peu sur la dernière longueur de crawl. Quand j’ai vu que j’étais à côté de Katinka Hosszú, je me suis alors dit que je devais garder des forces pour demain. » Avec le quatrième temps des demi-finales, la nageuse du Schwimmclub Uster Walisellen avait déjà le regard tourné vers sa finale à son passage en zone mixte : « J’ai encore plein d’énergie pour demain. Je vais bien dormir ce soir et la finale sera une autre histoire. » En égalant son record de Suisse en 2’11”41 tout en tirant légèrement le frein à main sur la dernière longueur, Maria Ugolkova peut entrevoir de grandes choses mercredi soir au départ de sa finale. Il lui faudra s’inspirer de Jérémy Desplanches et profiter de la bonne dynamique helvétique dans ses championnats.

La petite Suisse est là !

Il ne faut pas mâcher ses mots, si aujourd’hui, nous ne retrouvions « que » deux acteurs jouant les premiers rôles au Tollcross International Swimming Center, la natation suisse est entrain de brillamment réussir ses championnats. C’est que l’équipe helvétique a su créer un petit quelque chose, un petit truc qui donne envie de tout donner quand on plonge dans le bassin. Solidaires, tous les nageurs s’encouragent et se tirent la bourre. « On se motive et voir des nageurs qui vont bien ça nous tire également. On a véritablement créé une dynamique. On a toujours envie de faire mieux et on voit que la petite Suisse est là », nous explique Noémi Girardet qui est passée à un doigt d’une demi-finale sur 200m nage libre après une défaite en barrage pour la dernière place qualificative et ce malgré un temps canon en qualification (2:00.64). Membre fondamental du succès du 4x100m nage libre féminin, la nageuse du Lancy natation nous explique que la finale et les deux records suisses réalisés ont véritablement lancé un groupe : « C’est vrai que la journée du relai a vraiment été folle. » Déçue de sa course malgré un record personnel ce mardi matin sur 100m nage libre, l’état d’esprit de la championne témoigne d’un changement de mentalité dans les rangs helvétiques. Ainsi, la dynamique suisse actuelle n’est pas illusoire et elle n’est pas prête de se terminer avec encore deux réelles opportunités de médailles.

Lire bientôt: l'interview élargie de Simona Quadarella au terme de sa finale des 1500 mètres à Glasgow

La Liechtensteinoise Julia Hassler brille sur ses 1500 mètres

À noter également la bonne performance de Julia Hassler, brillante cinquième d’une finale du 1500m remporté facilement par la grande dame de l’endurance européenne l’Italienne Simona Quadarella. Avec un chrono abaissé de quelques dixièmes, qui se fixe désormais à 16:14.15, la Liechtensteinoise espérait néanmoins un chrono plus rapide : « C’était une course difficile qui est partie très vite, un peu trop vite pour moi malheureusement. » La nageuse du Schwimmclub Uster Wallisellen sera encore en lisse jeudi pour le 400m nage libre où elle cherchera à abaisser son chrono de référence.

About Loris Bonfils (20 Articles)
Rédacteur pour la rubrique sport. Titulaire du bachelor en sciences du sport. Actuellement étudiant en master en gestion du sport et des loisirs à l'Université de Lausanne.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.