Nouveauté

Du petit suisse au Champion d’Europe !

Jérémy Desplanches a été sacré champion d'Europe sur “ses” 200m quatre nages ! Historique !

Du Tollcross International Swimming Center, Glasgow (Écosse)

La quatrième journée des Championnats Européens de natation n’a pas été l’exception qui confirme la règle, la délégation helvétique continue de briller. Et c’est peu de le dire avec un premier titre européen que toute la natation suisse attendait depuis plus de dix ans ! Outre cette victoire historique, la délégation suisse a également collecté, deux demi-finales une finale et un record de suisse. Les suisses ont donc une nouvelle fois prouvé que le chlore de la piscine du Tollcross Swimming Center (Glasgow) leur convenait à merveille.

La joie est intense dans le clan suisse. Jérémy Desplanches est champion d'Europe des 200m 4 nages. Il a imité sa compagne, la Française Charlotte Bonnet, également médaillée d'or au terme des 200m nage libre. La Suisse tient enfin sa revanche après pas moins de dix ans! © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Glasgow]

Comment commencer le récit d’une rocambolesque journée avec tel degré de réussite ? Commençant donc par le commencement. Déjà demi-finaliste du 200m nage papillon avec un brillant douzième rang, Nils Liess a parfaitement su lancer la dynamique de l’équipe suisse ce matin. 14e des séries du 200m nage libre, le nageur expatrié en Suède, a pris part à sa deuxième demi-finale de ses championnats malgré un nouveau manque de sensations : « J’ai toujours de la peine à me réveiller, mais le contrat est rempli. » Le Genevois nous l’avait promis ce matin : « Ce soir ça va aller vite ! » et il ne nous a pas menti. Parti en boulet de canon sur le premier 100m, le recordman de Suisse du 200m papillon et du 5000m nage libre, se voyait pointer au 3e rang de sa demi-finale à mi-course. « Malheureusement ça n’a tenu que 125m et j’ai explosé… c’est une demi-finale aux Championnats d’Europe, il fallait tout tenter. » Tout tenter, tout donner, pour obtenir une finale des Championnats d’Europe dont il s’était fixé comme objectif majeur : « 15ee ou 9e, pour moi ça ne change rien mais je vais apprendre de mes erreurs et ça passera la prochaine fois. » Malgré la fatigue accumulée, le nageur licencié au Lancy natation aura une nouvelle occasion de se hisser dans le top 8 européen demain sur 200m nage dos.

L’air matinal de Glasgow a parfaitement convenu aux nageurs suisses. Ce matin, Lisa Mamié avait parfaitement su s’inspirer de son compatriote avec une qualification en demi-finale et l’abaissement de son meilleur temps sur 200m brasse. Avec un chrono de 2’27”80, la Zürichoise s’était classée à un treizième rang prometteur, à un peu moins de cinq dixième du 8e rang synonyme de finale. Malheureusement, la nageuse du Limmat Sharks Zürich est complètement passée à côté de sa course ce lundi soir avec un 16e rang et un chrono loin de ses ambitions de record suisse en 2’29”25. « Je m’étais fixée comme objectif une demi-finale alors je suis vraiment satisfaite même si ça aurait pu mieux se passer ».

Une première depuis dix ans

18h15, l’heure de vérité approche pour Jérémy Desplanches et pour toute la natation suisse. Quelques minutes avant d’entrer dans l’antre du Tollcross Swimming Center, le garçon se préparait dans la chambre d’appel de laquelle il a pu assister au titre et au record d’Europe de sa campagne Charlotte Bonnet, nouvelle championne d’Europe du 200m nage libre. « J’ai dû me contenir pour rester focalisé sur ma course et ne pas sauter partout pour l’encourager », rigole Jérémy Desplanches quelques minutes seulement après avoir conquis l’Europe. Gonflé à bloc et sûr de ses chances de médailles, c’est tout un peuple qu’affrontait le Suisse lors de sa finale du 200m quatre nages. Troisième temps des demi-finales, la veille, le Genevois ne se trouvait devancé que par l’Allemand Philip Heintz, meilleur temps des séries ainsi que par le Britannique Max Litchfield, qui, à domicile, pouvait compter sur un public bouillant qui n’avait que son nom à la bouche. Au départ de la course, les « Litchfield » des spectateurs ont très vite cédé le pas à des « Jérémy » tonitruants entonnés en cœur par les supporters helvétiques ayant fait le déplacement et par toute l’équipe de Suisse. Parti dans les mêmes chronos que le matin sur les deux premières longueurs en papillon et en dos, Jérémy Desplanches a très vite fait la différence en brasse pour aborder la dernière longueur de crawl en première position. À cet instant, le titre ne pouvait plus lui échapper : « J’ai serré les dents sur les derniers 50m et ça s’est concrétisé ! Je voulais une médaille et je l’ai eue. » Avec un chrono de 1’57”04, le nageur s’entraînant à Nice est allé cueillir un titre européen que la natation suisse attendait depuis la médaille d’or de Flavia Rigamonti à Eindhoven (Pays-Bas)… en 2008 !

Du petit suisse au Champion d’Europe

Impressionnant de simplicité et de calme lors de sa course, ce titre est venu couronner un travail de longue haleine : « Ce n’est pas venu d’un coup, il y a quatre ans je n’étais même pas qualifié et il y a deux ans je m’étais planté. Il faut grimper les échelons petit à petit et le travail a fini par payer », nous livre un Desplanches rayonnant. Parti du domicile et de la piscine familiale pour Nice il y a quatre ans, le Genevois n’a cessé de surprendre son monde par son travail et son intelligence, son entraîneur en tête de liste : « Jérémy ne cesse et n’a cessé de m’impressionner. Quand il est arrivé au club de l’Olympic Nice Natation, je ne le pensais même pas capable de passer sous les deux minutes sur 200m quatre nages. C’est lui qui a construit son succès », nous livre avec honnêteté un Fabrice Pellerin aux anges. « Il m’a beaucoup appris. Il m’a appris qu’avec de la persévérance on peut aller loin ». Philosophe, l’entraîneur phare de la natation française peut se targuer d’avoir su emmener deux de ses nageurs sur le toit de l’Europe ce lundi soir et ce n’est pas fini : si Charlotte Bonnet s’élancera dès mardi matin sur le 100m nage libre pour une nouvelle médaille, Jérémy aura deux jours pour profiter de son succès et se tourner vers le 400m quatre nages, discipline dans laquelle le champion d’Europe pourra viser un nouveau titre. Le désormais “couple en or” de la natation européenne devra donc patienter avant de fêter leurs triomphes communs.

Une finale et un record inattendus

Quelques minutes après ce titre historique, l’équipe suisse mixte du relais 4x100m quatre nages a également mis sa pierre à l’édifice des résultats probants du jour. Avec le 8e temps des qualifications ce matin, le relai mixte helvétique s’est surpris pour aller chercher une deuxième finale dans ces Européens de natation. « Une finale aux championnats d’Europe, c’est juste magnifique », nous lâchait Maria Ugolkova en zone mixte. Pourtant ses coéquipiers et elle ne s’attendaient pas à grand-chose avant d’attaquer ce relai. « Nous n’avions pas d’objectif particulier, seulement de nager vite et de nous amuser », nous livre la nageuse du Schwimmclub Uster Wallisellen sourire jusqu’aux oreilles. L’équipe du relai avait alors appris sa qualification en finale devant les écrans de télévision de la zone mixte, ne réalisant pas totalement qu’elle allait prendre part à une finale de Championnats Européens. Avec la même configuration et la même stratégie de course que lors des qualifications, les hommes se sont élancés sur les deux premiers relais. Auteur d’un départ canon, le jeune Thierry Bollin, demi-finaliste du 50m dos mardi, a frôlé un nouveau record national avec un temps de 54”81. Après le passage en brasse de Yannick Käser, la Suisse virait en deuxième position à la mi-course. Svenja Stoffel, sur 100m papillon, et Maria Ugolkova, sur le dernier relais en nage libre, ont alors lutté avec les Suédois pour terminer à une septième place inespérée en début de journée.

Une autre Suissesse s’est illustrée en début de matinée. Sur le 100m dos, Nina Kost a abaissé son temps de deux dixièmes pour passer pour la première fois de sa carrière sous les 1’02”00 et ainsi battre son record de Suisse sur la distance, l’abaissant dans un temps de 1’01”85. À noter également la qualification en finale du 1500m nage libre de Julia Hassler. La Liechtensteinoise s’est qualifiée de manière salvatrice avec le quatrième temps des qualifications dans la même seconde que la troisième nageuse la plus rapide de ce lundi matin en 16’19”89 : « Le 1500m est toujours dur alors je suis un peu fatiguée mais je peux aller plus vite demain [mardi] », nous déclare la nageuse née à Vaduz. Si le site spécialisé de la natation internationale Swimswam.com l’a pronostiquée comme étant l’une des favorites au podium, une médaille s’annonce néanmoins difficile pour Julia Hassler : « Il y a beaucoup de nageuses rapides sur 1500m nage libre mais un top 5 serait un super résultat ». Si le porte-drapeau de la Principauté du Liechtenstein des derniers Jeux Olympiques parvenait à passer les épouvantails Quadarella et Köhler, elle livrerait à son pays sa toute première médaille dans des championnats européens dans une discipline aquatique.

Une cinquième journée explosive

Les nageurs ne pourront pas se permettre de journée de repos ce mardi, le programme s’annonce comme des plus alléchants. Noémie Girardet réserviste sur 200m nage libre et Nina Kost quadruple vainqueur de records de Suisse dans ses championnats, chercheront à se placer dans le top 16 du 100m nage libre. La course la plus palpitante de la natation réservera également un duel au sommet entre deux monuments du sprint mondial féminin Sarah Sjöström et Ranomi Kromowidjojo avec Charlotte Bonnet, nouvelle reine continentale du 200m nage libre, comme arbitre. Sur le 50m brasse, si Yannick Käser cherchera à se racheter de ses ratés aux 100m et 200m brasse, toute la Grande-Bretagne s’arrêtera de vivre pour observer, que dis-je, admirer la longueur de la Majesté du sprint brasse des bassins, Adam Peaty. Plus fort que les erreurs de chronométrage, l’actuel détenteur du record du monde de la distance cherchera a coup sûr un nouveau chrono de référence devant ses fans. Les qualifications du 200m quatre nages féminins livreront également un beau spectacle avec l’Iron Lady Katinka Hosszú et la Suissesse Maria Ugolkova, cinquième temps des inscriptions. Nils Liess aura pour ambition de réaliser la passe de trois sur le 200m dos et une nouvelle qualification en demi-finale après le 200m papillon et le 200m nage libre. Révélation de ses championnats avec un record du monde sur 50m dos, le russe Kliment Kolesnikov attirera tous les regards et toutes les craintes de ses adversaires. Double vainqueur du record de Suisse du 4x100m nage libre et sublime septième de la finale, les filles du relais 4x200m chercheront une nouvelle fois à performer dans ses relais qui ont, jusqu’à présent, toujours souri à la délégation suisse avec deux qualifications en finale… sur deux.

About Loris Bonfils (20 Articles)
Rédacteur pour la rubrique sport. Titulaire du bachelor en sciences du sport. Actuellement étudiant en master en gestion du sport et des loisirs à l'Université de Lausanne.

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Fabrice Pellerin : « C’est un bonheur que je vis également » – leMultimedia.info
  2. Nina Kost et Maria Ugolkova ont mené la danse suisse mardi à Glasgow – leMultimedia.info
  3. Florent Manaudou : « C’est plus la densité que le niveau des meilleurs nageurs qui a évolué » – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.