Nouveauté

Une tranche de Broadway à Lausanne

« On s’enrichit beaucoup les uns les autres car c’est un métier où l’on apprend en se regardant », Perle Solvès

L’association Open Mic & Co, en partenariat avec son alter-ego parisien Broadway au Carré présentait ce jeudi 6 avril huit musiciens de diverses nationalités pour interpréter les compositions du New-yorkais Bobby Cronin qui excelle dans le domaine de la comédie musicale. Et c’était un régal. Lire également l'interview à Bobby Cronin.

Bobby Cronin, pour sa première lausannoise, a laissé carte blanche à ses amis jeudi soir au CPO d'Ouchy.

La comédie musicale comme on ne l’attend pas

19h30, le bar du CPO d’Ouchy se remplit d’un coup. Son public très hétéroclite, va de 7 à 77 ans et dès l’ouverture des portes, c’est environ 70 spectateurs qui remplissent complètement la petite salle chaleureuse du CPO. Sur scène, huit micros sont alignés, prêts à accueillir les jeunes interprètes venant de Londres, Paris mais aussi de Lausanne. Ces jeunes chanteurs font partie d’une tournée internationale qui interprète le répertoire de Bobby Cronin, reconnu depuis de nombreuses années pour ses compositions pour des comédies musicales. Parmi ces jeunes talents, Perle Solvès, jeune artiste française installée à Londres nous explique comment elle a rejoint ce projet : « J’ai rencontré Bobby par l’intermédiaire de Lissandro (ndlr, président de Broadway au Carré à Paris), avec qui j’ai pas mal collaboré notamment sur des concerts de comédies musicales américaines, avec vraiment cette idée de faire découvrir ou redécouvrir ce genre en France ». Et il faut dire que la comédie musicale américaine trouve tout l’enthousiasme et la cohésion qu’elle peut nous évoquer grâce à ces différents talents. Derrière eux, Ken Mallor au piano qui laisse parfois sa place à Bobby, qui s’occupe principalement des percussions. Le New-yorkais, chapeau vissé sur la tête, se fait très discret sur la petite scène du CPO et c’est tout à son honneur. Il laisse ses jeunes protégés interpréter son répertoire et se contente d’interventions ponctuelles sur scène, notamment pour présenter ses titres encore inédits. C’est d’ailleurs les jeunes talents qui s’occupent de l’enchaînement des titres, en présentant pour les duos et les solos, chaque interprète mais aussi l’histoire du titre qu’ils vont interpréter. Si l’on pourrait s’attendre à un répertoire très convenu, il n’en est rien. Son éclectisme surprend et lève tout préjugé que l’on pourrait avoir sur la comédie musicale. Les thèmes des chansons évoquent en effet des histoires singulières, rattachées à un personnage différent pour chaque chanson. On est tout de suite surpris par les univers abordés : de l’adolescent mal compris en passant par les problèmes relationnels avec les parents, aux problèmes d’addiction et aux sentiments de personnages représentés comme marginalisés par leurs handicap, la comédie musicale prend un air beaucoup plus sérieux que ce que la promesse d’un tel show pourrait nous laisser imaginer comme horizon d’attente. Bobby nous emmène dans des univers très différents.

Une énergie sans borne

Loin des clichés du genre de la comédie musicale, les compositions de Bobby évoquent donc des problèmes de société sans pour autant dénaturer le genre. On retrouve bien évidemment le thème de la relation amoureuse mais qui se réinvente et s’adapte à nos sociétés modernes. Du Vieux Continent à l’Atlantique, tout le monde peut se reconnaître dans ses chansons. Ce sont les émotions et les prestations de haute voltige des interprètes qui nous rappellent que nous sommes bien dans le genre de la comédie musicale. On sent ces jeunes habités par leurs personnages et prenant un plaisir fou à jouer et mettre en scène leur interprétation. Comme le dit Perle à propos de ses partenaires : « On a vraiment une bonne cohésion de groupe et c’est un bonheur d’être avec ces gens depuis une semaine. Tout de suite, cela a vraiment bien marché entre nous. On s’enrichit beaucoup les uns les autres car c’est un métier où l’on apprend en se regardant, avec de superbes rencontres. ». Le spectateur ne peut que lui donner raison et c’est ce qui fait que la soirée est très réussie. Plus que d’interpréter à la chaîne les titres de Bobby, tous les chanteurs entrent dans la peau de leurs personnages et les font vivre sur scène. Cette cohésion d’ensemble est ressentie tout au long de la soirée et permet aux voix de s’accorder, de se répondre et de transmettre au public une interprétation touchante et très juste. L’objectif est donc atteint : le temps d’une soirée, on se sentait un peu new-yorkais au CPO. On aurait d’ailleurs bien envie de suivre toute la troupe outre-Atlantique pour leurs dates dans les alentours de la ville de New-York.

Publicités
About Fanny Agostino (20 Articles)
Étudiante en bachelor à l’université de Lausanne en français moderne et en histoire et esthétique du cinéma, je m’intéresse aux diverses manifestations culturelles dans la région. Rédactrice “Culture” pour leMultimedia.info.

1 Trackback / Pingback

  1. Bobby Cronin : « Je mets un peu de moi même et de mon vécu dans chaque chanson » – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s