Nouveauté

Le Servettien Cédric Curdy pour un an en Argentine

À Hindú, le troisième ligne Curdy côtoiera le rugby de la famille Quesada

Le premier transfert de la session hivernale est connu. Le flanker servettien Cédric Curdy quittera pour une année le club Grenat pour découvrir le rugby de première division argentine avec l'Hindú Club. Auteur de deux essais face au Rugby Club Veyle Saône (rencontre remportée 57-0 par Servette) ce dimanche au Stade de Genève, le numéro 6 parfait sa préparation avant le grand départ prévu le 15 janvier prochain.

Troisième ligne, Cédric Curdy va quitter le Servette Rugby Club. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino

Voir également: La victoire du Servette Rugby Club sur Veyle Saône en 100 images.

À Genève, le rugby offre parfois de belles surprises. Quand bien même les résultats de l’équipe première satisfont toujours par leur qualité de jeu, les expériences des individualités réservent souvent de belles histoires. En Promotion Honneur, le Servette Rugby Club tient toujours le rythme de croisière habituel. Les hommes de Gabriel Lignières ont dominé dimanche après-midi Veyle Saône sur un solide 57-0, marqué par de solides prestations défensives. « Aucun point encaissé – grâce à une magnifique défense – et 57 inscrits: c’est une très belle victoire, l’avant-dernière de l’année en espérant qu’elle soit suivie par une autre la semaine prochaine », affirme le Président Marc Bouchet au terme de la rencontre. « C’était un bon match malgré les conditions difficiles. Nous avons la chance d’avoir le Stade de Genève avec une pelouse qui nous permet de jouer en tous temps », rappelle-t-il également. Sous un déluge non négligeable, les Servettiens réussirent néanmoins à soigner leur conquête inscrivant neuf essais, tous issus de luttes physiques certaines mais le résultat aurait pu s’avérer nettement plus lourd si quelques en-avants ne les avaient pas freinés à quelques centimètres de l’en-but, notamment en première période. « Pour cause du mauvais temps, nous avons parfois eu quelques difficultés à concrétiser, en échouant plusieurs fois tout près de la ligne. Mais, nous avons mené à terme beaucoup de nos actions avec beaucoup d’essais de nos très jeunes joueurs, encore une fois, dont Cédric Curdy [15e et 57e]. Je regrette simplement la blessure de Vincent Darracq qui a été évacué sur civière, touché au genou [40e]. J’espère qu’il n’y a rien de bien sérieux. »

« Travailler les entames de match est indispensable pour le futur »

Cédric Curdy, Troisième ligne du Servette Rugby Club

Auteur donc d’un doublé, Cédric Curdy s’accorde pourtant à dire une entame de match poussive; une habitude chez les Grenat. « C’est vraiment quelque chose qu’il convient de travailler. Notre point faible réside dans les 10-15 premières minutes ; avant de trouver des brèches dans la défense adverse, il nous faut forcer et parfois un peu trop », convient-t-il au terme de la rencontre. Bien que le premier essai eut été inscrit très tôt dans le jeu par Jules Babaz (2e) – et que Servette menait d’une confortable avance de 19-0 avant même la demi-heure de jeu –, la première fraction de jeu s’avère sans cesse plus poussive que la suivante, preuve également par les blessures de Louis Quillon (37e) et surtout – à la rotule – de Vincent Darracq (40e), toutes deux survenues sur des contres mal engagés au terme de la première mi-temps. Mais pour le numéro 6 Curdy et l’entourage Grenat, le bilan reste passablement positif: « Nous avons fait un bon match collectivement – consent-il avant de poursuivre – Ça a été une bonne reprise pour moi puisque je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu au début de saison, aussi parce que je n’avais pas suivi la préparation. J’ai commencé ma saison en B et pas forcément de la meilleure des façons mais je suis heureux d’avoir pu me rattraper quelque peu aujourd’hui avec la première équipe. » Une titularisation pour son avant-dernier match sous les couleurs de Servette traduite au gré des talents qui sont les siens. Ceci même avant de voler vers l’ailleurs. Et cet ailleurs, c’est l’Argentine et le club de sa capitale, le Hindú Club.

Un exil « humain et sportif »

Cédric Curdy s’envolera le 15 janvier pour Buenos Aires. Là-bas, c’est la première division qui l’attend – la Nacional de Clubes – en contraste certain avec la présente Promotion Honneur. Plus que la reconnaissance de son talent de flanker, c’est une mission en terrain inconnu que le Thononais s’apprête à vivre. « Je vais partir pour une expérience avant tout humaine et sportive ensuite. C’est le grand départ. Pour mes 20 ans, c’est une opportunité immense qui m’est offerte. J’espère que tout va très bien se passer et que je vais pouvoir revenir avec beaucoup d’expérience que je pourrai faire partager au Servette RC mais aussi à l’Équipe de Suisse. » Passé pour ses dix premières années de rugby au club de Thonon avant de rejoindre les Grenat sur l’appel de Jonathan Torossian, Cédric a d’abord adhéré au projet ambitieux du club avant de prendre une part certaine, par ses compétences sur le terrain, à l’ascension de celui-ci dans les dédales de la hiérarchie du rugby français, parti de la quatrième série jusqu’à l’actuelle Promotion Honneur.

« Quitter la Suisse et l’Europe pour se mettre en difficulté est une excellente école de vie »

Marc Bouchet, Président du Servette Rugby Club

De classe d’âge 1997, à l’image de plusieurs de ses coéquipiers de formation – Thomas Broux, Marius Chapel, Manuel Ronza, Medhy Reghis ou encore Sofiane Bouteiller, Curdy sera donc très vite confronté à l’adversité. Un grand plus dans les perspectives de carrière qui sont les siennes. « Mon but principal est de prendre de l’expérience, quelle qu’elle soit : humaine, sportive et de revenir renforcé en Suisse tant pour la police judiciaire – pour laquelle je vais passer les concours après – que pour le rugby », confie-t-il. « Quitter la Suisse et quitter l’Europe pour se mettre en difficulté – parce qu’en Argentine, il sera mis en difficulté –, est une excellente école de vie, qui plus est auprès d’un niveau de jeu très relevé. L’Équipe d’Argentine a régulièrement battu le XV de France et le club dans lequel Cédric va jouer n’est nul autre que le club qui a gagné le titre de champion cette année. Donc un très beau défi à relever, en espérant qu’il nous revienne vite et encore plus fort », table son président. Sans compter que l’aventure met en valeur certaine la formation servettienne tout autant, à un autre niveau, que le rugby suisse et son équipe nationale pour laquelle il est souvent appelé par l’entraîneur Olivier Nier. « Cédric est jeune pour un garçon qui s’est déjà ouvert les portes de l’Équipe nationale suisse. Les places y sont chères et il fait partie intégrante (et permanente) de l’effectif national. Ainsi, si son expérience en Argentine lui sera profitable, elle le sera aussi au profit de l’Équipe de Suisse. La concurrence est dure et Cédric, par son talent et son travail, a su s’ouvrir les portes de la réussite », aiguillonne encore Marc Bouchet.

« Un projet qui date depuis mes 18 ans »

« C’est une bonne opportunité pour les jeunes joueurs de partir découvrir le rugby qui se joue sur les autres continents. L’Argentine est une terre de rugby, un rugby qui se joue devant comme derrière et où la mentalité est exemplaire. L’opportunité qu’a saisie Cédric est extraordinaire, quand bien même c’est lui qui a eu l’idée de partir en Argentine. » Le Président du Servette Rugby Club Marc Bouchet ne cache pas la joie qu’il partage avec son joueur, resté à ses côtés au terme de la rencontre. Par ailleurs reconnaissant, Cédric Curdy mesure pleinement le rôle joué par la structure du club servettien. « Marc Bouchet et Alain Studer m’ont mis en lien avec l’Hindú ; je me lance vraiment dans l’inconnu mais avec une préparation mentale et physique que je pense bonne. Il faudra être prêt le jour de mon départ [ndlr, le 15 janvier prochain]. Je leur dois ça », lâche-t-il avant de poursuivre: « C’était un projet que j’avais depuis mes 18 ans ; je voulais déjà partir mais quelques problèmes familiaux m’ont empêché, dans un premier temps, de réaliser ce projet-ci. Mais la vie a fait que j’ai eu une seconde chance grâce – encore une fois – à Marc et Alain et le club de Servette. C’est un très grand projet de vie qui va se concrétiser. Je ne sais pas comment décrire ce qu’il m’attend là-bas. »

« Ce sont des rencontres que l’on fait un jour et qui créent des contacts qui restent pour toute la vie »

Marc Bouchet, Président du Servette Rugby Club

Les relations entre le Servette Rugby Club et l’Hindú Club ne sont pas anodines. Véritables ancres d’opportunités pour des jeunes ambitieux et passionnés – le propre du club Grenat – ces contacts privilégiés témoignent à elles seules (également) la stature du club, dont la renaissance ne date “que” depuis l’année 2014. « Ce sont des relations tissées depuis très longtemps, notamment grâce à Alain Studer qui a joué à Hindù dans les années 2000 – débute Marc Bouchet avant de continuer – Ce sont des rencontres que l’on fait un jour et qui créent des contacts qui restent pour toute la vie. Quand Cédric a émis le souhait de partir en Argentine, nous lui avons tout de suite proposé de rencontrer certaines personnes du club et il a fait le reste, notamment en les convaincant de l’accueillir. Le projet s’est monté comme ça mais il est vrai que Servette est, à ce titre, un club dont la renommée dépasse les frontières genevoises. Nous en sommes très fiers. Nous espérons que Cédric puisse porter tout haut nos couleurs en Argentine. » En Argentine, auprès de la famille Quesada. L’ancien international et actuel entraîneur du Biarritz Olympique Gonzalo Quesada y a par ailleurs terminé sa carrière de joueur en 2008, par ailleurs là où il l’avait également débutée jusqu’en 1999. « Gonzalo est un ami de longue date et est en France depuis très longtemps. Son père est d’ailleurs aussi entraîneur et est encore très proche du club », complète encore Marc Bouchet avant de poursuivre – « Cédric s’est par ses mérites gagné le droit de tenter sa chance dans ce club historique qui accueille par ailleurs très peu d’étrangers. En Argentine, il faut savoir que ce sont des clubs très fermés. Par ailleurs, pour jouer avec l’équipe nationale argentine, il faut impérativement jouer au pays. L’aspect professionnel y est très peu admis et le rugby y est joué de manière très amateur dans l’esprit mais très compétitif dans l’âme. C’est exactement ce que nous souhaitons faire à Servette : rester amateurs dans nos structures tout en étant très ambitieux dans le projet. S’il y a un pays qui regroupe les valeurs que nous partageons de notre sport, c’est bien l’Argentine. »

La formation, un travail de longue haleine

Si l’ensemble de l’aventure est en amont conquise par la maturité de Cédric Curdy, la place de la formation Grenat n’est en rien étrangère à cette particulière perspective de carrière. « La formation est un travail de longue haleine. Nous le voyons encore aujourd’hui avec la photo au terme de la partie [ndlr, face au Rugby Club de Veyle Saône] avec l’ensemble de nos jeunes de l’école de rugby. Ça commence là, à six ans. Cédric a commencé très jeune également et c’est un travail – d’entraînement, de découverte – qui ne s’arrête jamais, en étant confronté à plusieurs clubs et plusieurs cultures », consent Marc Bouchet avant de conclure: « Cédric va faire sa préparation de début de saison à Buenos Aires. Les saisons en Argentine débutent en janvier et se terminent en décembre, nous lui souhaitons de pouvoir s’épanouir sur la saison complète. Et ensuite, peut-être qu’il nous reviendra, à moins qu’il y reste ou bien ne s’engage dans d’autres aventures. Nous lui répétons du moins que le portes de Servette lui sont grandes ouvertes. » Avant le grand départ, néanmoins, Cédric Curdy aura encore l’opportunité de s’aligner une dernière fois avec Servette lors de la réception de l’AS Succieu Terres Froides dimanche prochain 17 décembre, avant-derniers du classement de la division Promotion Honneur. Une nouvelle occasion de briller. Encore.

Les faits de match:
Servette Rugby Club v Rugby Club Veyle Saône, 57-0 (19-0)

Composition du Servette Rugby Club:
1 Sofiane Makhlouf, 2 Manuel Ronza, 3 Louis Quillon, 4 Moussa Reghis, 5 Mathias Bernath-Yendt, 6 Cédric Curdy, 7 Vincent Darracq, 8 Sébastien Theil, 9 Adams Tantôt, 10 Maxime Tognon ©, 11 Louis Baudouin, 12 Gildas Arthur Tian, 13 Sofiane Bouteiller, 14 Jules Babaz et 15 Adrien Monnet. Remplaçants: 16 Loïc Otal, 17 Marius Chapel, 18 Pierre Tope, 19 Adrien Vigne-Donati, 20 Arnaud Kooger, 21 Giacomo Criscuolo, 22 Liam Kavanagh. Entraîneur: Gabriel Lignières.

Essais: 2e Babaz; 15e et 57e Curdy; 24e Tantôt; 43e Vigne-Donati; 50e [Pénalité]; 63e Otal; 73e Tognon; 75e Baudouin.
Transformations: 15e, 24e, 43e et 63e Tognon; 73e Monnet.

Notes: Stade de Genève.
Sorties sur blessure de Louis Quillon (37e) et Vincent Darracq (40e).
About Yves Di Cristino (454 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Titulaire de la carte AIPS. Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

4 Trackbacks / Pingbacks

  1. La victoire du Servette Rugby Club sur Veyle Saône en 100 images – leMultimedia.info
  2. Les Grenat terminent l’année 2017 sur une victoire – leMultimedia.info
  3. La victoire du Servette Rugby Club face à l’AS Succieu Terres Froides en 100 images – leMultimedia.info
  4. Le Servette Rugby Club avec la vitesse supérieure face à Roanne (48-6) – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.