Nouveauté

« Il y a longtemps que l’Europe vit sous la menace d’un terrorisme de ce type » – la parole au docteur Rémi Baudouï

Après l'attentat du 7 janvier contre la rédaction de Charlie Hebdo l'heure est à l'union nationale, à la solidarité, mais aussi et surtout à la réflexion. Cette agression n'est pas seulement un problème français mais probablement une question internationale. Interview.

Des attentats il y en a eus déjà au cours des derniers mois, d’Ottawa à Sydney. De nombreux autres ont été démantelés par les services de renseignement. Des interrogations s’imposent. Que se passe-t-il dans nos pays? Est-ce que le terrorisme échappe aux mesures de sécurités? L’État islamique y est-il pour quelque chose? Doit-on craindre d’ultérieures attaques? Rémi Baudouï est docteur de l’Institut d’Urbanisme et de l’Institut d’Études Politiques de Paris. Professeur à l’Université de Genève, il est rattaché à la fois au département de science politique et relations internationales et à l’Institut des Sciences de l’Environnement. Aujourd’hui, il répond à nos questions.

Interview

Les auteurs de l’attentat étant islamistes radicaux, leur geste ne risque-t-il pas de constituer un précédent dans les pays occidentaux ? Peut-on parler d’une montée de l’islamisme radical en Occident ?

Précédent, certainement pas. Il y a longtemps que l’Europe vit sous la menace d’un terrorisme de ce type. De ce point de vue il ne semble pas qu’il faille parler en terme de relance mais seulement en terme de continuité d’une menace déjà ancienne qui se renouvelle seulement (et malheureusement) dans ses formes.

De nombreux attentats ont été déjoués, d’autres se sont concrétisés, d’Ottawa à  Sydney  et enfin à Paris. Faut-il interpréter ce geste comme signe de désarrois de l’EI face à l’étau international qui semble jusqu’à maintenant porter ses fruits ? 

Pas nécessairement. Les  menaces pesant sur l’Occident ne sont pas propres à l’EI. Elles existent et se déploient dans des contextes bien différents les uns des autres mais qui convergent pour décrire l’Occident comme le responsable des malheurs et souffrances du Moyen-Orient.

En même temps, la dessinatrice Corinne Rey témoigne avoir été menacée par des individus se revendiquant d’Al-Qaeda. Peut-on donc remonter à une organisation terroriste ?

Il faut sans doute ici parler plus en terme de nébuleuses et de convergences d’intérêts entre groupes d’origine diverses. Le terrorisme fait ici office de catalyseur d’intérêts multiples et non nécessairement convergents qui s’expliquent par les enjeux complexes et emboîtés des jihadismes. On ne peut certainement pas comparer les situations syriennes et irakiennes des situations afghanes ou encore algériennes.

Dans l’immédiat, les pays occidentaux sont-il appelés à tirer la sonnette d’alarme et à mobiliser davantage l’effort de sécurité nationale respective ?

Oui ils vont d’autant plus le faire, que le constat est fait aujourd’hui de la faiblesse de l’échelle européenne dans la lutte anti-terroriste même si au demeurant des avancées ont eu lieu en matière d’échanges de données et informations en matière de sécurité entre les pays européens.

Les représentants du monde musulman et le monde musulman lui-même font-ils le nécessaire afin de dénoncer et contester ces organisations terroristes se réclamant de l’Islam ?

Oui comme nous pouvons le voir dans l’attentat de Charlie-Hebdo. Tant en France qu’au niveau des autorités religieuses incontestés de l’Islam, l’attentat a été  fortement  dénoncé.

Question « extra »: À ce sujet, considérant l’immigration clandestine massive en Italie, celui d’un attentat au pape est-il un scénario probable ? L’Italie dispose-t-elle d’un système de sécurité efficace pour filtrer les immigrés et prévenir les attentats ?

Il m’est difficile de pouvoir répondre à votre question. J’alerte seulement votre attention sur le fait de ne pas produire un amalgame entre la condition des migrations clandestines vers l’Europe au départ de l’Afrique et le risque d’attentat. Venir en Europe pour un clandestin, repose sur l’incommensurable espérance d’une vie meilleure, digne et décente. En ce sens, la migration en direction de l’Italie ne porte pas nécessairement dans ses valises le jihadisme contre l’Occident.

Merci.

Advertisements
About Matteo Gorgoni (23 Articles)
Rédacteur en chef adjoint. Membre du Conseil des jeunes de Lausanne et de la Fédération Suisse des Parlements des Jeunes. Délégué à l'Assemblée de la Fédération des Associations d'Étudiants. Journaliste-rédacteur (non RP). Étudiant en Lettres à l'Université de Lausanne.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s