« Je vous remercie tous d’être venus. Certains [de ses collègues professionnels] pensent que c’est une corvée que je vienne vous entraîner mais lorsque je vois des gens motivés pour travailler jusqu’à neuf heures du soir, je sais pourquoi je joue au rugby ». Voilà les mots exacts et poignants qu’a tenus Bismarck du Plessis aux équipes amateurs lausannoises, ses camarades d’un soir. De par l’expérience de leur Coupe du Monde gagnée en 2007 et de leur régularité en équipe nationale sud-africaine avec plus de 70 sélections chacun, les deux stars sont venues transmettre leur savoir lors d’un entraînement spécial destiné aux clubs lausannois.  Voir les photos de la soirée.

Lors de la dernière journée de Ligue Nationale A avant la trêve hivernale, Nyon a pris l’ascendant contre un Stade Lausanne très combatif à Chavannes-près-Renens (24-32). Si la qualité du jeu lausannois a rassuré, c‘est néanmoins une mauvaise opération sur le plan comptable puisque que le LUC a aujourd’hui l’opportunité de reprendre la 3e place qu’occupe le Stade. De son côté, Nyon conforte sa seconde position au classement. Retour sur un match « de haut niveau qui se joue sur des détails« , selon Bruno Pompilio, entraîneur des Lausannois.

Rassemblés ce samedi après-midi pour le derby à Chavannes-près-Renens, le Stade Lausanne et le LUC Rugby (Lausanne Université Club) se sont disputés bravement la 3e place de Ligue Nationale A avec un froid hivernal tombé au cours du match. Invitée surprise, la neige a ralenti le jeu mais n’a pas annihilé la persévérance des joueurs du Stade Lausanne qui ont fait le match tout seuls, face à une équipe du LUC en « manque de confiance » selon son entraîneur Jérôme Gaydou. Focus.

Superbe rencontre rugbystique de Ligue Nationale A ce samedi à Chavannes-Près-Renens, qui a donné lieu à la victoire du Stade Lausanne 48 à 27 contre Lugano (voir les images). Les deux équipes ont fait la démonstration d’un rugby de grand niveau, comme en témoigne la vitesse du jeu et les nombreux déploiements au large. Le bilan est très satisfaisant pour les  Lausannois, capables de contrer à tout moment Lugano, qui n’a pas manqué d’ambition.