Stade Lausanne a vaillamment combattu lors de son premier match de la nouvelle saison de LNA à domicile. Les hommes de l’entraîneur italien Mario Bucciarelli se sont inclinés face aux Grasshopper de Zürich 7-38 après avoir notamment mené 7-0, puis 7-3 jusqu’à la première demi-heure. Les Stadistes ont perdu leur concentration et leurs nerfs en deuxième période. Pourtant, Stade Lausanne peut compter sur son excellente formation, le club appartient notamment aux trois formations lausannoises alimentées par l’École de Rugby de Lausanne (ERL) et compte, depuis cet été, l’arrivée d’une entière (très jeune) génération prête à se faire valoir sur les terrains de l’Excellence A et de LNA. « C’est encore une année de transition mais cette formation esquisse de très belles promesses d’avenir », assure alors Jérôme Goudet, président de la Commission Technique de la Jeunesse (CTJ) à la FSR et père d’Axel et Oscar, tous deux stadistes de la première heure.

Quelques minutes après la victoire de sa deuxième équipe en Excellence A face à Stade Lausanne (51-0), les Chevaliers de Genève Plan-les-Ouates ont dominé l’équipe première de leurs adversaires du jour 66-7 au centre sportif des Cherpines, déboisé de quelques spectateurs à cause d’une météo peu avantageuse. Mais rien n’enlève à la fête; les hommes d’Éric Andreu ont vécu leur première victoire de la saison, six jours après s’être fait surprendre à Zürich face à Grasshopper (29-23). Stade Lausanne – qui enregistre plusieurs arrivées cet été – est, quant à lui, en pleine croissance dans un championnat qu’il entame avec une confiance générale, bien que ponctuée par quelques incertitudes

Samedi, Plan-les-Ouates a laminé 77 à 0 le Stade Lausanne à domicile. Grâce à treize essais de la 4e à la 82e minute, la revanche de l’année dernière a pris des airs de match référence pour les Chevaliers, premiers avec 15 points en seulement trois matches. Le Stade Lausanne a une fois de plus dû compter sur une équipe peu entraînée et restera relégable avant son déplacement chez le champion nyonnais. Retour sur la pilée et la collecte de fonds pour l’association Zoe4Life qui a été organisée par le club de GePLO.

Après sa victoire 190 contre le GC Zürich, le Lausanne Université Club est victorieux 33 à 18 de ses camarades du Stade Lausanne. Bonus à la clé, il se classe premier de la LNA, au coude à coude avec Nyon avant que Genève Plan-Les-Ouates joue aujourd’hui à Zurich. « Je suis content de nos essais, tous bien construits », se satisfait Didier Vasseur, entraîneur du LUC. Pour le Stade qui rentrait en compétition sans son équipe type, l’addition a été salée.

Le Rugby Club de Nyon se qualifie par 44 à 7 contre le Stade Lausanne pour les demi-finales de la Coupe Suisse au terme d’un match dont la physionomie ne se reflète pas entièrement dans le score. Sans contestation, les Pirates méritent la victoire et font forte impression pour les demi-finales puisqu’ils battent avec netteté la quatrième équipe au classement de LNA. Néanmoins, la mêlée a été leur talon d’Achille et le faible taux de réussite au pied (2/6) n’est pas rassurant. Autant dire que c’est une déception pour le Stade Lausanne qui a dominé en mêlée pendant tout le match mais n’a pas pu concrétiser ses temps forts. Parcourir la galerie photo.

« Je vous remercie tous d’être venus. Certains [de ses collègues professionnels] pensent que c’est une corvée que je vienne vous entraîner mais lorsque je vois des gens motivés pour travailler jusqu’à neuf heures du soir, je sais pourquoi je joue au rugby ». Voilà les mots exacts et poignants qu’a tenus Bismarck du Plessis aux équipes amateurs lausannoises, ses camarades d’un soir. De par l’expérience de leur Coupe du Monde gagnée en 2007 et de leur régularité en équipe nationale sud-africaine avec plus de 70 sélections chacun, les deux stars sont venues transmettre leur savoir lors d’un entraînement spécial destiné aux clubs lausannois.  Voir les photos de la soirée.

Lors de la dernière journée de Ligue Nationale A avant la trêve hivernale, Nyon a pris l’ascendant contre un Stade Lausanne très combatif à Chavannes-près-Renens (24-32). Si la qualité du jeu lausannois a rassuré, c‘est néanmoins une mauvaise opération sur le plan comptable puisque que le LUC a aujourd’hui l’opportunité de reprendre la 3e place qu’occupe le Stade. De son côté, Nyon conforte sa seconde position au classement. Retour sur un match « de haut niveau qui se joue sur des détails« , selon Bruno Pompilio, entraîneur des Lausannois.