Le monde du Gaming voit croître sa communauté de fidèles de jour en jour. 24 heures après l’annonce de la création du Servette Geneva eSports au Stade de Genève (lire l’article), les affaires s’intensifient à moins de 150 jours de l’ouverture de la deuxième Geneva Gaming Convention (GGC) les 22, 23 et 24 septembre 2017 à Palexpo. On discute ambitions avec le vice-président de l’événement, Adrien Martinoli.

Le Servette Geneva eSport voit le jour à Genève. La structure du sport électronique suit la vague lancée par plusieurs clubs européens, dont Schalke 04 et le Paris Saint-Germain, et souhaite à son tour promouvoir la pratique du sport électronique en Suisse. Ayant d’ores et déjà adhéré aux fédérations cantonale genevoise et suisse, le nouveau club constitué collabore maintenant avec la Geneva Gaming Convention (GGC) pour asseoir la maigre popularité du genre dans la région. Le point en conférence de presse mardi matin au Stade de Genève. Lire également l’interview à Adrien Martinoli, vice-président de la GGC.

Le Servette RC s’est qualifié dimanche après-midi pour sa quatrième finale territoriale consécutive en Comité du Lyonnais. Assurés d’être promus en Promotion Honneur, les hommes de Guillaume Boussès ont sans doute déjà en ligne de mire le Championnat de France. Mais encore faudra-t-il battre l’US Pays de Gex en finale dans deux semaines. Le film de la rencontre au Stade de Genève.

Avec le Servette FC, c’est comme cela. C’est quand l’attention du public est au plus bas (3’611 personnes au Stade de Genève pour ce derby romand) – à l’improviste – que les Grenat te plantent une pépite venue d’ailleurs. Et quand ce n’est pas Jean-Pierre Nsamé qui s’en fait l’auteur, c’est carrément la défense qui s’en charge. Anthony Sauthier face au FC Zürich (2-1) et Christopher Mfuyi face à Neuchâtel Xamax FCS (1-1). Impressionnant, surprenant.

Il fallait faire confiance à ses individualités. C’est bien ce qui a permis à Vladimir Petkovic d’opérer la juste substitution samedi soir à la 62e minute de jeu face à la Lettonie au Stade de Genève. Josip Drmic remplace Gelson Fernandes, observe le poste qui lui est affilié – à la plante de l’attaque suisse – et arme ses qualités. Il ne lui faudra au final qu’un corner, renégocié de l’autre versant par Admir Mehmedi, pour enfiler – ce que beaucoup n’avaient pas réussi à accomplir auparavant – le premier et seul but de la rencontre (66e), valide pour un cinquième succès de rang dans les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 en Russie. Une réussite presque trois ans après avoir quitté l’équipe nationale sur blessure au Mondial 2014 au Brésil. Une délivrance !

C’est le revenant Josip Drmic qui a alloué à l’Équipe de Suisse sa cinquième victoire en autant de rencontres dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde 2018 en Russie. Auteur d’un but sur son premier ballon touché à la 66e minute, l’attaquant du Borussia Mönchengladbach est le seul à avoir démontré toute son efficacité face au but ce samedi soir. La prochaine échéance sera à Torshávn aux Îles Féroé (9 juin), quelques jours après avoir disputé le premier match amical de l’année face à la Biélorussie à Neuchâtel (1er juin).

À la Praille, l’Équipe de Suisse se veut conquérante et compétitive face à la Lettonie qui n’hésitera sans doute pas de faire bloc en défense. Mais l’heure n’est pas à la pression; Vladimir Petkovic se veut, au contraire, très rassurant. Tous les 23 joueurs sélectionnés sont au top de leur forme. Tant mieux. Les derniers réglages avant l’échéance ont été effectués.

L’Équipe de Suisse est descendue pour la première fois de la semaine sur le terrain à l’occasion de son premier entraînement au Stade Juan-Antonio-Samaranch d’Ouchy. L’occasion pour la cinquantaine de spectateurs présents de se faire une première idée de l’état d’esprit des 23 joueurs sélectionnés par Vladimir Petkovic vendredi.