« Ses derniers mots, j’aimerais que ça reste entre lui et moi. » Bojan Dimic reste réservé sur son dernier échange avec Meho Kodro, l’entraîneur du Servette FC limogé jeudi matin. Les résultats actuels du club Grenat et les chances amoindries de promotion en Super League – les attentes affichées du club en début de saison – ont eu raison du coach bosnien. Bojan Dimic, son adjoint, assure l’intérim jusqu’à la fin de la saison. Une promotion et une formidable opportunité pour cet enfant de Genève pour qui rien n’advient par hasard dans la vie. Rencontre.

Le Servette Rugby Club tient sa revanche sur son voisin de Gex. Les hommes de Gabriel Lignières se sont imposés au Stade de Genève 24-7 devant l’USPG, trois mois après avoir connu une défaire rageante au match aller (13-8). Cette fois-ci, c’est une prestation pleine que les Grenat ont proposé sur le terrain ne concédant (presque) rien à leurs adversaires. De belle augure pour les phase finales.

Le Servette Rugby Club est à nouveau premier de la division Promotion Honneur et, sans le dire, les matches qui composent le calendrier Grenat en ce premier mois de l’année 2018 laissent présager de beaux affrontements, tendus et à quelques égards combattus. La première ronde à domicile a vu l’AS Roannaise s’incliner, non sans labeur, à La Praille (48-6). Au total, ce furent huit essais inscrits pour Servette alors que les deux pénalités de l’ASR furent l’œuvre du numéro 15 Édouard Carp. Une belle prestation pour les locaux qui lorgnent désormais vers la réception de Gex le 28 janvier prochain.

Moins solides, techniquement et physiquement, les joueurs de l’AS Succieu Terres Froides ont été nettement battus dimanche après-midi par le Servette Rugby Club (87-0) lors de la douzième journée de la division Promotion Honneur du Comité du Lyonnais. Réduits par trois blessures dans le courant de la première demi-heure, dont une plus sérieuse pour le numéro 14 Mathieu Laurent touché à un genou, l’ASSTF n’a tenu qu’une petite fraction face aux Grenat qui menaient déjà 35-0 à la mi-temps.

Le premier transfert de la session hivernale est connu. Le flanker servettien Cédric Curdy quittera pour une année le club Grenat pour découvrir le rugby de première division argentine avec l’Hindú Club. Auteur de deux essais face au Rugby Club Veyle Saône (rencontre remportée 57-0 par Servette) ce dimanche au Stade de Genève, le numéro 6 parfait sa préparation avant le grand départ prévu le 15 janvier prochain.

Après la large victoire de la réserve servettienne face au Pays d’Ozon (120-0), l’équipe première en main de Gabriel Lignières a tout aussi dominé ses adversaires sans pour autant pleinement convaincre en première mi-temps. Défaits lors de la précédente journée, lors du derby face à l’US Pays de Gex derrière la frontière française (13-8), les Grenat se sont rattrapés à domicile face aux camarades de promotion de la première série. Malgré dix essais inscrits (et trois concédés), nul doute que le club de la Praille devra encore hausser son niveau de jeu d’ici à l’année 2018.

Le Servette Rugby Club du nouvel entraîneur Gabriel Lignières a dominé l’AS Culin Rugby, club d’un petit village de 500 habitants, 59-7 dimanche après-midi lors de la première rencontre de la division Promotion Honneur du Comité du Lyonnais. Pour Servette, composé de nouvelles recrues et de nombreux jeunes issus de la formation, le match fut rapidement plié; à la 20e minute, les Grenat menaient déjà 19-0 pour asseoir leur domination plus tard dans la rencontre avec notamment un double essai de Luvo Mafu (18 ans) peu après la demi-heure (35e et 37e).

Ce 1/16e de finale de Coupe de Suisse, à la réception d’un FC Lucerne en confiance, a passablement fait respirer aux hommes de Meho Kodro le parfum d’une Super League que les Grenat ne connaissaient plus depuis quelques années au Stade de Genève. Douchés sur une réussite de Shkelqim Demhasaj à l’heure de jeu (61e), Servette aurait pu espérer mieux d’une rencontre qu’il a dominée presque dans son intégralité. Seule une baisse d’intensité dans le courant de la deuxième fraction de jeu a cloîtré les espoirs fondés des Genevois de renverser Lucerne. Un pénalty nié à la 93e sur Willie aurait même pu déclencher les prolongations.