Loïc Gasch, un jeune homme né il y a 26 ans sur le balcon du Jura, à Sainte-Croix, vient de s’adjuger, le 8 mai dernier, la meilleure marque de l’histoire de la Suisse en saut en hauteur. Par la même occasion, en effaçant une barre à 2,33 mètres, il a également validé sa qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo cet été. Encore passablement inconnu au printemps 2020, ce gaillard de 191cm partage certainement, aujourd’hui, le statut de révélation de l’année avec le champion suisse du décathlon Simon Ehammer.

De Rive Gauche, Paris (France)

Rencontres insolites à la journée de la presse du Meeting de Paris. D’habitude inconnus au bataillon de la Ligue de Diamant, les athlètes issus du monde des épreuves combinées font rarement leur apparition sur le perron de la compétition. Le décathlonien tricolore Kevin Mayer et l’heptathlonienne belge Nafissatou Thiam font ensemble une apparition remarquée au Marriot Hotel de Rive Gauche à Paris. Si le Français a déjà concouru à un triathlon l’année passée dans le cadre du même meeting, délocalisé pour la première fois du Stade de France vers le 14e arrondissement, la Wallonne, quant à elle, en sera à sa première Diamond League en carrière. Elle y affrontera nulle autre que Mariya Lasitskene sur son sautoir de la hauteur. Focus.

Du Qatar Sports Club Stadium, Doha (Qatar)

Le meeting de Doha a été, une nouvelle fois, porteur de très belles surprises. Le Qatarien Mutaz Essa Barshim a remporté la hauteur en 2,40 mètres, un très bon résultat en ouverture de la saison extérieure; le javelot a donné vie à une extraordinaire domination des athlètes allemands – Röhler, Vetter et Hofmann – tous trois ayant réussi, pour la première fois dans un meeting, à dépasser les 90 mètres. Enfin, le jeune Floridien Noah Lyles a remporté la course des 200 mètres devant Jareem Richards et le champion du monde Ramil Guliyev. Trois noms qui ont maintenu l’attention au sortir du Qatar Sports Club Stadium, qui était l’hôte du meeting pour la toute dernière fois.

Le record du stade de Brad Walker est enfin tombé sous la fermeté d’un autre Américain, Sam Kendricks qui a édifié la nouvelle mesure à battre jeudi soir à Athletissima. Les 5,91 mètres en saut à la perche ont été élevés d’un centimètre… De quoi s’attendre à retenter le diable le 6 juillet 2017 pour la 42e volée du meeting de Lausanne. En hauteur, pas de record mais un grand vainqueur, bâti d’une persévérance trépidante.