Stade Lausanne a connu une troisième défaite en quatre matches de LNA ce samedi après-midi sur son terrain de Chavannes-près-Renens. Les hommes de Mario Bucciarelli ont très nettement galvaudé leurs chances de victoire face à l’Entente Neuchâtel-Yverdon au cours d’une seconde période très mal négociée (17-19). Pour le néo-promu, il s’agit ici des tout premiers points inscrits en LNA. De quoi véritablement lancer leur saison.

En LNF-B, les projets évoluent à leur rythme. À Avusy, ce week-end, avait lieu le tout premier derby genevois entre deux équipes féminines de rugby. Une première pourtant quelque peu gâchée par un forfait technique imposé aux Switzers pour un oubli de demande de surclassement pour la jeune joueuse Talya De Cleene (16 ans), auteure par ailleurs de trois essais au stade communal d’Athénaz samedi après-midi. Avusy qui avait alors concédé le match sur un lourd score de 0-63, prend alors les quatre points de la victoire, plus un bonus (30-0). Une décision qui, si elle paraît juste, manque quelque peu de subtilité selon le Président de l’ACGR et entraîneur des Geneva Switzers Gianni Di Martino. Cela n’empêche – pourtant – que les deux clubs poursuivent leur objectif (commun): faire évoluer le rugby féminin tout autant que le niveau de la LNF-B. Et ils y parviennent non sans un certain brio.

Le Servette Rugby Club a réalisé un retour triomphant au Stade de Genève dans les championnats du Comité du Lyonnais. Pour son premier match à domicile dans la division Pré-Fédérale, les hommes de Gabriel Lignières ont dominé leurs adversaires d’Ambérieu-en-Bugey 83-0 (50-0 à la mi-temps). Et première constatation: les Grenat ont un niveau encore abondamment supérieur à leur catégorie de jeu, dixit Hervé Chaffardon, entraîneur ambarrois et ancien joueur professionnel du Stade Français de Paris.

Le rugby à 7 va prendre une nouvelle tournure en Suisse après le titre européen des M18 de l’Edelweiss en deuxième division de l’Europe Trophy à Esztergom en Hongrie le 2 septembre dernier. Le club de LNA de Stade Lausanne a déjà pris une décision unanime entre son président Andrew Cummins, son entraîneur Mario Bucciarelli et son vice-Président André Pharaony de développer leur propre équipe de rugby à 7 à Lausanne. L’entreprise souhaite un vent d’émulation parmi les autres clubs de première division en Suisse. « Lausanne est la capitale olympique et le rugby à 7 est depuis quelques années un sport olympique. C’est l’occasion idéale d’en parler », assure alors le Président de l’ERL (École de Rugby de Lausanne), André Pharaony qui est aussi joueur dans la première équipe de Stade Lausanne. « Si plusieurs clubs se réunissent pour mettre en place un championnat de rugby à 7, cela veut dire que l’on va dans le bon sens », assure alors de son côté Jérôme Goudet, responsable de la Commission Technique de la Jeunesse (CTJ) à la FSR.

Stade Lausanne a vaillamment combattu lors de son premier match de la nouvelle saison de LNA à domicile. Les hommes de l’entraîneur italien Mario Bucciarelli se sont inclinés face aux Grasshopper de Zürich 7-38 après avoir notamment mené 7-0, puis 7-3 jusqu’à la première demi-heure. Les Stadistes ont perdu leur concentration et leurs nerfs en deuxième période. Pourtant, Stade Lausanne peut compter sur son excellente formation, le club appartient notamment aux trois formations lausannoises alimentées par l’École de Rugby de Lausanne (ERL) et compte, depuis cet été, l’arrivée d’une entière (très jeune) génération prête à se faire valoir sur les terrains de l’Excellence A et de LNA. « C’est encore une année de transition mais cette formation esquisse de très belles promesses d’avenir », assure alors Jérôme Goudet, président de la Commission Technique de la Jeunesse (CTJ) à la FSR et père d’Axel et Oscar, tous deux stadistes de la première heure.

Dans le hall de leurs bureaux flambant neufs, Gabriel Lignières, entraîneur du Servette Rugby Club nous reçoit à un peu plus d’une semaine du premier match de la saison face à Genève Plan-les-Ouates lors du Trophée des Champions Naxoo, samedi 1er septembre au Stade de Genève. Il faut le dire, le club Grenat accoste dans une nouvelle dimension, se faufile dans une nouvelle division qui s’érige en principale sélection purgatoriale des Fédérales. L’échelon reste régional, mais le niveau bascule inéluctablement dans une réalité supérieure. « On passe un palier », assure alors le manager sportif principal du club.

Genève marche sur l’eau à Nyon. Avec trois représentants genevois dans les finales de LNA masculine et féminine, le canton du bout du lac a amassé les deux titres nationaux au Stade de Colovray à Nyon, dimanche après-midi. Après une saison comble, les Cern Wildcats se sont adjugées, au gré de l’histoire, un nouveau titre de championnes de Suisse, 12 ans après leur dernier en 2006. Derrière, dans une finale plate débutée à 16 heures, les Chevaliers de Genève Plan-les-Ouates ont battu leurs voisins d’Hermance 20-10. Une saison compliquée pour GePLO qui ne s’attendait pas forcément à arriver au titre après un début de saison très compliqué, lors duquel ils avaient même été éliminés de la Coupe de Suisse par… Hermance justement. Notre récit de la journée.

Du Stade Malleval, Roanne (France)

La partie s’est terminée après vingt minutes de prolongations, Servette ayant pris le meilleur sur Gex dans les ultimes instants du match, sur une ultime grande poussée collective. Un essai, une transformation et une pénalité cadrées par Maxime Tognon (94e et 97e) ont finalement convalidé une promotion méritée en division Honneur pour les hommes de Gabriel Lignières et un titre de champion du Lyonnais pour la quatrième année consécutive. Mais que ce fut dur, tant sur le terrain qu’en dehors. Deux heures plus tôt, toutefois, l’équipe espoirs a été battue par le RC Viriat 37-21 dans la finale des réserves.