Le rugby féminin ce dimanche 8 avril se développait à deux endroits bien distincts. Pour les Alémaniques, un programme entier était réservé à Würenlos, dans le canton d’Argovie. Pour les Romandes, le rendez-vous était à Avusy (Genève). Un endroit pas choisi au hasard, aussi parce que le club au bulldog a lancé, dès septembre 2017, sa propre formation féminine. Celle-ci devrait rejoindre la LNB féminine dès la saison prochaine. Une nouvelle équipe qui vient ainsi grossir les rangs des équipes genevoises à avoir développé une section pour les filles, après les Wildcats et les Switzers. Focus.

Du Stade des Serves, Saint-Genis-Pouilly (France)

Plus qu’un bilan départagé, c’est une rencontre unilatéralement dominée par les Wildcats de CERN qui a vu le jour au stade des Serves de Saint-Genis-Pouilly, à quelques kilomètres du CERN. Les filles de l’Entente Mermigans (Nyon-Monthey-Haute Broye) ont simplement succombé à la qualité technique des Genevoises ne parvenant nullement à s’approcher de l’en-but adverse dans le courant des 80 minutes de jeu (17-0). Battues sèchement, les Valdo-Vaudoises ont avant tout manqué de tranchant et d’application sur des phases de jeu pourtant acquises à leur cause, en touches et surtout en mêlées – tout le contraire de leurs homologues masculins allés s’imposer à Dorigny face au LUC (7-41). L’occasion de faire un nouveau point sur le développement du rugby féminin en Suisse.

Elles étaient 103 à Monthey, venues de toute la Suisse et réunies par le rugby. Samedi dernier, la sixième et dernière journée de la saison de développement du rugby féminin avait lieu pour que toutes se retrouvent et jouent au rugby à sept. « Le premier des objectifs, c’est de jouer » souligne Christa Hermann, Présidente de la Commission du Rugby féminin. Voir les galeries photos de la journée: à l’entraînement (1/2) et en tournoi (2/2).