Le groupe Etienne Machine a sorti, le 26 mars dernier, son premier album “Off & Off” qui dévoile les contours d’une musique aussi éclectique que décoiffante. Sur une base electronica, les six artistes qui le composent ont progressivement ajouté des instruments lourds et massifs, versant ainsi dans un style hybride au croisement du rock, du trip-hop et de l’électro. Ce six-titres, enregistré au studio de la Fonderie à Fribourg, et en prises directes, dévoile ainsi l’histoire d’un groupe lié par l’amitié mais aussi par des connexions musicales et artistiques évidentes.

Avec son nouveau titre “Mourons de plaisir”, le journaliste et auteur-compositeur-interprète valaisan Jonas Follonier souhaite faire l’éloge du plaisir, du partage et de la convivialité mais aussi dézinguer sous le mode de l’humour toutes les espèces possibles de rabat-joie. Doué au sens de la formule, le jeune homme de 24 ans établi aujourd’hui à Neuchâtel partage, sur papier, comme sur partition, l’ensemble des messages – de liberté et de joie, sur la vie comme sur la mort – qu’il souhaite faire passer à un monde qui parfois se barricade.

Maxence Léonard présente ce 12 avril son premier album “Cirque”, un dix titres mêlant songes et rêves divers, dans lequel l’artiste a laissé cours à une créativité aussi débordante que nourrie. Bien que jamais loin de son violoncelle sur lequel il compose, Maxence a surtout fait étalage d’une grande aisance avec l’électronique ; lui qui a pris le pas de produire et d’enregistrer seul ses musiques, sans même l’aide d’un ingé son. Le résultat mêle dès lors sons fracassés avec l’harmonie – souvent maîtrisée – de son guitare-voix (ou violoncelle-voix).

Le chanteur et guitariste KAY JAM présente ce mercredi son tout premier clip vidéo “Light in the Dark”, réalisé par la réalisatrice lausannoise Mei Fa Tan. Le titre de l’artiste Julien Cambarau (de son vrai nom) avait déjà vu le jour en septembre dernier. Il s’agit alors là du tout premier projet en solo du jeune talent de 27 ans qui s’était illustré auparavant en tant guitariste et bassiste pour plusieurs groupes de la région romande. Après “Light in the Dark”, deux autres titres sont encore attendus prochainement en prévision d’un album et en vue d’une série de concerts prévus pour 2019.

En cette soirée du 1er juillet, c’est la formation belge Soulwax qui occupe la première partie de la soirée à l’auditorium Stravinsky. L’occasion de pouvoir écouter la formation après une dizaine d’années d’absence des studios d’enregistrement. Leur nouvelle mouture, From Deewee, percutante et déjantée, confirme son statut en version live. Voir également les 50 images exclusives du passage de Soulwax au 51e Montreux Jazz Festival.

Entre soleil et averses, le choix n’a pas été utile dans cette entière campagne de fête nationale. Primant les mérites de la fête et du rassemblement, les estivales de Pully ont fait preuve de grand dévouement pour leur première édition. À l’image du groupe lausannois Fixit, invité à l’occasion de cette première aux abords de la côte pulliérane du Lac Léman. Rencontre avec le power trio en marge des festivités.

« Due Grandi Giocatori », voilà ce que sont Étienne Maître et Félix Landis, membres du groupe genevois Lipka. Unis dans un projet commun, les deux artistes ont sorti, le 3 juin 2016, leur nouvel album intitulé « Grande Giocatore » et ambitionnent désormais d’étendre leur hétérodoxie musicale hors des limites genevoises. leMultimedia.info a rencontré le duo prometteur qui nous propose un voyage pour le moins insolite.