Un voile noir s’abat encore sur la Pontaise. Les hommes de Fabio Celestini ont succombé, une nouvelle fois, sous les coups du FC Saint-Gall (1-4). La défaite, aussi lourde que significative, marque le sceau de la mauvaise santé du club de la capitale olympique depuis la reprise du championnat début février. En manque cruel d’organisation, le LS a quitté la pelouse la tête basse ce samedi soir et entérine encore davantage le risque planant de relégation en Challenge League. L’entraîneur lausannois en est aussi ressorti dépité. Récit.

Défaits 2-1 face au FC Lucerne samedi dernier, les Lausannois ont rapidement été déstabilisés face aux Young Boys ce dimanche après-midi. Les hommes de Fabio Celestini n’ont pu que contempler la supériorité des Bernois au terme d’une rencontre qui laisse encore entrevoir les nombreuses difficultés tactiques et techniques des Bleus et Blancs. Malgré leur détermination maintenue tout au long de la rencontre, les Lausannois se sont finalement inclinés sur le score de 4-1 à la Pontaise (4’200 spectateurs). Le LS chute à la huitième place du classement, à huit points du FC Sion, bon dernier.

Après le rachat du club par le groupe INEOS et un mercato mouvementé du côté lausannois avec les arrivées dans l’équipe de Simone Rapp, comeilleur buteur du championnat, Alexander Fransson et Enzo Zidane, fils de Zinédine, c’était au tour de la direction sportive du club de se refaire une santé. Afin de poursuivre son projet révolutionnaire mené par le président David Thompson, le FC Lausanne-Sport s’est offert les services du tacticien et sélectionneur M20 de l’Équipe de Suisse, Pablo Iglesias. Au court d’une brève conférence de presse, les deux hommes en ont profité pour détailler devant la presse le nouvel organigramme du club ainsi que le cahier des charges du nouveau directeur sportif.

À la Pontaise, la “malédiction” s’alimente dans un vent tristement glacial. Sur un terrain à la limite du gel, le FC Lausanne-Sport s’est lourdement incliné face au FC Bâle (1-4). Incapables de produire le moindre jeu, les Vaudois ont logiquement subi la loi des hommes de Raphaël Wicky, lequel prépare déjà un déplacement périlleux, tout autant que capital à Lisbonne dès demain. Au lendemain d’une défaite face au FC Lausanne-Sport au Joggeli (1-2), le FC Bâle avait mal entamé sa campagne européenne à Old Trafford [0-3]. Dès lors, suite à cette large victoire emportée des Plaines-du-Loup, les Rhénans peuvent nourrir l’espoir de la clôturer de la meilleures des manières possible.

En 36 minutes de jeu, Simone Rapp avait, à lui seul, déjà atterré le FC Lausanne-Sport au sein de sa creuse Pontaise (3’135 spectateurs samedi soir). Auteur d’un coup du chapeau magistral (6e, 30e et 36e) – « le premier de ma carrière, pas seulement en Super League ! », avouait-il en zone mixte – le joueur formé au Tessin (à Locarno) a dûment permis à son FC Thoune d’abandonner une irritante neuvième place au classement de la Super League. Pour le LS – malgré une réduction temporaire du score par Joël Geissmann (32e) – le tableau est toutefois moins réjouissant, les hommes de Fabio Celestini stagnant au sixième rang du championnat. Mais l’heure semble grave…

Après la victoire validée sur le FC Lausanne-Sport (1-0) au Stade de la Pontaise [Lire le compte-rendu], l’entraîneur du FC Sion, Paolo Tramezzani compte décidément effacer l’épisode malheureux de l’Europa League en Lituanie et démontrer un tout autre visage mercredi soir face au FK Suduva au Stade de Genève. La certitude que les Sédunois parviendront à croître dans leur jeu d’ici aux prochains matches de Super League. Interview.

Dans une Pontaise garnie (5’774 spectateurs) malgré le chassé-croisé des vacances, le premier derby romand a laissé un goût mi-figue, mi-raisin aux Lausannois, battus 1-0 au Stade de la Pontaise où une victoire locale semble avoir définitivement pris le large. Satisfait de l’envie prodiguée sur le terrain et du parcours entamé depuis le début de la saison, Fabio Celestini ne regrette qu’une seule chose, le déficit de conviction dans les vingt derniers mètres adverses où la défense sédunoise opérait en bloc. Voir également la galerie photo du match.

Pour son premier match de la saison, le FC Lausanne-Sport, version 2017/2018, affrontait une équipe de Saint-Gall annoncée comme étant un concurrent direct pour le maintien. Les hommes de Celestini ont démontré les compétences d’une équipe vaillante et courageuse mais ils ont également témoigné d’égarements défensifs qui lui ont coûté les trois points.