Le groupe valaisan Anach Cuan a baptisé les planches du Dôme, estampillée culture celtique, pour la 41e ouverture du Paléo Festival Nyon. Leur rock celtique exclusif a autant animé la scène plénière du Village du Monde que le décor plus intimiste de la Tour Vagabonde. Rencontre avec ces huit artistes musicalement désaxés entre le folklore irlandais et la pop-rock sensiblement plus commerciale.

Le festival devrait fêter son six millionième spectateur peu après l’ouverture des portes du site de l’Asse mardi après-midi. De quoi marquer toute l’aventure humaine et les expériences enrichissantes que le Paléo a offertes aux Nyonnais et aux Suisses en l’espace de 41 éditions du festival. Cela s’honorera, cette année, avec des spectacles estampillés sous le signe de la gestuelle circassienne à la Ruche et, surtout, la culture celtique, essence du Village du Monde de cette volée 2016. Avant-propos.

Agressif et conquérant, le Rugby Club de Nyon a pris la mesure d’Hermance (35-10) et s’est qualifié pour la finale du championnat majeur du rugby suisse (LNA). Ils affronteront samedi 11 juin à 15 heures au centre sportif des Cherpines Genève Plan-les-Ouates qui avait battu le Lausanne University Club la veille (lire le compte-rendu de la première demi-finale à Plan-les-Ouates). Retour en clair et en images sur la deuxième demi-finale à Colovray.

Le Rugby Club de Nyon se qualifie par 44 à 7 contre le Stade Lausanne pour les demi-finales de la Coupe Suisse au terme d’un match dont la physionomie ne se reflète pas entièrement dans le score. Sans contestation, les Pirates méritent la victoire et font forte impression pour les demi-finales puisqu’ils battent avec netteté la quatrième équipe au classement de LNA. Néanmoins, la mêlée a été leur talon d’Achille et le faible taux de réussite au pied (2/6) n’est pas rassurant. Autant dire que c’est une déception pour le Stade Lausanne qui a dominé en mêlée pendant tout le match mais n’a pas pu concrétiser ses temps forts. Parcourir la galerie photo.

Lors de la dernière journée de Ligue Nationale A avant la trêve hivernale, Nyon a pris l’ascendant contre un Stade Lausanne très combatif à Chavannes-près-Renens (24-32). Si la qualité du jeu lausannois a rassuré, c‘est néanmoins une mauvaise opération sur le plan comptable puisque que le LUC a aujourd’hui l’opportunité de reprendre la 3e place qu’occupe le Stade. De son côté, Nyon conforte sa seconde position au classement. Retour sur un match « de haut niveau qui se joue sur des détails« , selon Bruno Pompilio, entraîneur des Lausannois.