Entre composition de musiques pour pièces de théâtre et bandes originales pour court-métrages, le duo Psycho Weazel est surtout un surdoué de musique électronique d’un vieux genre, rustre et lascive, un peu dark house sur les bords. Leur style ressemble au duo The Blaze ou à Jean Tonique, tout en s’inspirant du genre Selector. Ils sont depuis quelques années sous les projecteurs à Neuchâtel et dans l’ensemble de la Suisse romande. À découvrir absolument.

Passée par la HES-SO où elle a suivi un bachelor en travail social, la rapeuse KT Gorique a nivelé sa passion pour la musique hip-hop à son goût prononcé pour l’étude des civilisations et des traditions indigènes africaines. Ses origines ivoiriennes et italiennes viennent par ailleurs contrebalancer une vie passée entre les trois coins du monde les plus significatifs à ses yeux. Née à Abidjan en 1991, puis arrivée à Martigny (VS) en 2003 avant de remporter plusieurs prix dans le rap (en 2012) et dans le cinéma (en 2019) à New-York, la jeune musicienne vaut parfaitement son surnom de couteau suisse mais aussi celui d’enfant du monde. Ses expériences les plus abouties, elle les raconte dans son dernier album Akwaba sorti en plein confinement, fin 2020. L’occasion d’en savoir un peu plus sur elle.

Avec son nouveau titre “Mourons de plaisir”, le journaliste et auteur-compositeur-interprète valaisan Jonas Follonier souhaite faire l’éloge du plaisir, du partage et de la convivialité mais aussi dézinguer sous le mode de l’humour toutes les espèces possibles de rabat-joie. Doué au sens de la formule, le jeune homme de 24 ans établi aujourd’hui à Neuchâtel partage, sur papier, comme sur partition, l’ensemble des messages – de liberté et de joie, sur la vie comme sur la mort – qu’il souhaite faire passer à un monde qui parfois se barricade.

Après deux saisons en LNA vécues en Entente avec le RC Yverdon, le club de rugby de Neuchâtel a pris la dure décision cet été de repartir de tout en bas pour se recentrer sur ses objectifs de formation. La décision, contestée par-ci, par-là en interne, a toutefois été rapidement entérinée au vote par les membres du club. Celui-ci repart ainsi de zéro; il renaît presque de ses cendres au contact de nouveaux entraîneurs et de joueurs fidèles au projet commun. Ancien coach de l’équipe en LNA, Gilles Cerede (49 ans) a même retrouvé ce week-end contre Palézieux son nom sur les feuilles de match. L’ambition en faveur de la relève (et des féminines) jouit donc d’un tout nouveau départ.

Lionel Perrin s’y est pris tôt cette année; les 25 et 26 janvier, l’entraîneur national a rassemblé une première sélection de 18 joueuses à Neuchâtel en vue du renouveau continental, alors que la Nati évoluera dans la troisième division européenne cet été prochain. En effet – une première depuis plusieurs années –, la Suisse n’est pas parvenue à se maintenir dans la division supérieure (Europe Trophy) en juin dernier; onzième d’un classement qui comprend douze équipes, elle a immanquablement été reléguée. Mais la promotion directe – et sans délai – ne sera pas hors de portée en Serbie, faut-il encore que la sélection se révèle prête à relever le défi.

Afimico Pululu (20 ans non révolus) est entré en jeu samedi soir face au FC Bâle (0-2) pour la troisième fois en quatre rencontres depuis son arrivée à Neuchâtel Xamax. Mais à nouveau, il n’a pu rehaussé le niveau de jeu des siens tant la situation de la rencontre semblait critique pour les Rouge et Noir qui ont accusé l’expulsion de Geoffroy Serey Dié peu après l’heure de jeu (67e). L’Ivoirien s’en était alors vertement pris à son ancien coéquipier Silvan Widmer. Pour le Français d’origine angolaise, pourtant, l’occasion fut tout de même celle d’une nouvelle prise de température au sein d’un effectif, dans lequel il ambitionne de se révéler pleinement au football suisse. Mulhousien d’adoption et formé à Bâle, Pululu livre sa première vraie expédition dans une équipe qu’il doit – et veut – appréhender au plus vite.

Michel Decastel (63 ans) a été évincé à la tête de la première équipe de Neuchâtel Xamax FCS. Une décision surprenante alors que les Rouge et Noir venaient de boucler deux mois de préparation hivernale avec le coach neuchâtelois en fonction depuis octobre 2015. Coudoyé en masse par les médias de toute la Suisse, suite au coup de tonnerre de l’annonce, le Président Binggeli a assuré, ce mercredi midi en conférence de presse extraordinaire que les relations entre la présidence et le désormais ex-entraîneur sont restées très amicales. Les larmes à l’œil.

Stade Lausanne a connu une troisième défaite en quatre matches de LNA ce samedi après-midi sur son terrain de Chavannes-près-Renens. Les hommes de Mario Bucciarelli ont très nettement galvaudé leurs chances de victoire face à l’Entente Neuchâtel-Yverdon au cours d’une seconde période très mal négociée (17-19). Pour le néo-promu, il s’agit ici des tout premiers points inscrits en LNA. De quoi véritablement lancer leur saison.