De canton en canton, le verdoyant n’en finit pas d’emplir les vallées suisses. Et pour cause, c’est bien face à 3’316 spectateurs, que Neuchâtel Xamax FCS parvient à venir à bout au forcing d’un FC Wil en surplomb (3-2). Retour sur cinq faits de match qui ont marqué cette victoire qui alloue aux hommes de Michel Decastel d’occuper la seconde place de Challenge League, derrière l’incontournable FC Zürich.

Le derby romand a été, une nouvelle fois, le théâtre d’un exaltant fair-play dont aussi bien le Président de Neuchâtel Xamax FCS, Christian Binggeli que le vice-Président du Lausanne-Sport, Christian Ballif ont donné le coup d’envoi devant 3’077 spectateurs afin de souhaiter la cordiale « bonne chance » aux Lausannois qui se plieront aux aléas et aux allégresses de la Super League dès juillet prochain. La rencontre, dominée de bout en bout par les hommes de Michel Decastel, a rapidement pris la faveur des Rouges et Noirs. Akolo (33e), Delley (51e) et Doudin (57e) ont offert le scalp du leader à leur équipe pour sa dernière date à domicile de la saison (visionner la galerie photo). Le but d’honneur a été inscrit par Zeqiri qui valide sa deuxième réalisation de l’exercice. Le récit de la rencontre.

Peu à dire, rien à redire. Grâce à deux buts signés Chadrac Akolo (7e et 63e), Neuchâtel Xamax FCS consolide sa troisième place au classement de la Challenge League en dominant Bienne à la Tissot Arena. Supérieurs sur tous les niveaux de jeu, les rouges et noirs auraient même pu alourdir l’addition si le manque de précision dans la finition n’avait pas bridé leur potentiel. Chronique d’une rencontre entre deux clubs « amis ».

Nul doute, Neuchâtel Xamax sait se rendre dangereux, sait organiser son équipe, ses talents, ses jeunes pousses et ses piliers, sait se donner confiance, même dans les instants de non-réussite. Mais il manque parfois de concentration, encourage la précipitation au détriment de la précision, galvaude parfois par manque de rigueur dans l’axe sans par ailleurs parvenir à un moindre résultat sur les couloirs. Mais encore et toujours les rouges et noirs parviennent à colmater ces vides temporaires, à saisir avec davantage d’implication les opportunités qui se présentent dans un match. C’est ainsi qu’avec une première période en demi-teinte, les hommes de Michel Decastel tirent intelligemment profit – par un tir de Chadrac Akolo (52e), le seul cadré du match – d’une des largesses défensives du FC Le Mont pour aller inscrire le but victorieux dans un match fermé et passablement compliqué. Kiliann Witschi témoigne en fin de rencontre du bon état d’esprit qui perdure au sein de l’équipe. Interview.

Avec un point en trois rencontre face aux rouges et noirs, le FC Lausanne-Sport manque décidément d’aise lors des derbies romands. Menés au score en première mi-temps par un pénalty de Charles-André Doudin (à la 32e minute), les hommes de Fabio Celestini ont dû patienter avant de véritablement se stabiliser sur leur vitesse de croisière habituelle. Retour sur un match à double vitesse pour les deux formations.

Aussitôt quitté, aussitôt retrouvé. Le FC Chiasso de Giancarlo Camolese a retrouvé, une nouvelle fois, le Stade de la Maladière pour y disputer le premier match du second tour de championnat. Face à Neuchâtel Xamax FCS, équipe qu’ils avaient affrontée lors de la dernière ronde de l’année 2015 (match nul 0-0), les Tessinois ont perdu du temps et du terrain, laissant l’espace aux locaux pour s’imposer 2-1. L’entraîneur italien était à notre micro en fin de rencontre. Interview.