Ajla del Ponte et Mujinga Kambundji sont presque venues à bout d’une saison qui aura vu l’équilibre dans le monde du sprint féminin, en Suisse, vaciller du côté de l’une comme de l’autre. La Tessinoise de 25 ans et la Bernoise de 29 ont ensemble, en 2021, marqué le salut au canon en l’honneur de l’athlétisme suisse en figurant toutes les deux en finale du 100 mètres des Jeux Olympiques à Tokyo. Longtemps attendue, cette rivalité sur les pistes a, en grande partie, été rendue possible grâce à l’éclosion au plus haut niveau d’Ajla del Ponte. Et ça ne fait que commencer, disent certains.

Les athlètes suisses ont marqué d’un sceau le meeting CITIUS, revisité avec la collaboration de Swiss Athletics. Sur la ligne droite, Ajla del Ponte s’est distinguée en 11”15, quelques jours seulement après avoir établi la meilleure marque européenne de l’année à Bulle (11”08). Une saison de remise en confiance à un an des Jeux Olympiques de Tokyo.

Envoyé Spécial au Khalifa International Stadium, Doha (Qatar)

Pour sa première finale mondiale, Mujinga Kambundji a créé un sensationnel exploit en s’adjugeant la médaille de bronze sur 200 mètres en 22”51, derrière l’intouchable Dina Asher-Smith et l’Américaine Brittany Brown. Ce podium est d’autant plus marquant que les trois athlètes qui l’ont foulé n’ont jamais obtenu la moindre médaille individuelle dans une grande compétition internationale auparavant. Pour la Britannique, plus particulièrement, ces Mondiaux de Doha sonnent comme une sonnante révélation; en plus d’un statut de favorite assumé, elle a abaissé sa marque nationale sur les deux disciplines reines du sprint, sur 100m (10”83) et 200m (21”88), devenant même la première Britannique à être sacrée sur le demi-tour de piste.

Celle qui a commencé l’athlétisme que très tard après avoir entamé une très courte expérience dans le football dans sa jeunesse dans la banlieue d’Abidjan, Marie-Josée Ta Lou (1,59m pour 50kg) a, à son tour, enfoncé au nom de l’entière Côte d’Ivoire la porte du cercle mondial de l’athlétisme, dans la lignée des performances déjà accomplies par sa compatriote Murielle Ahouré (31 ans) il y a quelques années, médaillée d’argent des Mondiaux de Moscou en 2013. Nul doute, au sprint avec Ta Lou et Ahouré, c’est l’Afrique qui vient taper à la porte du continent américain. L’aînée des deux a remporté sa première Diamond League sur les 100 mètres à Zürich, luttant contre un vent légèrement défavorable (-0,5m/s) alors que Ta Lou a dû, une nouvelle fois, se contenter d’une troisième place. La Suissesse Mujinga Kambundji a, quant à elle, terminé 4e (encore!) devant Dafne Schippers.

Mujinga Kambundji a vécu une soirée de rêve lors de la 43e édition d’Athletissima à la Pontaise. La starter suisse a effacé deux records de Suisse à quelques minutes d’intervalle. Elle a d’abord amélioré sa marque nationale sur les 100 mètres (11”03) – contre une opposition très relevée – puis, en fin de soirée, elle a contribué à l’excellent chrono du relai 4×100 mètres qui a explosé son précédent record de 21 centièmes (42”29). Insensé ! La sprinteuse bernoise est donc dans les meilleures conditions à quelques semaines des Championnats d’Europe de Berlin (du 7 au 12 août prochains). D’ici là, pourtant, elle continuera l’entraînement et les compétitions en Suisse et à l’étranger. Elle courra notamment à Lucerne le 9 juillet, aux championnats suisses de Zofingue les 13 et 14, au Galà dei Castelli de Bellinzone le 18 puis encore une Diamond League à Monaco le 20. S’ensuivra une pause d’environ deux semaines et demies avant Berlin. L’opportunité de marquer encore un grand coup avant l’échéance continentale !

La première édition du meeting CITIUS de Berne aura été un grand succès populaire, sur les pistes et en dehors. Ravivant les vieilles sensations d’ARENA, disparu depuis quelque 29 ans, le nouveau plateau international de la capitale aura fait le plein d’émotions tout au long de la journée. Sur les pistes, notamment, le relai 4×400 mètres de Lea Spunger, Sarah Atcho, Robine Schürmann et Cornelia Halbheer a terminé troisième d’une course rapide remportée par le quatuor britannique, alors que les Belges ont établi leur nouveau record national. Les Suisses sont en bonne position pour valider une participation aux Européens de Berlin du 7 au 12 août prochain. Plus tard, Alex Wilson a battu le record de Suisse sur les 200 mètres (20”26) et la reine de la soirée, Mujinga Kambundji a remporté ses 100 mètres en fin de soirée (11”23).

En ce week-end de la mi-juin, le calendrier de l’athlétisme suisse connaîtra une nouvelle étape, au sein même de sa capitale fédérale. Le meeting CITIUS de Berne a vu le jour ce jeudi après-midi à l’occasion de sa conférence de presse d’ouverture en compagnie de quatre des meilleurs athlètes du pays, Julien Wanders, Alex Wilson, Lea Sprunger et surtout la locale de l’étape, la Bernoise Mujinga Kambundji. Cette première édition marquera aussi le retour de l’athlétisme international à Berne, après plus de 29 ans d’attente. Un événement d’importance pour la ville, tout autant que pour bon nombre d’athlètes prêts à se mesurer à la concurrence de la piste de Wankdorf. Pour les Romands Lea Sprunger et le fondeur Julien Wanders, leur participation leur constitueront de test sur des disciplines de mesure (le relai 4x400m pour la Nyonnaise et les 1500m pour le Genevois, spécialiste des 5000, 10’000 mètres et du semi-marathon). Quant aux Alémaniques Mujinga Kambundji et Alex Wilson, ils auront l’occasion de se confronter à une concurrence certaine sur leurs disciplines de prédilection (les 100m pour la Bernoise et les 200m pour le Bâlois).

Du Qatar Sports Club Stadium, Doha (Qatar)

La Suissesse Mujinga Kambundji a fait une bonne rentrée pour son premier meeting en plein air à Doha. La Bernoise, bien que seulement 7e, s’est classée avec un temps prometteur de 11”17 sur les 100 mètres. Face à une rude concurrence, fort rapide, avec la meilleure performance mondiale de l’année établie par l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou (10”85), Mujinga s’est passablement rassurée malgré une course qu’elle n’a pas maîtrisée de bout en bout. Elle tient encore plus crédible de descendre au-dessous des 11 secondes dans le courant de la saison. Le 12 mai, néanmoins, elle s’alignera pour les 200 mètres du meeting de Shanghai, le deuxième du calendrier de la Diamond League.