Ce mardi soir, trois artistes bien particuliers ont attiré la foule dans la salle de concert. En entrée, une voix cristalline au nom mystique et en provenance directe du pays des Fjords : Aurora Aksnes. Suivie ensuite d’une expérience plus conventionnelle mais tout de même unique et vibrante qui n’est autre que RY X. Puis enfin, la tête d’affiche qu’on ne présente plus : M83. Voir également notre galerie photo. Immersion dans trois univers inoubliables.

Soirée rap au Lab. Rap historique, américain, rude, mais porteur de sens. Enfants des Etats-Unis, A$AP Ferg, Ty Dolla $ign et Young Thug ont distillé leur pluralisme musical tout au long de la soirée du 4 juillet dans cette salle, autrement perçue laboratoire. Lab car ces trois talents appartiennent à la relève talentueuse des prédécesseurs du genre tels Tupac Shakur, André 3000 ou encore The Notorious B.I.G. Retour sur une soirée riche au Lab.

Après la sensibilisation, l’évasion. Le duo Air de Jean-Benoît Dunckel et Nicolas Godin ont succédé à l’inusité show d’Antony Hegarty à l’Auditorium Stravinski pour l’ouverture du 50e Montreux Jazz Festival. Bien au-delà du jazz, de leur indéniable « French Touch », c’est l’électronique qui prévaut sur les planches du 2M2C. L’heure est alors à l’escapade aérienne dans cette bulle de refuge musicale.

Anohni, ex Antony and the Johnson, a ouvert le bal à l’Auditorium Stravinski en ce vendredi premier juillet. Un concert émouvant et empreint de sens. En compagnie de nombreuses figures à l’instar de Naomi Campbell, Shirin Neshat, Vanessa Aspillaga ou encore Nola Ngalangka Taylor – qui a conclu le set sur un monologue bouleversant – l’artiste transgenre a été fidèle à lui-même cassant les codes et détruisant les barrières du politiquement admis. Notre découverte de la 50e édition du Montreux Jazz Festival.

Une initiation ce 30 juin à l’histoire du festival au Casino Barrière et une visite guidée dans le pluralisme universel du Jazz et de ses variantes à l’Auditorium Stravinski en ce premier juillet 2016, le jubilé du festival historique de la Riviera sera chargé d’émotion, de joie et de significations. Une aventure pour souder encore plus la communauté artistique entre les organisateurs, les artistes mais aussi avec le public connaisseur du Montreux Jazz Festival. C’est ainsi qu’après Charles Lloyd et Alexander Monty, les festivités seront reproposées le lendemain par Anohni et le duo Air. Rencontre avec Mathieu Jaton, directeur général du MJF.

C’est bien 49 ans de collaboration entre le service public suisse et le Montreux Jazz Festival que la RTS a tenu à fêter à l’occasion de sa conférence de presse mardi 14 juin à La Sallaz. Exposition de la programmation télévisée qui sera dédiée au jubilé du festival les 30 juin et 7 juillet au soir et projection en avant-première du documentaire « Spirit of Music » qui réanimait la mémoire de l’inénarrable Claude Nobs, disparu tragiquement en janvier 2013.