Giuseppe Scienza, ancien grand footballeur italien de Serie A et Serie B, a vécu un après-midi compliqué au Stade de la Maladière, où son FC Chiasso a été renversé 3-0 par Neuchâtel Xamax FCS. Lire aussi: Neuchâtel Xamax surclasse le FC Chiasso à la Maladière (3-0). Des erreurs individuelles flagrantes, une organisation de jeu défaillante et un coup de massue dès l’entame de match, la lanterne rouge du championnat a subi son deuxième lourd revers en deux rencontres de championnat. Une sérénité effacée à l’heure où il s’agira de tirer les premiers comptes face au FC Wil dimanche 23 avril (15h). Le maintien en Challenge League s’y jouera indubitablement. Interview en fin de match à la Maladière.

Détroussé de ses qualité techniques et tactiques, le FC Chiasso a subi l’autorité de Neuchâtel Xamax FCS au Stade de la Maladière lors de la 28e journée de Challenge League. Face à 2’822 spectateurs présents au stade lors de ce lundi pascal, les hommes de Michel Decastel ont tenu leur rang face à la lanterne rouge du championnat. Pour Giuseppe Scienza, en revanche, le retour s’annonce plus tendu.

Dans une Maladière quelque peu dégarnie (2’023 spectateurs), Neuchâtel Xamax FCS a succombé pour la première fois de l’année 2017. Le FC Schaffhouse des frères Murat et Hakan Yakin ont dominé les Rouges et Noirs à Neuchâtel (0-2) sur des réalisations de Steven Lang (16e) et Faruk Gül (46e). Une soirée à oublier pour les hommes de Michel Decastel qui auront désormais l’occasion de préparer la saison prochaine avec sérénité.

Avec son entraîneur principal, Michel Decastel, dans les tribunes, Neuchâtel Xamax n’a pas manqué d’assurer l’essentiel face au FC Wil au Stade de la Maladière, grâce à des réussites de Nimani (17e), Doudin (57e) et Teixeira (64e). Mais les Rouges et Noirs ont déjà habitué leur public à mieux, à l’image d’un Laurent Walthert plus brouillon qu’à son habitude. La course à la promotion continue du côté de Neuchâtel.

Neuchâtel Xamax FCS réussit sa reprise face au FC Wohlen (3-1) devant un maigre public de 1’798 spectateurs. Les hommes de Michel Decastel ont pris la mesure juste dans leur Maladière enneigée. Une remise à niveau qui offre à Michel Decastel le véritable premier bilan de l’état d’esprit de l’équipe xamaxienne pour la suite de l’exercice 2017. Aussi car, « les matches amicaux ne sont pas la même chose que le championnat », rappelle-t-on à Neuchâtel.

Le FC Sion a mis fin à la série de 18 matches sans défaite de Neuchâtel Xamax FCS au Stade de la Maladière. Néanmoins, face aux 7219 spectateurs que comptait ce match de relief dans la saison, les rouges et noirs n’ont de loin pas déplu. Mieux, ils ont prouvé, par séquences, tout l’équilibre qui puisse exister entre deux pensionnaires de l’élite et du championnat cadet. Neutralisés sur un mirobolant 3-3 jusqu’à la 84e minute, c’est finalement Léo Itaperuna qui a décidé du sort de ce seizième de finale de la Coupe de Suisse. Les impressions des deux entraîneurs.