« Les montées faisaient mal. La récupération a été difficile jusqu’à mercredi, je paie certainement le coup de l’enchaînement. Mais il faut dire que les encouragements des Suisses, ici à Lausanne, motivent. À pied, surtout, l’on ressentait d’autant plus le soutien incroyable du public. » Sylvain Fridelance (15e) savourait son résultat à Ouchy, une semaine seulement après être un peu passé à côté de ses Championnats d’Europe à Glasgow (25e au Strathclyde Country Park). À Lausanne, la fête suisse fut totale samedi après-midi, malgré la chute d’Andrea Salvisberg qui a été contraint à l’abandon. Autre Suisse, Max Studer a quant à lui brillé à une belle 11e place.

La Suissesse Nicola Spirig a remporté la dixième étape de Coupe du Monde de triathlon samedi après-midi à Lausanne. Une semaine après avoir remporté l’or européen au Strathclyde Country Park de Motherwell, au large de la capitale écossaise Glasgow, la triathlète de 36 ans s’est à nouveau illustrée “chez elle” malgré une courte récupération. Sur la même distance olympique (1,5km de natation, 40,100km de vélo et 10,160km de course à pied), la voilà sacrée à nouveau en Coupe du Monde. Sa dernière victoire remontait à l’étape de Kitzbühel en Autriche il y a dix ans. Les autres Suissesses engagées peuvent, pour la plupart, s’afficher heureuses de leur résultat; Lisa Berger a terminé 20e, Estelle Perriard 21e alors qu’Alissa König a abandonné après quelques kilomètres de course à pied le long de la Place de la Navigation à Ouchy. Toutes concourent pour une place qualificative chère pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. À alors 38 ans, Nicola Spirig, double tenante du titre à Londres en 2012 et à Rio en 2016, pourrait encore disputer ses dernières Olympiades.