Le rugby à 7 va prendre une nouvelle tournure en Suisse après le titre européen des M18 de l’Edelweiss en deuxième division de l’Europe Trophy à Esztergom en Hongrie le 2 septembre dernier. Le club de LNA de Stade Lausanne a déjà pris une décision unanime entre son président Andrew Cummins, son entraîneur Mario Bucciarelli et son vice-Président André Pharaony de développer leur propre équipe de rugby à 7 à Lausanne. L’entreprise souhaite un vent d’émulation parmi les autres clubs de première division en Suisse. « Lausanne est la capitale olympique et le rugby à 7 est depuis quelques années un sport olympique. C’est l’occasion idéale d’en parler », assure alors le Président de l’ERL (École de Rugby de Lausanne), André Pharaony qui est aussi joueur dans la première équipe de Stade Lausanne. « Si plusieurs clubs se réunissent pour mettre en place un championnat de rugby à 7, cela veut dire que l’on va dans le bon sens », assure alors de son côté Jérôme Goudet, responsable de la Commission Technique de la Jeunesse (CTJ) à la FSR.

Après sa victoire 190 contre le GC Zürich, le Lausanne Université Club est victorieux 33 à 18 de ses camarades du Stade Lausanne. Bonus à la clé, il se classe premier de la LNA, au coude à coude avec Nyon avant que Genève Plan-Les-Ouates joue aujourd’hui à Zurich. « Je suis content de nos essais, tous bien construits », se satisfait Didier Vasseur, entraîneur du LUC. Pour le Stade qui rentrait en compétition sans son équipe type, l’addition a été salée.

Ce samedi, Genève Plan-les-Ouates a franchi une étape de plus dans l’ascension au titre au stade des Cherpines. Parfois fébriles, les Genevois ont néanmoins concrétisé plus de temps fort que le Lausanne Université Club (LUC) grâce à l’animation du numéro 10 Gaëtan Hirsch (visionner la galerie photo). Une victoire pour les Chevaliers de Genève qui affronteront les Pirates de Nyon en finale.

« Je vous remercie tous d’être venus. Certains [de ses collègues professionnels] pensent que c’est une corvée que je vienne vous entraîner mais lorsque je vois des gens motivés pour travailler jusqu’à neuf heures du soir, je sais pourquoi je joue au rugby ». Voilà les mots exacts et poignants qu’a tenus Bismarck du Plessis aux équipes amateurs lausannoises, ses camarades d’un soir. De par l’expérience de leur Coupe du Monde gagnée en 2007 et de leur régularité en équipe nationale sud-africaine avec plus de 70 sélections chacun, les deux stars sont venues transmettre leur savoir lors d’un entraînement spécial destiné aux clubs lausannois.  Voir les photos de la soirée.

Rassemblés ce samedi après-midi pour le derby à Chavannes-près-Renens, le Stade Lausanne et le LUC Rugby (Lausanne Université Club) se sont disputés bravement la 3e place de Ligue Nationale A avec un froid hivernal tombé au cours du match. Invitée surprise, la neige a ralenti le jeu mais n’a pas annihilé la persévérance des joueurs du Stade Lausanne qui ont fait le match tout seuls, face à une équipe du LUC en « manque de confiance » selon son entraîneur Jérôme Gaydou. Focus.