Il n’y a plus de limites à l’extravagance. Renverser les codes de base – voire les codes sécuritaires – de la scène, c’est sans doute ce qui anime Topick dans sa quête de la folie. Au moyen d’une perceuse, d’un bicycle, de skis, d’une bouteille de rouge ou encore de biscottes et d’un pétard, l’artiste déjanté, révélé équilibriste, passe son temps à faire le cirque. Mettre sans dessous dessous la scène du Lido Comedy & Club aura été une nouvelle réussite pour le jeune homme, avide de nouvelle expérience qui le rendront toujours plus « fou normal ». Rencontre.

Vous les avez sans doute déjà rencontrés – sur le petit écran ou en chair et en os – leMultimedia.info retrace quelques unes de ses expériences passées en compagnie des artistes de l’humour, incessamment attendus au 26e Montreux Comedy Festival. Thomas Wiesel, Yoann Provenzano, Guillaume Bats, Pierre Croce, Éric-Antoine, Arnaud Tsamère ou encore Jérémy Ferrari entre autres… le festival réserve d’ores et déjà une très belle programmation pour fêter ses 26 bougies en compagnie des plus grands.

C’est une salle comble et très enthousiaste à voir sur scène Yoann Provenzano, comédien du web, qui est tombé sous le charme des sketchs qu’il a préparé avec quatre autres humoristes. Les anecdotes avec les résidents d’EMS, la pornographie chez les jeunes, ou encore l’insertion des spectateurs dans un sketch, ont notamment été les ressorts des artistes dans l’art de faire rire. Mission accomplie et réaction de Yoann Provenzano lui-même.

Aymeric Lompret ne fait rien comme tout le monde et n’aborde aucun de ses projets comme les autres humoristes. Le Lillois a d’ailleurs deux rituels sur scène, ne jamais abandonner ses rêves et les ancrer jour après jour sur sa peau. Un hymne à la persévérance réaliste et un stand-up revisité pour son deuxième spectacle « C’est trop pour moi » qui laissent son public émerveillé par la force et le pouvoir comique du jeune homme de 27 ans. Se muant en une pléiade de personnages tout au long de son spectacle, Aymeric retrouve sa vraie personnalité en sketch de rappel et ne manque pas de se faire tatouer le prolongement de sa ligne de vie sur le bras, symbole de l’opiniâtreté de sa personne et de son talent. Interview.

Ce jeudi, le jeune prodige de l’humour suisse romand, Vishal Joneja produisait pour la première fois son one man show sur les planches du Lido Comedy & Club. Avec une élégance et une aisance certaines, l’indien d’origine a livré un spectacle unique et innovant même s’il a été teinté d’une perte de constance vers la fin. Au final, fort d’un texte construit et cohérent, Vishal n’a plus qu’un objectif: perfectionner son expression scénique pour qu’il s’accorde à son potentiel comique confirmé. Interview.

Après une série de premières parties d’artistes de renom, d’apparitions sur les diverses scènes de la région romande (Rock Oz’Arènes, Banane Comedy Club, Swiss Comedy Club entre autres) mais aussi à la radio, Tamara Cesar vient d’aboutir l’écriture de son premier one (wo)man show au Lido Comedy & Club de Lausanne. Après Edem Labah, Bastien Cretton, Thomas Wiesel ou encore Vishal Joneja, leMultimedia.info s’en est allé rencontrer l’une des prodiges de l’humour romand. Interview.

Seb Mellia est décidément un authentique; micro à la main et doté d’un humour sincère, le Français a séduit le public du Lido Comedy & Club pour sa cinquième rentrée. Fort de toutes ses expériences aussi bien incroyables qu’originales, Seb n’omet pas de les retranscrire dans son petit carnet de pensées. Un carnet de pensées bien construit qui confirme toute la superbe artistique du prodige. Au Lido, la saison redémarre; interview.