Meilleur nageur de Suisse, Jérémy Desplanches a décroché, il y a de cela presque cinq mois, l’or européen sur les 200 mètres quatre nages à Glasgow. Après une préparation adoucie de retour d’Écosse, le jeune homme de 24 ans a décidé d’outrepasser le plus large de la saison en petit bassin pour se concentrer davantage sur la prochaine année, marquée par les championnats du monde de Gwangju (Corée du Sud), grande avant-première des Jeux Olympiques de Tokyo prévus à l’été 2020. Pourtant présent à la troisième édition de la Swim Cup de Lausanne ce jeudi et vendredi pour ce qui est le dernier grand événement international de l’année, Desplanches travaille déjà son mental et son physique en vue des prochaines grandes échéances.

Outre les thèmes de la violence et de l’addiction, le jeu vidéo a-t-il une place dans le débat public ? C’est en tout cas ce que propose la communauté universitaire de Lausanne, ce mercredi 28 décembre au Palais de Rumine avec un cours public intitulé « Cinéma et jeux vidéo ». L’événement sera aussi l’occasion de vernir le dernier numéro de la revue Décadrages, consacré à la thématique. À cette double occasion, nous avons rencontré Selim Krichane, premier assistant à la section d’histoire et esthétique du cinéma de l’Université de Lausanne et directeur de la publication. Comment l’objet “jeu vidéo” s’est-il démocratisé à l’université ? Quels sont ses liens avec le cinéma ? Une plongée dans le monde vidéoludique à travers Red Dead Redemption, The Stanley Parable ou encore Fortnite.

Plusieurs fois champion suisse et athlète lors des Jeux Olympiques de Pyeongchang en début d’année, Pat Burgener est également musicien entre deux compétitions. Avant le début de la nouvelle saison, nous avons pu rencontrer cet homme à tout faire, figure montante du snowboard international. À seulement 24 ans, le parrain des Jeux de la Jeunesse 2020 de Lausanne nous explique comment il arrive à concilier ses deux passions, le sport et la musique, sans se sentir surchargé, en tentant même de nouveau projets.

Se produire sur la scène du Stravinski au MJF sans album et sans site internet, une utopie ? Eux l’ont fait! Le duo formé par Imelda Gabs et Clyde Philipp’s est revenu de cette expérience plus mature que jamais avec un EP en poche et projette également un album studio. Le tandem piano acoustique et batterie a concrétisé des années d’efforts et de joies, bravant les difficultés qui se sont imposées à eux après avoir été propulsés sous les projecteurs de la ville aux palmiers. Nous les avons rencontrés dans la salle Paderewski du casino de Montbenon où ils ont lancé leur première galette Not Alone il y a quelques mois.

Lauréat d’un appel d’offre de la RTS, la websérie « Bip » sera diffusée ce mois de novembre sur la toile. Avec un format de 3 minutes par épisode, la série retrace les moments d’évasion de Marie (Marie Fontannaz), caissière d’un supermarché qui imagine la vie de ses clients, selon le contenu de leur caddie. Avec son réalisateur Vincent Bossel, nous avons évoqué dans les locaux d’ImaJack, producteur de « Bip », la genèse du projet qu’il a porté du haut de ses 22 ans, l’impact de la musique dans ses productions cinématographiques ainsi que son avenir.

Le rugby à 7 va prendre une nouvelle tournure en Suisse après le titre européen des M18 de l’Edelweiss en deuxième division de l’Europe Trophy à Esztergom en Hongrie le 2 septembre dernier. Le club de LNA de Stade Lausanne a déjà pris une décision unanime entre son président Andrew Cummins, son entraîneur Mario Bucciarelli et son vice-Président André Pharaony de développer leur propre équipe de rugby à 7 à Lausanne. L’entreprise souhaite un vent d’émulation parmi les autres clubs de première division en Suisse. « Lausanne est la capitale olympique et le rugby à 7 est depuis quelques années un sport olympique. C’est l’occasion idéale d’en parler », assure alors le Président de l’ERL (École de Rugby de Lausanne), André Pharaony qui est aussi joueur dans la première équipe de Stade Lausanne. « Si plusieurs clubs se réunissent pour mettre en place un championnat de rugby à 7, cela veut dire que l’on va dans le bon sens », assure alors de son côté Jérôme Goudet, responsable de la Commission Technique de la Jeunesse (CTJ) à la FSR.

Il ne joue pas du piano debout, ce qui ne l’empêche pas d’être libre. Alors que bon nombre de musiciens profitent de la période estivale pour se produire dans les festivals avant de prendre quelques jours de congés, en voilà un qui n’a pas savouré le même genre d’été. Adriano Koch l’a consacré à finaliser la sortie de son premier album solo : Leap. Un saut dans le vide, vers l’inconnu ? Pas tout à fait pour ce jeune pianiste lausannois, derrière les compositions de Fabe Gryphin. Avant le vernissage de Leap le 27 septembre prochain au Cinéma CityClub à Pully, nous avons rencontré l’artiste qui allie savamment son savoir-faire de claviériste à des résonances multiples.

« Les montées faisaient mal. La récupération a été difficile jusqu’à mercredi, je paie certainement le coup de l’enchaînement. Mais il faut dire que les encouragements des Suisses, ici à Lausanne, motivent. À pied, surtout, l’on ressentait d’autant plus le soutien incroyable du public. » Sylvain Fridelance (15e) savourait son résultat à Ouchy, une semaine seulement après être un peu passé à côté de ses Championnats d’Europe à Glasgow (25e au Strathclyde Country Park). À Lausanne, la fête suisse fut totale samedi après-midi, malgré la chute d’Andrea Salvisberg qui a été contraint à l’abandon. Autre Suisse, Max Studer a quant à lui brillé à une belle 11e place.