Étiquette : Khalifa International Stadium

Lire la Suite

Lea Sprunger s’illustre dans la finale la plus rapide de tous les temps

Envoyé Spécial au
Khalifa International Stadium, Doha (Qatar)

Dans un stade presque comble, Lea Sprunger termine quatrième de la finale du 400 mètres haies. Elle a réalisé une course aussi solide que possible, établi le nouveau record de Suisse (54”06) mais est restée encore (trop) loin d’un podium mondial. Il s’agit néanmoins de la course la plus rapide de l’histoire dans la discipline, l’Américaine Dalilah Muhammad fracassant son propre record du monde en 52”16, à seulement sept centièmes de sa compatriote Sydney McLaughlin (52”23). « Il n’y a pas de regret à avoir, Lea a réalisé une course stratosphérique, elle a fait tout juste », écrivait alors aussitôt son entraîneur Laurent Meuwly.

Lire la Suite

Mujinga Kambundji, haut fait du sprint helvétique au Qatar

Envoyé Spécial au
Khalifa International Stadium, Doha (Qatar)

Pour sa première finale mondiale, Mujinga Kambundji a créé un sensationnel exploit en s’adjugeant la médaille de bronze sur 200 mètres en 22”51, derrière l’intouchable Dina Asher-Smith et l’Américaine Brittany Brown. Ce podium est d’autant plus marquant que les trois athlètes qui l’ont foulé n’ont jamais obtenu la moindre médaille individuelle dans une grande compétition internationale auparavant. Pour la Britannique, plus particulièrement, ces Mondiaux de Doha sonnent comme une sonnante révélation; en plus d’un statut de favorite assumé, elle a abaissé sa marque nationale sur les deux disciplines reines du sprint, sur 100m (10”83) et 200m (21”88), devenant même la première Britannique à être sacrée sur le demi-tour de piste.

Lire la Suite

Angelica Moser, tendre jeunesse derrière l’expérience de Nicole Büchler

Envoyé Spécial au
Khalifa International Stadium, Doha (Qatar)

Le saut à la perche helvétique est actuellement le théâtre d’un changement de génération; entre Nicole Büchler (35 ans), tenante du record de Suisse en 4,78 mètres, et la jeune Angelica Moser (22 ans) le témoin est passé, à vrai dire. La jeune athlète binationale née au Texas est la seule Suissesse, pour l’heure, à avoir figuré en finale d’une discipline dans ces championnats du monde de Doha (Qatar). Elle y a conclu son concours avec trois essais manqués à 4,70 mètres, ce qui aurait constitué son meilleur résultat en carrière. Mais celle-ci est encore longue pour la jeune femme qui en est déjà à ses troisièmes Mondiaux élite après Beijing 2015 et Londres 2017. Épisode 2.

Lire la Suite

Filippo Tortu, l’antithèse (quasi) parfaite du nouveau roi du sprint mondial Christian Coleman

Envoyé Spécial au
Khalifa International Stadium, Doha (Qatar)

En 9”76 – sixième meilleur temps de l’histoire du 100 mètres –, Christian Coleman (23 ans) est devenu le nouveau roi du sprint mondial. Controversé après avoir été épinglé par l’USADA, l’agence américaine antidopage, pour avoir manqué à trois reprises un contrôle de routine dans les douze derniers mois, l’Américain a finalement eu gain de cause auprès des autorités sportives. Mais cela n’a pas suffi à empêcher la polémique d’enfler. Désormais champion du monde, il se dit excédé de devoir se justifier… pour rien, ni personne. Plus loin derrière, en revanche, homme de sa même génération, Filippo Tortu a réalisé une performance de premier choix en réintégrant la figure de l’Italie parmi les huit meilleurs sprinteurs au monde. 7e à Doha, le Milanais rêve désormais d’une finale olympique.

Lire la Suite

La première de l’athlétisme mondial au Khalifa International Stadium en 100 images

Retour de grâce de Caster Semenya, première apparition de Sarah Atcho à Doha, record de la Diamond League de Daniel Ståhl avec un lancer de disque à 70,56 mètres, et pas moins de huit meilleures performances mondiales de l’année; le meeting de Doha a lancé avec attention la saison d’athlétisme en plein air. Pour leur première au Moyen-Orient, Sam Kendricks et Dina Asher-Smith ont laissé exprimer leur joie pour la première fois de la saison dans le stade des prochains Mondiaux prévus en capitale qatarie du 27 septembre au 6 octobre prochains. « C’est magnifique de pouvoir concourir et lancer ma saison à Doha pour la première fois. Pour une raison étrange, nous avons tous eu des sauts compliqués et rien n’était facile pour aucun d’entre nous. Mais nous ne sommes qu’au début de la saison et le but est d’être prêt pour les Mondiaux », a affirmé en fin de soirée l’Américain, vainqueur du saut en hauteur avec une “petite” marque à 5,80 mètres. « J’ai fait une très belle course techniquement dans cette très belle arène. Je suis très heureuse d’être venue. Gagner dans ce stade signifie beaucoup pour moi; ce fut un très bon test avant les Championnats du Monde », a assuré pour sa part la Britannique, première des 200 mètres en 22”26, notamment devant Sarah Atcho (8e en 23”89). Autre résultat important; le champion du monde des 200 mètres Ramil Guliyev l’a également emporté en un temps encourageant, sous les 20 secondes: « Je suis très satisfait d’ouvrir ma saison avec un temps à 19”99. Cela signifie que le travail de cet hiver est récompensé. Après un long été, nous avons fait la grande partie de nos entraînements en indoor. Ainsi, gagner ma première course en extérieur de la saison est un très bon signe pour le reste d’une saison qui sera – je le sais – très longue. »

Lire la Suite

Sarah Atcho, sa guerre psychologique pour enfin l’emporter face aux meilleures mondiales

Du Khalifa International Stadium, Doha (Qatar)

Arrivée à Doha depuis Genève mercredi après-midi – escale naturelle avant les Mondiaux de relais à Yokohama (Japon), où elle sera alignée pour la Suisse aux côtés de Fanette Humair, Yasmin Giger, Cornelia Halbheer, Lea Sprunger et Veronica Vancardo –, Sarah Atcho a pris le pas de commencer sa saison tôt, à l’occasion du meeting d’ouverture de la Diamond League, son premier hors des frontières suisses. Un choix qu’elle détaille alors qu’elle assure avoir fait le déplacement sans pression et sans arrière-pensée. Elle y prépare tout de même ses prochains Mondiaux qui auront justement lieu en capitale qatarie, au Khalifa International Stadium, de septembre à octobre.

Lire la Suite

Caster Semenya, victime expiatoire d’une « nécessaire discrimination »

Envoyé Spécial au Khalifa International Stadium, Doha (Qatar)

L’athlète sud-africaine, championne olympique du 800 mètres, vient de perdre la course de sa carrière face à l’IAAF. Les nouvelles régulations forçant les performeuses hyperandrogènes ou atteintes de « développement sexuel altéré » à baisser médicalement leur taux naturellement élevé de testostérone seront bien appliquées dès le 8 mai prochain après que le recours de Caster Semenya ait été rejeté en instance par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) à Lausanne. Mais la meilleure athlète d’Afrique du Sud de tous les temps, grande inspiratrice des plus jeunes dans son pays, assure ne pas avoir dit son dernier mot. « Personne ne m’empêchera jamais de courir. Aucun homme sur terre ne pourra m’empêcher de vivre de cette passion. Dieu a lancé ma carrière, c’est lui qui l’arrêtera », a-t-elle affirmé après une course menée de bout en bout à Doha. En 1’54”98, aucune femme n’était allée aussi vite aussi tôt dans la saison.