Les chiffres de l’édition 2018 du Bol d’Or Mirabaud donnent le tournis; 559 inscrits, 543 départs pour… 301 abandons. Ce dernier peut sembler alarmant et pourtant c’est un chiffre que les organisateurs relativisent tant les vents furent évanescents sur toute la longueur. Les plates conditions météorologiques ont aussi eu un impact sur les résultats sportifs. Bien que deux équipages pouvaient remporter un trophée définitivement, aucun n’y est parvenu. Ladycat de Dona Bertarelli a terminé 6e du classement général alors que SYZ&Co de Jean Psarofaghis a tout simplement abandonné la lutte pour le Bol de Vermeil avant même la mi-course. Les deux voiliers n’auront plus cette opportunité l’année prochaine. Il y a aussi eu de belles surprises avec le septième succès au général de Christian Wahl sur Mobimo, une victoire arrachée au prix d’une belle embardée sur le chemin du retour et sur le passage du Petit Lac.

C’est une édition anniversaire au Bol d’Or cette année. La manifestation fête ses 80 ans, la première édition ayant vu le jour en 1939, créée par Pierre Bonnet est devenue, au fil des années, une régate accessible à nombre de plaisanciers du Léman tout autant qu’un théâtre nautique où l’évolution technologique est constante. Les innovations furent nombreuses au Bol d’Or depuis la première victoire de Fred Firmenich sur Ylliam IV en un peu plus de 23 heures. Cette année, quand bien même les conditions sur le lac seront très clémentes, l’on attend une course dont la durée devrait s’établir entre les 10 et les 12 heures, départ samedi matin à 10h30 depuis la rade de Genève. L’on en discute avec le Président Rodolphe Gautier.

La 80e édition du Bol d’Or Mirabaud prendra ses quartiers sur le lac Léman ce week-end. Si la course s’annonce lente (mais non moins intéressante), elle marque aussi peut-être un tournant, tant sur le plan purement sportif que technologique. Depuis quelques temps, le monde de la voile sent un vent tourner, une petite bise caresser les joues, celle de l’évolution technologique. Si cette année, les D35 partent à nouveau favoris, malgré des conditions peu favorables aux Foilers, il est possible que ceux-ci vivent leurs derniers instants de tranquillité dans la lutte au meilleur voilier, au plus rapide et au plus affiné. Tour d’horizon sur les enjeux pluriels de cette nouvelle édition anniversaire du côté de la Société Nautique de Genève.

Matthieu Husson et Mohamed Dermouni sont depuis quelques mois les éducateurs de l’équipe U16 du Servette Rugby Club. Leur rôle est parmi les plus centraux du projet du club Grenat, lequel s’attelle à former – en premier lieu – les jeunes pousses du rugby genevois, suisse et – à fortiori – français. À quelques jours de la finale de Promotion Honneur pour l’équipe première à Roanne, samedi 21 avril 2018, leMultimedia.info est parti en immersion une journée, à Vessy, au cœur de l’équipe U16. Les jeunes garçons affrontaient alors le Grenoble Université Club lors de la deuxième journée de Challenge Sud-Est (regroupant les équipes non qualifiées pour le Championnat de France). Les Grenat l’ont emporté 45-15, après avoir notamment été menés 5-15.

Voir aussi: La galerie photo en 100 images de la journée à Vessy

Parmi les nouvelles pousses de l’humour romand figurent également Cin et Bruno Hausler. Les deux ont déjà joué en France – au Paname Art Café –, les deux se sont découverts lors de l’édition 2017 du Banane Comedy Club, les deux bénéficient d’un héritage théâtral et les deux tendent – à leur manière – vers le stand-up. Les deux viennent également de créer leur série de représentations “Split” au Caustic Comedy Club, deux fois par mois jusqu’au 23 juin. À découvrir !

Le rugby féminin ce dimanche 8 avril se développait à deux endroits bien distincts. Pour les Alémaniques, un programme entier était réservé à Würenlos, dans le canton d’Argovie. Pour les Romandes, le rendez-vous était à Avusy (Genève). Un endroit pas choisi au hasard, aussi parce que le club au bulldog a lancé, dès septembre 2017, sa propre formation féminine. Celle-ci devrait rejoindre la LNB féminine dès la saison prochaine. Une nouvelle équipe qui vient ainsi grossir les rangs des équipes genevoises à avoir développé une section pour les filles, après les Wildcats et les Switzers. Focus.

La troisième journée des Championnats suisses de natation en grand bassin a été celle de la consécration pour les nageurs romands. À la piscine des Vernets (Genève), les nageurs romands ont parfaitement répondu aux attentes que laissaient percevoir les qualifications du matin. Avec neuf médailles, certains nageurs ont fêté leur première médaille nationale au niveau élite.