Malgré une longue liste de 17 joueurs blessés, le Servette Rugby Club est venu aisément à bout du Rugby Club Haute-Bresse, deuxièmes de Pré-Fédérale, à la fois lors de la rencontre des équipes réserves (66-17) que chez les premières (71-12). Avec cinq victoires lors de leurs six dernières sorties, les Bressans figuraient comme la nouvelle équipe de référence du championnat derrière les Grenat. Une nouvelle preuve de l’incontestable supériorité de Servette à cet échelon-ci qui a pu compter sur son très large effectif pour l’emporter. À noter également, le retour de Cédric Curdy avec la réserve servettienne. De retour d’un an en Argentine, le flanker a à nouveau marqué avec les Grenat.

Un film d’une indispensable authenticité; “Les Chatouilles” traduit le parcours de vie, mais aussi de rémission de la jeune Odette (8 ans) aux traits très autobiographiques. Andréa Bescond (dans son “propre” rôle de victime de pédophilie) livre avec le père de ses deux enfants, Éric Métayer, une histoire dans laquelle elle a transposé toute sa volonté et son désir irrésistible de vivre. Dans un long-métrage très dynamique, entre flashbacks et balades au plus près des fantasmes de la protagoniste, le chef d’œuvre de 103 minutes ne tombe jamais dans le fatalisme. Un film dont il ne faut absolument pas avoir peur de découvrir; sortie le 14 novembre prochain. Nous avons rencontré Andréa Bescond et Éric Métayer dans le cadre du 24e Geneva International Film Festival (GIFF), à l’occasion de sa première suisse.

Au centre sportif des Vergers de Meyrin, les Wildcats ont poursuit leur bonne marche en championnat face aux filles de l’Albaladejo. Dernières au classement de la LNF-A, les Lausannoises ont eu beau résister toute une première demi-heure face aux championnes en titre cernoises mais elles n’ont jamais réussi à concrétiser leurs meilleures opportunités devant la ligne d’en-but, encaissant 24 points sur l’ensemble des deux mi-temps. Pour les capitaines des Wildcats Laurijn Draaisma et sa remplaçante Juliette Pera, ce nouveau succès est la preuve de la très bonne santé du club franco-suisse.

Le XV atomique a été contraint de courber l’échine à deux reprises face à Stade Lausanne. En Excellence A, les Stadistes – qui ont pu bénéficié d’un réel coup de poker avec les quatre essais d’Henry Pharaony – l’ont emporté 10-40 face à CERN avant de dominer sur le fil la première équipe en LNA 15-19. Pas de meilleur augure pour les hommes de Yann Mauvoisin. En revanche, Mario Bucciarelli respire à une semaine de recevoir Hermance sur le terrain de Chavannes-près-Renens.

Trois victoires en trois rencontres, Servette et le Canton de Montrevel-en-Bresse avaient encore, il y a quelques heures, cela en commun. Aussi bien qu’à la quatrième journée du championnat de Pré-Fédérale, le calendrier réservait déjà une rencontre entre les deux premiers du classement; un match à deux vitesses – Servette a manqué de rigueur dans les premières 40 minutes – avant que les Grenat ne prennent (amplement) la mesure de leurs adversaires 71-7. N’en reste que les joueurs de Montrevel ont été les premiers à inscrire un essai à ce Servette-ci au Stade de Genève depuis le début de la nouvelle saison. Une satisfaction, dira-t-on dans le camp français.

Le Servette Rugby Club a réalisé un retour triomphant au Stade de Genève dans les championnats du Comité du Lyonnais. Pour son premier match à domicile dans la division Pré-Fédérale, les hommes de Gabriel Lignières ont dominé leurs adversaires d’Ambérieu-en-Bugey 83-0 (50-0 à la mi-temps). Et première constatation: les Grenat ont un niveau encore abondamment supérieur à leur catégorie de jeu, dixit Hervé Chaffardon, entraîneur ambarrois et ancien joueur professionnel du Stade Français de Paris.

C’est une métamorphose. Le Servette Rugby Club (2.0), l’équipe même qui sera à la révélation de la prochaine division pré-fédérale française, a étrenné nombre de ses nouvelles recrues au Stade de Genève samedi soir à l’occasion du Trophée des Champions. Face au champion de LNA suisse, Genève Plan-les-Ouates, le XV Grenat n’a daigné laisser aucun espoir à ses adversaires, le renversant durement 101-0 à l’aide notoire de leur nouvelles figures, transférées pour beaucoup des Fédérale 1 et 2 et même de Pro D2! « Sportivement, le Servette Rugby Club a passé un cap, c’est indéniable. » C’est avant tout étourdissant.

Dans le hall de leurs bureaux flambant neufs, Gabriel Lignières, entraîneur du Servette Rugby Club nous reçoit à un peu plus d’une semaine du premier match de la saison face à Genève Plan-les-Ouates lors du Trophée des Champions Naxoo, samedi 1er septembre au Stade de Genève. Il faut le dire, le club Grenat accoste dans une nouvelle dimension, se faufile dans une nouvelle division qui s’érige en principale sélection purgatoriale des Fédérales. L’échelon reste régional, mais le niveau bascule inéluctablement dans une réalité supérieure. « On passe un palier », assure alors le manager sportif principal du club.