Ce 1/16e de finale de Coupe de Suisse, à la réception d’un FC Lucerne en confiance, a passablement fait respirer aux hommes de Meho Kodro le parfum d’une Super League que les Grenat ne connaissaient plus depuis quelques années au Stade de Genève. Douchés sur une réussite de Shkelqim Demhasaj à l’heure de jeu (61e), Servette aurait pu espérer mieux d’une rencontre qu’il a dominée presque dans son intégralité. Seule une baisse d’intensité dans le courant de la deuxième fraction de jeu a cloîtré les espoirs fondés des Genevois de renverser Lucerne. Un pénalty nié à la 93e sur Willie aurait même pu déclencher les prolongations.

Après un trêve hivernale bien méritée pour les équipes de Super League, la reprise était également l’occasion de se relancer pour le Lausanne-Sport qui, on le rappelle, restait sur une longue série de sept matchs sans victoires. Pour cette reprise de championnat, la Pontaise accueillait le FC Lucerne, troisième au classement et rival coriace pour une équipe lausannoise contrainte de se ressaisir afin d’éviter la zone de relégation.

Le FC Zürich a pris une très belle option sur la promotion en Super League en creusant l’écart face à Neuchâtel Xamax FCS à la Maladière (1-3). À 10 points de ses poursuivants xamaxiens et du FC Wil, les hommes d’Uli Forte ont encore toutes les cartes en leurs mains pour faire de cette fin 2016, un véritable succès. Encore engagés en Europa League et en Coupe de Suisse, dont ils détiennent le titre, les Zürichois sont à un tournant de leur saison comme en affirme leur entraîneur. Interview.