Il fallait faire confiance à ses individualités. C’est bien ce qui a permis à Vladimir Petkovic d’opérer la juste substitution samedi soir à la 62e minute de jeu face à la Lettonie au Stade de Genève. Josip Drmic remplace Gelson Fernandes, observe le poste qui lui est affilié – à la plante de l’attaque suisse – et arme ses qualités. Il ne lui faudra au final qu’un corner, renégocié de l’autre versant par Admir Mehmedi, pour enfiler – ce que beaucoup n’avaient pas réussi à accomplir auparavant – le premier et seul but de la rencontre (66e), valide pour un cinquième succès de rang dans les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 en Russie. Une réussite presque trois ans après avoir quitté l’équipe nationale sur blessure au Mondial 2014 au Brésil. Une délivrance !

Vladimir Petkovic a, comme à son habitude, favorisé les joueurs qui ont déjà fait leurs preuves en équipe nationale au moment de sélectionner les 23 individualités qui composeront le contingent en vue du match international face à la Lettonie au Stade de Genève le 25 mars prochain (18 heures). Déjà victorieux lors des quatre premières rencontres, la Suisse se prépare à aller tirer le meilleur de sa forme pour dominer la Lettonie d’Andris Vanins. Cela constituerait le cinquième succès en autant de rencontre dans cette campagne de qualification pour la Coupe du Monde 2018. Parmi les 23, Steven Zuber fait son retour en équipe nationale. Il comble un manque à gagner dans le secteur offensif.

De l’Estadi Nacional, Andorre-La-Vieille (Andorre)

À Andorre-La-Vieille, Vladimir Petkovic a aligné une formation légèrement modifiée qu’à Budapest. En réintégrant Granit Xhaka, de retour de suspension, le sélectionneur a également aligné à ses côtés, Gelson Fernandes, Michael Lang et Timm Klose. Aussi, à la défense des buts, Roman Bürki a remplacé son compatriote Yann Sommer. Ses impressions pour ses premières 90 minutes aux European Qualifiers.

De l'Estadi Nacional, Andorre-La-Vieille (Andorre)

L’Équipe de Suisse a déçu pour son déplacement à Andorre-La-Vieille. Les hommes de Vladimir Petkovic n’ont pas donné crédit à leur supériorité technique et physique sur le synthétique de la Principauté, risquant même de se faire rejoindre dans les arrêts de jeu. Service minimum assuré, la Suisse reste encore invaincue dans sa campagne de qualification pour la Coupe du Monde 2018 en Russie.

De l'Estadi Nacional, Andorre-La-Vieille (Andorre)

Après sa victoire face à la Hongrie à Budapest (2-3) vendredi soir, l’heure sera à la récupération pour l’équipe de Suisse. Les hommes de Vladimir Petkovic affrontent lundi à l’Estadi Nacional d’Andorre-La-Vieille, la modeste sélection de la Principauté qui couve parmi les siens le capitaine Ildefons Lima. Capitaine de l’équipe, Lima connaît bien la Suisse pour y avoir joué pendant plus de deux ans. Le point à moins de 24 heures avant le coup d’envoi. 

À 19 ans, Breel Embolo a réussi sa rentrée internationale avec la nationale helvétique, participant à la victoire 2-0 sur les champions d’Europe portugais au Parc Saint-Jacques de Bâle. Transféré du FC Bâle au Schalke 04 en juin dernier, l’attaquant suisse semble avoir déjà pris ses marques à Gelsenkirchen et cela s’en ressent sur sa prestation en équipe nationale. Interview au terme du premier match qualificatif pour la Coupe du Monde 2018 en Russie mardi soir (lire le compte-rendu).

En sold-out, hôte de ses 36’000 spectateurs, le Parc Saint-Jacques de Bâle a savouré cette première nuit de succès pour une nationale helvétique de prestige. Le scalp des frais champions d’Europe offert, c’est avec rudesse et persévérance que les hommes de Vladimir Petkovic se donnent rendez-vous à Budapest dans un mois.