Vladimir Petkovic a annoncé sa liste de 23 joueurs qui l’accompagneront à Saint-Gall (face à Andorre) et à Riga, en Lettonie pour les deux prochains matches de qualification de l’Équipe de Suisse pour la Coupe du Monde 2018 en Russie. Stage toujours plus concret, le destin de la Nati s’annonce toujours plus brûlant. Auteurs d’un carton plein lors des six précédentes rencontres (18 points), les Suisses devront bâtir encore plus haut leur exploit les 31 août et 3 septembre pour s’approcher du rêve russe. Dans la liste, relativement peu de surprises.

Du Tórsvøllur, Tórshavn (Îles Féroé)

Jeune du FC Bâle, Manuel Akanji a connu une épopée fulgurante avec l’équipe nationale suisse. Sélectionné parmi les 23 joueurs de Vladimir Petkovic une semaine plu tôt pour colmater la suspension de Fabian Schär, le défenseur de 21 ans a également tiré profit des blessures de Nico Elvedi et Léo Lacroix pour s’imposer en tant que choix d’évidence pour le sélectionneur national. Un petit coup dur pour Timm Klose, pensionnaire de seconde division anglaise avec Norwich, un temps pressenti à l’œuvre mais devancé lors des derniers jours par les talents et la maturité de l’helvético-nigérien. Lire aussi: Solide, la Suisse poursuit son rythme à Tórshavn (0-2).

Du Tórsvøllur, Tórshavn (Îles Féroé)

La Suisse n’a pas tremblé au stade Tórsvøllur de Tórshavn vendredi soir, battant aisément et sans grandes difficultés les Îles Féroé (0-2). Dans un climat typiquement estival, les hommes de Vladimir Petkovic ont démontré sérénité, confiance et patience dans une rencontre qui n’a jamais tourné en faveur des adversaires. Cette preuve de solidité devra servir pour la suite du chemin dès le 31 août prochain, où la Suisse pourrait (déjà) mathématiquement assurer sa seconde place du groupe B. Mais là, n’est pas l’ambition de la Suisse, désireuse de défier la pôle position au Portugal le 10 octobre prochain.

Du Tórsvøllur, Tórshavn (Îles Féroé)

Ne pas sous-estimer les capacités d’une équipe en pleine ascension et en pleine confiance. L’Équipe de Suisse affronte vendredi soir les Îles Féroé à Tórshavn dans un duel qui, comme toujours, devine la nécessité et la volonté du bien-faire. Au stade Tórsvøllur, néanmoins, il s’agira de rester concentré sur les périls défensifs mais aussi offensifs que peuvent porter la sélection de Lars Olsen sur terrain synthétique. Vladimir Petkovic, Stephan Lichtsteiner et Valon Behrami n’ont pas manqué de le rappeler en conférence de presse jeudi après-midi. Focus sur ce qui fait l’actualité à 24 heures du coup d’envoi de la rencontre.

De Tórshavn (Îles Féroé)

L’épreuve de l’Équipe de Suisse s’annonce périlleuse mais intéressante aux Îles Féroé. Entre calme paysan et bise d’hiver, les forces se voudront régénératrices pour les hommes de Vladimir Petkovic, pour qui les trois points compteront plus que tout vendredi soir (19h45 locales, 20h45 en Suisse) sur le synthétique du Tórsvøllur de Tórshavn. Prise de température en capitale féringienne à l’aube du nouvel épisode des qualifications pour la Coupe du Monde 2018 en Russie.

L’épopée russe continue pour l’Équipe de Suisse, engagée au stade Tórsvøllur de Torshávn le 9 juin prochain face aux Îles Féroé pour la sixième étape des qualifications pour la Coupe du Monde 2018. Ce vendredi soir, Vladimir Petkovic a fait son choix, de concert avec son homologue Heinz Moser, entraîneur de l’équipe M21 suisse, des 23 joueurs qui feront le voyage au nord de l’Europe mercredi prochain. Une nouveauté: la présence du défenseur du FC Bâle Manuel Akanji.

Après plus de 25 ans d’absence au bord du lac de Neuchâtel, la Nati a fait son retour en battant un record historique. En effet, c’est la première fois en 112 ans d’histoire que l’équipe nationale suisse réussit à enchaîner six victoires de suite. Même s’ils n’ont pas été exceptionnels, les joueurs de Petkovic se sont imposés 1-0 en amical face à la Biélorussie.

À 23 ans, Musa Araz a accompli une belle part de sa jeune carrière en Suisse. Son expérience avec le M21 de l’Équipe de Suisse terminée – sur une défaite 2-1 en Norvège, déjà sur un but décisif du bâlois Mohamed Elyounoussi – le milieu de terrain défensif lausannois se consacre désormais pleinement à la Super League. À l’heure où le FC Lausanne-Sport joue son futur au sein de l’élite suisse, nous avons rencontré Musa Araz et remonté à ses débuts à Bâle jusqu’à son émancipation sous la direction de Fabio Celestini, en passant par l’année charnière de son parcours professionnel au FC Winterthur. Polyvalent dans l’âme, formé en six, Musa a appris à apprivoiser chaque position sur le terrain, de défenseur central à latéral. Rencontre exclusive à quelques jours de son retour programmé au Stade de Tourbillon pour y affronter le FC Sion, équipe contre laquelle il s’était blessé le 26 février dernier, observant plusieurs semaines de rétablissement.