10 jours que le Blues Rules a fermé les portes de sa 10e édition au Chateau de Crissier. 10 jours que la fièvre bleue est retombée. Mais 10 jours que l’histoire des Burnside continue d’ajouter des chapitres au récit bientôt séculaire du Hill Country Blues, initié il y a plus de 70 ans par un inimitable guitariste d’Oxford (Mississippi), R.L. Burnside. Les petits-fils Kent (après sa venue en 2014) et Cedric (après son set hypnotique à 1h du matin en 2016) ont réinvesti à nouveau la scène ensemble pour les 10 ans du festival. L’histoire n’en est ressortie que plus belle…

Après quatre albums (entre 2008 et 2017) et plusieurs expériences passées au plus près des ethnies aux quatre coins du monde en solitaire, Youri Defrance revient sur scène accompagné. Il a foulé les planches du neuvième Blues Rules Crissier Festival avec Robin Vassy, un artiste qui a, lui aussi, beaucoup voyagé par le passé. La collaboration est jeune d’une année mais elle est déjà très prometteuse.

Thomas Ford est Britannique. Il nous vient du sud-ouest de l’île, des Cornouailles mais sa musique puise plus dans le blues de tradition américain; le Delta blues du Mississippi. Une contrée du sud des États-Unis qu’il n’a pourtant jamais visitée et dont il n’a jamais rencontré le moindre bluesman du coin. Jamais avant vendredi. Sa présence au neuvième Blues Rules Crissier Festival lui fut une grande première, dans tous les sens du terme. Le rencontrer, c’est comprendre sa philosophie…

Cette légère brise d’Outre-Atlantique qui anticipe les réjouissances estivales, on l’attend chaque année. Le Blues Rules Crissier Festival nous revient alors que la manifestation organisée par les deux compères Thomas Lecuyer et Vincent Delsupexhe soufflera ses 10 bougies l’année prochaine. À côté des pointures américaines telles que Big Papa Binns, Kimbrough mère et fils ou RL Boyce, pour ne citer qu’eux, les jardins du château de Crisser – rebaptisés Crississipi pour l’occasion – ont également fait la part belle aux artistes du coin. L’énergie folle de Broken Bridge, le good mood de The Two, et la force tranquille de Blues Street One Man Band prouvent que la scène suisse a l’âme du blues. Rencontre avec ces Helvètes qui ont vendu leur âme au Diable. 1/2.

Le Blues Rules Festival revient pour une neuvième édition au Château de Crissier et, comme chaque année, le festival accueille autant de nouvelles figures que d’artistes locaux. Parmi les 16 artistes américains ayant survolé l’Atlantique, il y a Greg Binns, plus connu sous le nom de son one man band, Big Papa Binns. Il ne vient pas du Mississippi, mais de pas très loin; son juke joint situé à Hot Springs entre le Hill Country et Swamp en Arkansas. C’est donc un esprit de communion entre les deux rives du Mississippi River que Greg Binns viendra promouvoir à Crissier cette année. Rencontre.

Dans la programmation d’un festival, le set de 21h30 est dangereux, il ne faut pas manquer le coche. Toujours au Blues Rules Festival Crissier, ce créneau horaire était attribué, ce samedi 20 mai, à Ronan One Man Band. Homme à tout faire, le jeune Breton, accompagné de sa guitare et de sa caisse, nous a offert une prestation en finesse, singulière et puissante. Retour sur sa première contribution à Crissier qui est également sa première prestation en Suisse.

Vendredi 19 mai, les Duck Duck Grey Duck, loués par de nombreux titres médiatiques en Suisse et en France, se produisaient sur la scène du Blues Rules Crissier Festival pour la huitième édition aux abords du Château de Crissier. Après s’y être produit à plusieurs reprises entre 2010 et 2013 avec Mama Rosin et Sevdah Dragi Moj, Robin Girod retrouve la douceur et le coquet des planches de la scène ouest-lausannoise. Rencontre avec le trio genevois après leur set.

C’est dans le cadre très bucolique du château de Crissier que s’est ouvert vendredi soir la huitième édition du Blues Rules Crissier Festival pour une durée de deux jours, ces 19 et 20 mai 2017. Si la programmation présente des têtes d’affiches américaines prestigieuses (Robert Kimbrough Sr, Reverend Peyton’s Big Damn Band, Son of Dave), les formations helvétiques sont aussi de la partie. C’est d’ailleurs le cas pour le groupe qui se charge de l’ouverture du festival : The BlueSpirit Band. Rencontre après une très belle ouverture de bal.