La 80e édition du Bol d’Or Mirabaud prendra ses quartiers sur le lac Léman ce week-end. Si la course s’annonce lente (mais non moins intéressante), elle marque aussi peut-être un tournant, tant sur le plan purement sportif que technologique. Depuis quelques temps, le monde de la voile sent un vent tourner, une petite bise caresser les joues, celle de l’évolution technologique. Si cette année, les D35 partent à nouveau favoris, malgré des conditions peu favorables aux Foilers, il est possible que ceux-ci vivent leurs derniers instants de tranquillité dans la lutte au meilleur voilier, au plus rapide et au plus affiné. Tour d’horizon sur les enjeux pluriels de cette nouvelle édition anniversaire du côté de la Société Nautique de Genève.

Suspense et surprises : un Bol d’Or Mirabaud exceptionnel a pris fin ce dimanche soir à la Société Nautique de Genève. L’équipage du « Ladycat powered by Spindrift racing » composé par Xavier Revil (barreur), Erwan Israel (tacticien), Fred Moreau, Jacques Guichard, Malo Bessec et Benjamin Amiot a remporté la régate samedi en fin d’après-midi. Une nouvelle défaite pour Alinghi, qui se contente une nouvelle fois de la place de dauphin. Pour le « Challenge Bol de Vermeil », c’est le monocoque « Implant Centre Raffica » qui s’est définitivement adjugé la distinction. En revanche, pour le « Challenge ACVL-SRS », l’« Ardizio » de Dominique Wavre a été devancé par un autre TCF1, le « Triumvirat » du barreur Yves Tournier. Nos propos conclusifs de ce riche Bol d’Or.

Sur les rives du lac Léman, les touristes et les amateurs de voile (et pas que) se presseront pour apercevoir la désormais mythique régate du Bol d’Or Mirabaud. Marquée sous l’égide d’un nouveau dynamisme, d’une nouvelle modernisation et d’une ouverture à l’international et à la compétition, la course se présente sous une figure apprêtée pour son 78e anniversaire. Dans son esprit sportif large, cette année, leMultimedia.info vous proposera de revivre en images les moments forts de la course grâce à notre photographe embarqué. Présentation de l’incontournable Bol d’Or.