Ajla del Ponte et Mujinga Kambundji sont presque venues à bout d’une saison qui aura vu l’équilibre dans le monde du sprint féminin, en Suisse, vaciller du côté de l’une comme de l’autre. La Tessinoise de 25 ans et la Bernoise de 29 ont ensemble, en 2021, marqué le salut au canon en l’honneur de l’athlétisme suisse en figurant toutes les deux en finale du 100 mètres des Jeux Olympiques à Tokyo. Longtemps attendue, cette rivalité sur les pistes a, en grande partie, été rendue possible grâce à l’éclosion au plus haut niveau d’Ajla del Ponte. Et ça ne fait que commencer, disent certains.

Les athlètes suisses ont marqué d’un sceau le meeting CITIUS, revisité avec la collaboration de Swiss Athletics. Sur la ligne droite, Ajla del Ponte s’est distinguée en 11”15, quelques jours seulement après avoir établi la meilleure marque européenne de l’année à Bulle (11”08). Une saison de remise en confiance à un an des Jeux Olympiques de Tokyo.

Mujinga Kambundji a vécu une soirée de rêve lors de la 43e édition d’Athletissima à la Pontaise. La starter suisse a effacé deux records de Suisse à quelques minutes d’intervalle. Elle a d’abord amélioré sa marque nationale sur les 100 mètres (11”03) – contre une opposition très relevée – puis, en fin de soirée, elle a contribué à l’excellent chrono du relai 4×100 mètres qui a explosé son précédent record de 21 centièmes (42”29). Insensé ! La sprinteuse bernoise est donc dans les meilleures conditions à quelques semaines des Championnats d’Europe de Berlin (du 7 au 12 août prochains). D’ici là, pourtant, elle continuera l’entraînement et les compétitions en Suisse et à l’étranger. Elle courra notamment à Lucerne le 9 juillet, aux championnats suisses de Zofingue les 13 et 14, au Galà dei Castelli de Bellinzone le 18 puis encore une Diamond League à Monaco le 20. S’ensuivra une pause d’environ deux semaines et demies avant Berlin. L’opportunité de marquer encore un grand coup avant l’échéance continentale !

En ce week-end de la mi-juin, le calendrier de l’athlétisme suisse connaîtra une nouvelle étape, au sein même de sa capitale fédérale. Le meeting CITIUS de Berne a vu le jour ce jeudi après-midi à l’occasion de sa conférence de presse d’ouverture en compagnie de quatre des meilleurs athlètes du pays, Julien Wanders, Alex Wilson, Lea Sprunger et surtout la locale de l’étape, la Bernoise Mujinga Kambundji. Cette première édition marquera aussi le retour de l’athlétisme international à Berne, après plus de 29 ans d’attente. Un événement d’importance pour la ville, tout autant que pour bon nombre d’athlètes prêts à se mesurer à la concurrence de la piste de Wankdorf. Pour les Romands Lea Sprunger et le fondeur Julien Wanders, leur participation leur constitueront de test sur des disciplines de mesure (le relai 4x400m pour la Nyonnaise et les 1500m pour le Genevois, spécialiste des 5000, 10’000 mètres et du semi-marathon). Quant aux Alémaniques Mujinga Kambundji et Alex Wilson, ils auront l’occasion de se confronter à une concurrence certaine sur leurs disciplines de prédilection (les 100m pour la Bernoise et les 200m pour le Bâlois).