Stade Roi Baudoin, Bruxelles

46”78 a été le temps de référence mondial du 400 mètres haies pendant près de 29 ans. Et quand un record du monde est, lui-même, plus vieux que l’athlète qui le dépose, c’est sans doute qu’il a marqué les esprits de bien plus d’une génération de coureurs. Karsten Warholm (25 ans) a non seulement battu le record que détenait Kevin Young depuis 1992, il est également devenu le premier homme à parcourir la distance en moins de 46 secondes lors de la finale des Jeux Olympiques de Tokyo début août.

Envoyé Spécial au Khalifa International Stadium, Doha (Qatar)

Dans un stade presque comble, Lea Sprunger termine quatrième de la finale du 400 mètres haies. Elle a réalisé une course aussi solide que possible, établi le nouveau record de Suisse (54”06) mais est restée encore (trop) loin d’un podium mondial. Il s’agit néanmoins de la course la plus rapide de l’histoire dans la discipline, l’Américaine Dalilah Muhammad fracassant son propre record du monde en 52”16, à seulement sept centièmes de sa compatriote Sydney McLaughlin (52”23). « Il n’y a pas de regret à avoir, Lea a réalisé une course stratosphérique, elle a fait tout juste », écrivait alors aussitôt son entraîneur Laurent Meuwly.

Stade Charléty, Paris
Stade de la Pontaise, Lausanne

En courant à nouveau les 400 mètres haies en moins de 48 secondes à Athletissima (47”42), le Qatari Abderrahman Samba n’aura pas encore effacé Kevin Young des tablettes mais aura à nouveau démontré sa pleine autorité sur la discipline. Le jeune athlète de 22 ans est fin prêt pour les Jeux d’Asie du 22 au 29 août à Jakarta en Indonésie, où il sera bien évidemment le grand favori sur l’épreuve.

Du Qatar Sports Club Stadium, Doha (Qatar)

Kariem Hussein a débuté sa saison avec une dernière place aux 400 mètres haies du meeting de Doha. Le Suisse, sous la férule de Laurent Meuwly, a conclu son tour de piste en 51”40, ce qui constitue un résultat décevant, même pour une première apparition sur les pistes cette saison. Au Qatar, l’ancien champion d’Europe 2014 n’a donc pas tenu les espoirs qu’il s’était peut-être fixé. Mais à sa décharge, l’hiver fut mouvementé; blessé, le Zürichois n’a pas pu s’entraîner comme il l’aurait voulu à Johannesburg, en Afrique du Sud. Le reste de la saison devra lui permettre de retrouver forme en vue des championnats d’Europe de Berlin en août prochain.

Du City Center Mall, Doha (Qatar)

Vendredi soir, c’est le meeting de Doha avec une belle sélection talentueuse et jeune de 16 Qatariens. Parmi ceux-ci figurent naturellement le spécialiste du saut en hauteur Mutaz Essa Barshim (26 ans). Mais parmi les moins médiatisés, figurent aussi le médaillé de bronze des 400 mètres plat à Londres, Abdalelah Haroun (21 ans) et le coureur des 400 mètres haies Abderrahaman Samba (22 ans). Tous vont donner leur meilleur sur la piste du Qatar Sports Club. Aussi lors des points presse de jeudi, la presse a pu tirer quelques informations sur l’organisation de l’athlétisme au Qatar. Ou plutôt de ce que l’on peut y attendre. Peut-être des records du monde (en hauteur ou au javelot) ?

Belle performance de la Suissesse aux 400 mètres haies. Quatre jours après avoir améliorer sa marque personnelle (et nationale) sur 400 mètres plat, Lea Sprunger a réitéré la performance, cette fois, sur sa discipline de prédilection, les 400 mètres haies. Elle prend la deuxième place, notamment devant la Britannique Eilidh Doyle (3e) et la championne d’Europe et vice-championne olympique Sara Petersen (4e).

Une année après sa décevante prestation sur la piste du Stade de la Pontaise et une dernière place mal négociée d’entrée de course, Léa Sprunger retrouve Athletissima avec un état d’esprit nettement meilleur. Après un début de saison enrichissant tant sur les 300 mètres d’entraînement que sur les 400 mètres plat, distance sur laquelle elle a décroché la meilleure performance nationale dimanche, la Vaudoise sent pouvoir accomplir une course satisfaisante sur le tapis des Plaines-du-Loup sur 400 mètres haies. Une performance qui devrait pouvoir appréhender un temps en-dessous des 54 secondes dans un futur proche: « J’ai les jambes pour mais il faut m’avoir des conditions particulières réunies. Mais j’ai de grandes chances d’y parvenir, sinon cette saison, la prochaine », avouait-elle en conférence de presse 24 heures avant le meeting. Interview.

La Suissesse de 26 ans a manqué son rendez-vous jeudi soir au Stade de la Pontaise. Lea Sprunger, prête à effacer la contre-performance des Jeux Olympiques de Rio, n’a guère réussi à sauter les obstacles comme elle s’y attendait. Terminée en queue de course avec un chrono qui déborde sur les 56 secondes, la Nyonnaise s’en veut de ne pas avoir corrigé le tir dans ce qui est pour elle, une fin de saison éprouvante. Quant à sa sœur Ellen, engagée au relai 4×100 mètres, arrive au bout de son expérience dans une discipline qu’elle maîtrisait avec ses partenaires Sarah Atcho, Ajla Del Ponte et Salomé Kora.