Lire la Suite

« Nous laissons une plus grande place aux jeunes et au spectacle en 2019 »

La Lausanne Swim Cup a déjà quatre ans ; en ce mois de décembre 2019, comme chaque année depuis 2016 à la piscine de Mon Repos, la compétition réunit – en bouquet de la saison en petit bassin – les nageurs et nageuses parmi les plus en forme du moment. Ou plutôt les athlètes ayant favorisé une fin d’année plus “festive” à quelque six mois des Jeux Olympiques à Tokyo à l’été prochain. Cette année encore, un peu moins d’une vingtaine de nations (17 au dernier pointage) sera représentée, à la sortie des championnats d’Europe de Glasgow tenus au début du mois. Parmi elles, la Suisse compte plusieurs jeunes espoirs, heureux de se confronter au plus haut niveau mondial deux jours durant. « C’est assurément une opportunité pour eux, depuis que la Swim Cup existe, de disputer une compétition relevée en Suisse et contre des athlètes de renommée qu’ils n’auraient pas l’occasion de croiser ailleurs, car pas assez robustes pour se qualifier dans les plus grandes compétitions du circuit », précise alors Nicolas Balthasar, Président du comité d’organisation.

Lire la Suite

Le Montreux Comedy Festival à la page d’une (nouvelle) révolution numérique

Le Montreux Comedy Festival a 30 ans et la fête fut intense durant dix jours et douze galas à l’Auditorium Stravinski; avec une centaine d’artistes de tous bords, de toutes provenances et de tous styles, le public – aussi varié que possible – a validé – par voie de billetterie qui compte une progression de 80% sur l’ensemble de la manifestation – les choix onéreux et risqués de la direction du festival. Car si la marque Montreux Comedy s’exporte depuis quelques années également sur d’autres continents, entre l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Asie et bientôt l’Amérique, « tout est fait pour que le public montreusien puisse vivre en plein l’expérience Montreux », assure le Président fondateur Grégoire Furrer. En effet, si les artistes ont plusieurs publics, le Montreux Comedy Festival en compte surtout un de prestige: « Il n’y a pas de publics plus important que d’autres. » Mais celui de Montreux est particulier car il est surtout fidèle depuis plusieurs décennies.

Lire la Suite

De Lausanne à Tokyo, course serrée aux JO 2020 pour les triathlètes suisses

Les signaux sont éminemment positifs; en août dernier à Lausanne, à l’occasion de l’ITU Grand Final, les triathlètes suisses ont montré pattes blanches devant leurs résultats résolument et éminemment positifs. Il en est allé de leur saison tantôt compliquée, marquée de défis pluriels et de mise en jambe graduelle sur les routes fort vallonnées de la capitale olympique. Il en va aussi désormais de comprendre comment les Top 15 d’Adrien Briffod et Andrea Salvisberg et les prestations en dent de scie de Sylvain Fridelance puissent s’avérer perfectibles à quelques mois seulement des Jeux Olympiques de Tokyo pour lesquels ils s’évertuent à décrocher une qualification nullement acquise d’office.

Lire la Suite

L’équipe nationale féminine suisse de rugby se révèle par sa qualité et sa très grande efficacité

Le XV féminin de l’Edelweiss est décidément dans le coup au niveau européen. Les Suissesses ont largement dominé les débats lors de leur affrontement face à la Finlande samedi après-midi au stade municipal d’Yverdon-les-Bains – cinq essais, aucun subi (32-0). Il faut dire que depuis la prise en main, à l’été dernier, du management de l’équipe par Aurélie Lemouzy et le travail de qualité auprès des instances supérieures initié par Veronika Mülhofer, la condition du XV féminin national a grandement évolué. D’une vingtaine de filles concernées par l’équipe nationale au début de l’année 2018, elles sont désormais plus de 70 dans les rangs à espérer un jour une sélection avec le maillot de l’Équipe de Suisse. Une immensité, en réalité. « Sur ces 70, seules 35 ont été sélectionnées pour les rencontres du mois de novembre, ce qui constitue une nouveauté pour le contingent de joueuses en Suisse », assure Aurélie Lemouzy. « Auparavant les 23 filles présentes sur les feuilles de match étaient – à très peu près – les seules aptes et disponibles à une sélection avec l’équipe nationale. Aujourd’hui, pour les coaches, il s’agit de faire des choix. » Et des choix gagnants…

Lire la Suite

Formules créatrices de champions, des hydrocarbures à l’innovation électrique

De Lewis Hamilton à Jean-Éric Vergne, les formules 1 et E établissent des figures notoires et reconnues du sport automobile moderne. Certains – trop – s’aventurent, au lendemain du sixième sacre mondial du Britannique, à déterminer quel pilote est en passe de devenir le meilleur de l’histoire de la discipline reine. Et le seul résultat unanime se recentre autour d’une incertitude chronique ; d’entre Ayrton Senna, Alain Prost, Juan Manuel Fangio, Michael Schumacher et Lewis Hamilton, l’heure du départage n’est pas arrivé… et il n’adviendra probablement jamais. Mais derrière cette réalité, derrière ce besoin latent de couronner le champion des champions, l’on en oublie ceux qui s’avèrent être les réels ambassadeurs du sport automobile ; auprès des ingénieurs, penseurs et promoteurs de la Formule E, se tient un entier débat écologique et climatique visant à changer les mentalités – certaines encore étriquées – sur les bienfaits de la motricité électrique.

Lire la Suite

Helen Bekele Tola et Simone Troxler, destin croisé de Suissesses

Depuis son arrivée à Genève en 2015, à 20 ans, Helen Bekele Tola surplombe désormais la moindre compétition de course organisée sur l’arc lémanique. Depuis ses premières courses disputées dès l’âge de majorité, l’Éthiopienne rêve désormais des Olympiades… mais uniquement à condition de recevoir prochainement le passeport suisse. Un cas précédent existe et il ne concerne nul autre que son mari Tesfaye Eticha qui avait disputé le marathon des Jeux Olympiques de Londres en 2012 sous la bannière helvétique. Et les histoires de familles, c’est tout ce qu’on aime, à priori.

Lire la Suite

Tadesse Abraham plus rapide qu’attendu sur les 42km de Corniche

Envoyé spécial à
Al Corniche, Doha (Qatar)

Leninisa Desisa est seulement le deuxième Éthiopien à remporter le marathon dans un championnat du monde. Avant sa victoire, Gezahegne Abera restait le seul de son pays à être parvenu sur la plus haute marche du podium à Edmonton en 2001. À Doha, finalement, le marathon hommes s’est déroulé dans des conditions sensationnellement plus favorables que celui des dames; le seul Suisse engagé, Tadesse Abraham, l’a vécu calmement. Peut-être même un peu trop sur les 35 premiers kilomètres. En accélérant la cadence un peu plus tôt, il en va de conviction qu’il aurait pu décrocher une deuxième médaille suisse dans la discipline après celle de Viktor Röthlin à Osaka en 2007. Nous avons rencontré ces deux marathoniens du pays au Qatar.

Lire la Suite

Lea Sprunger s’illustre dans la finale la plus rapide de tous les temps

Envoyé Spécial au
Khalifa International Stadium, Doha (Qatar)

Dans un stade presque comble, Lea Sprunger termine quatrième de la finale du 400 mètres haies. Elle a réalisé une course aussi solide que possible, établi le nouveau record de Suisse (54”06) mais est restée encore (trop) loin d’un podium mondial. Il s’agit néanmoins de la course la plus rapide de l’histoire dans la discipline, l’Américaine Dalilah Muhammad fracassant son propre record du monde en 52”16, à seulement sept centièmes de sa compatriote Sydney McLaughlin (52”23). « Il n’y a pas de regret à avoir, Lea a réalisé une course stratosphérique, elle a fait tout juste », écrivait alors aussitôt son entraîneur Laurent Meuwly.