Nouveautés

IAAF WORLD CHAMPIONSHIPS DOHA 2019 – News Feed

 


IAAF WORLD CHAMPIONSHIPS
DOHA 2019

 

Édition spéciale du 27 septembre au 6 octobre

 

• LIVE RESULTS

 
06/10 – 21:50 | Les États-Unis enlèvent les deux relais 4×400 mètres
C’est une 13e médaille pour Allyson Felix sur le relai 4×400 mètres féminin. Il faut dire que le quatuor américain était redoutable, fort des deux meilleures représentantes mondiales du 400 mètres haies Dalilah Muhammad et Sydney McLaughlin. En 3’18”92, elles établissent la meilleure performance mondiale de l’année. Derrière, les Polonaises obtiennent la médaille d’argent en réussissant un nouveau record national (3’21”89). La Grande-Bretagne complète le podium. Chez les hommes, le quatuor désormais mené par Rai Benjamin établit également la meilleure performance mondiale de l’année en 2’56”69. La Jamaïque et la Belgique sont également médaillées.

 
06/10 – 21:31 | Anderson Peters sacré au javelot
Champion lors des Jeux Panaméricains, le Grenadien Anderson Peters (bientôt 22 ans) remporte également l’or aux Mondiaux de Doha. Fort des deux meilleurs lancers du concours (86,89m), il devance l’Estonien Magnus Kirt qui, malgré son retrait pour cause de blessure, conserve l’argent en 86,21 mètres. L’Allemand Johannes Vetter complète le podium (85,37m).

 
06/10 – 21:20 | L’Allemande Malaika Mihambo championne du monde du saut en longueur
L’athlète remporte, à 25 ans, son premier titre majeur. En sautant à 7,30 mètres, l’Allemande établit même la meilleure performance mondiale de l’année, avec un vent contraire de -0,8 m/s. Elle devance – de beaucoup (38cm) – l’Ukrainienne Maryna Bekh-Romanchuk et la championne d’Afrique Ese Brume. La sprinteuse et sauteuse américaine Tori Bowie termine au pied du podium pour sa première finale internationale sur la discipline.

 
06/10 – 21:07 | L’Américaine Nia Ali mène le doublé américain sur les 100 mètres haies
La vice-championne olympique de Rio, Nia Ali remporte pour la première fois de sa carrière la médaille d’or dans un Mondial. En 12”34 sur les 100 mètres haies, l’athlète de 31 ans a devancé la grande favorite – et compatriote – Kendra Harrison qui manque, elle aussi, l’occasion d’un premier titre mondial à Doha. La Jamaïcaine Danielle Williams, championne du monde en 2015 à Pékin, remporte le bronze.

 
06/10 – 20:43 | Julien Wanders abandonne sa finale du 10’000m à mi-course
Le fondeur genevois n’a pas terminé sa course sur les 10’000 mètres. Emporté par un rythme très rapide sur les 4’000 premiers mètres, il n’a pas tenu la distance et s’est fait lâcher après 12 tours de piste. Aux 4’900 mètres, il évoluait sur une base de 27’00”, soit nettement plus rapide que son record de Suisse (27’17”29). La marche était dès lors trop haute pour le jeune de 23 ans qui s’entraîne à Iten (Kenya) une bonne partie de l’année. La course a été remportée par l’Ougandais Joshua Cheptegei sur un chrono étourdissant de 26’48”36, meilleure performance mondiale de l’année. L’Éthiopien Yomif Kejelcha et le Kényan Rhonex Kipruto complètent le podium d’une épreuve qui aura vu les six premiers courir la distance en moins de 27 minutes.

 
06/10 – 19:47 | Le Kényan Timothy Cheruiyot devient le nouveau maître du 1500m mondial
En 3’29”26, Timothy Cheruiyot a remporté, pour la première fois de sa carrière à bientôt 24 ans, le titre mondial sur les 1500 mètres à Doha. Le Kényan a réalisé une course rapide et maîtrisée de bout en bout. Il a définitivement pris le large lors du dernier tour de piste, disposant du vice-champion olympique algérien Taoufik Makhloufi et du Polonais Marcin Lewandowski qui a établi un nouveau record national. Le double champion d’Europe norvégien Jakob Ingebrigtsen a terminé au pied du podium à 24 centièmes du bronze.

 

Tadesse Abraham plus rapide qu’attendu sur les 42km de Corniche

Le Genevois Tadesse Abraham s’était préparé sur une base temps de 2h20, soit un extra à près de 12 ou 13 minutes de son record de Suisse. Il aura finalement couru plus rapide que prévu, en terminant après 2h11’58. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Doha] [Doha]

Leninisa Desisa est seulement le deuxième Éthiopien à remporter le marathon dans un championnat du monde. Avant sa victoire, Gezahegne Abera restait le seul de son pays à être parvenu sur la plus haute marche du podium à Edmonton en 2001. À Doha, finalement, le marathon hommes s’est déroulé dans des conditions sensationnellement plus favorables que celui des dames; le seul Suisse engagé, Tadesse Abraham, l’a vécu calmement. Peut-être même un peu trop sur les 35 premiers kilomètres. En accélérant la cadence un peu plus tôt, il en va de conviction qu’il aurait pu décrocher une deuxième médaille suisse dans la discipline après celle de Viktor Röthlin à Osaka en 2007. Nous avons rencontré ces deux marathoniens du pays au Qatar.
 

 
05/10 – 23:00 | Le relai 4×100 mètres féminin écrase son record de Suisse à Doha
La soirée fut presque parfaite pour les filles du relai 4×100 mètres helvétique; après avoir occupé la cinquième place mondiale depuis leur finale à Londres en 2017, Ajla Del Ponte, Sarah Atcho, Mujinga Kambundji et Salomé Kora ont terminé au pied du podium à Doha. « Si l’on nous avait dit qu’on arriverait à courir aussi vite en finale, personne ne l’aurait cru. Nous n’étions jamais allées aussi loin dans une finale, donc pourquoi pas le bronze à Tokyo ? », lâchait euphorique la Lausannoise en zone mixte. En 42”18, elles ont surtout battu leur précédent record de Suisse établi l’année dernière à Athletissima. « On peut être fières de nous, nous sommes à rien du tout des plus grandes nations. Nous n’étions vraiment pas loin d’un exploit comme celui de Mujinga », assurait également Ajla Del Ponte. « C’est la meilleure course en équipe que nous ayons pu faire avec des passages vraiment très rapides. Il nous manque cette petite touche de chance qui nous permettrait de décrocher une médaille », complétait enfin la seule médaillée suisse de ces Mondiaux.

 
05/10 – 21:56 | Hellen Obiri domine les 5000 mètres
La Kényane de bientôt 30 ans conserve son titre; en 14’26”72, elle établit également le nouveau record des championnats du monde. Il faut dire qu’elle n’a jamais semblé inquiétée par la concurrence, menant la course pratiquement de bout en bout. Sa compatriote Margaret Chelimo Kipkemboi remporte l’argent en 14’27”49, tandis que l’Allemande Konstanze Klosterhalfen décroche sa toute première médaille mondiale en 14’28”43.

 
05/10 – 21:15 | Sifan Hassan double sur 1500 mètres
Déjà sacrée sur les 10’000 mètres à Doha, la Néerlandaise Sifan Hassan remporte également la médaille d’or sur les 1500 mètres; en 3’51”95, record des championnats, elle relègue la championne olympique et du monde en titre Faith Kipyegon à trois secondes (3’54”22). Le podium est complété par l’Éthiopienne Gudaf Tsegay.

 
05/10 – 21:10 | Yulimar Rojas conserve son titre au triple saut, Caterine Ibargüen en bronze
Championne olympique en titre et vice-championne du monde à Londres en 2017, la Colombienne Caterine Ibargüen ne cueille que le bronze à Doha. Avec un saut à 14,73 mètres, pas le meilleur saut de sa saison, elle est devancée par la Jamaïcaine Shanieka Ricketts (14,92m) – qui remporte une médaille sur la scène internationale – et la Vénézuélienne Yulimar Rojas qui conserve donc son titre en 15,37m.

 
05/10 – 21:00 | Doublé américain au lancer du poids
Vice-champion olympique et vice-champion du monde sortant, l’Américain Joe Kovacs a, cette fois, cueilli le titre à Doha, son deuxième après le sacre de 2015 à Beijing. En 22”91, il établit le nouveau record des championnats mais ne devance ces deux poursuivants – Ryan Crouser et Tomas Walsh – que d’un seul centimètre! Si bien, qu’en 22”90, l’Américain établit sa meilleure marque en carrière, tandis que le Néo-Zélandais écrase le précédent record d’Océanie.

 
05/10 – 20:15 | Le relai 4×400 mètres helvétique sur la touche en séries
Le quatuor suisse, 7e des Mondiaux de relai à Yokohama en mai dernier, a terminé dernier de sa série qualificative du 4×400 mètres. Lea Sprunger, Fanette Humair, Rachel Pellaud et Yasmin Giger ont réalisé un temps de 3’30”63, à plus de deux secondes de leur record de Suisse. À titre de comparaison, le même relai avait couru sa série en 3’29”15 au Japon pour se qualifier en finale; un temps qui n’aurait toutefois pas suffi à Doha, la dernière équipe qualifiée au temps s’étant établie à 3’27”40. Trop fort pour les Suissesses. Les États-Unis, la Jamaïque et la Grande-Bretagne feront logiquement partie de la finale.

 
05/10 – 18:52 | Champion olympique et champion d’Europe en titre, Thomas Röhler éliminé en qualifications du lancer du javelot
Nouvelle surprise à Doha; champion olympique à Rio en 2016 et champion d’Europe sur ses terres à Berlin, Thomas Röhler a été éliminé en qualifications au lancer du javelot. L’Allemand n’a réalisé qu’une seule marque à 79,23 mètres, bien loin de ses capacités maintes fois avérées à dépasser le seuil symbolique des 90 mètres. Son vice-champion à Berlin Andreas Hofmann a également été sorti (80,06m). En revanche, le troisième Allemand Johannes Vetter s’est, quant à lui, brillamment qualifié en dépassant la marque qualificative des 84 mètres (89,35m), tout comme l’Estonien Magnus Kirt (88,36m) et le vice-champion du monde sortant Jakub Vadlejch (84,31m).

 
05/10 – 17:28 | Brianna McNeal disqualifiée en séries
C’est la première surprise de cette 9e journée de compétition au Khalifa International Stadium; la championne olympique en titre américaine Brianna McNeal a été disqualifiée pour faux départ dès la deuxième série des 100 mètres haies. Apparue nerveuse dès les premiers instants, elle s’est redressée aux starting blocks avant le coup de canon. Ça passe en revanche pour l’autre Américaine Kendra Harrison – qui devient la favorite numéro une au titre –, large dominatrice de sa série en 12”55.

 
05/10 – 02:40 | Le Japonais Toshikazu Yamanishi sacré sur les 20km marche
À 23 ans, le Japonais Toshikazu Yamanishi est titré pour la première en championnat du monde. À Doha, il a marché les 20 kilomètres sur la Corniche en 1h26’34”, devançant le médaillé de bronze européen russe Vasiliy Mizinov et le Suédois Perseus Karlstrom.

 
04/10 – 22:55 | Mutaz Essa Barshim champion sans record du monde
Il s’est arrêté aux 2,37 mètres; le Qatarien Mutaz Essa Barshim est sacré champion du monde dans un stade comble grâce à lui. Le champion du monde en titre rempile mais s’est fait une frayeur à 2,33 mètres, hauteur à laquelle il a dû s’y reprendre à trois reprises. Il établit, au final, la nouvelle marque meilleure performance mondiale de la saison sans se risquer à aller plus loin dans le concours. Deux athlètes russes (concourant sous bannière neutre) complètent le podium; Mikhail Akimenko et Ilya Ivanyuk se sont tous les deux arrêtés aux 2,35 mètres (leur meilleure marque en carrière).

 
04/10 – 22:51 | Sandra Perkovic battue au lancer du disque !
Double championne olympique et double championne du monde en titre, la Croate Sandra Perković ne cueille que le bronze à Doha. Avec un lancer à 66,72 mètres, elle ne parvient pas à faire mieux. C’est un doublé cubain qui enlève les deux autres médailles: l’or pour Yaime Perez (69,17m), l’argent pour Denia Caballero (68,44m).

 
04/10 – 22:47 | Steven Gardiner domine la finale du 400 mètres
Le Bahaméen Steven Gardiner est champion du monde du 400 mètres pour la première fois. L’homme domine la discipline depuis quelques années mais il n’était jamais parvenu à s’affirmer au niveau mondial. Après le bronze olympique à Rio et l’argent aux Mondiaux de Londres en 2017, il décroche enfin l’or à Doha avec un record national à la clef (43”48). Le Colombien Anthony José Zambrano termine deuxième en établissant un nouveau record d’Amérique (44”15). L’Américain Fred Kerley complète le podium.

 
04/10 – 21:55 | Consesius Kipruto champion du monde du 3000m steeplechase
Le champion olympique kényan du 3000 mètres steeplechase est désormais aussi double champion du monde. Après avoir terminé deux fois deuxième des Mondiaux en 2013 et 2015, Consesius Kipruto double cette fois avec l’or, après celui de 2017 à Londres. Le titre s’est, de plus, joué à un centième de seconde; en 8’01”35 (meilleure performance mondiale), Kipruto l’emporte devant l’Éthiopien Lamecha Girma (record national). Le Marocain Soufiane El Bakkali décroche le bronze.

 

Lea Sprunger s’illustre dans la finale la plus rapide de tous les temps

Lea Sprunger avait un sentiment très mitigé au terme de la finale du 400 mètres haies à Doha; elle bat le record de Suisse d’Anita Protti (54”06), améliore son résultat des Mondiaux de Londres en 2017 et se rapproche du seuil symbolique des 53 secondes. Mais, diantre, cela ne suffit pas pour décrocher sa première médaille mondiale. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Doha] [Doha]

Dans un stade presque comble, Lea Sprunger termine quatrième de la finale du 400 mètres haies. Elle a réalisé une course aussi solide que possible, établi le nouveau record de Suisse (54”06) mais est restée encore (trop) loin d’un podium mondial. Il s’agit néanmoins de la course la plus rapide de l’histoire dans la discipline, l’Américaine Dalilah Muhammad fracassant son propre record du monde en 52”16, à seulement sept centièmes de sa compatriote Sydney McLaughlin (52”23). « Il n’y a pas de regret à avoir, Lea a réalisé une course stratosphérique, elle a fait tout juste », écrivait alors aussitôt son entraîneur Laurent Meuwly.
 

 
04/10 – 21:40 | Finale stratosphérique du 400 mètres haies, Sprunger 4e malgré un record de Suisse
Il n’y a jamais eu une finale de 400 mètres haies aussi rapide dans l’histoire que celle de Doha; l’Américaine Dalilah Muhammad a souverainement établi un nouveau record du monde et 52”16, après l’avoir déjà abattu plus tôt dans la saison lors des trials américains. En argent (52”23), Sydney McLaughlin décroche, à seulement 20 ans, sa première médaille mondiale. La Jamaïcaine Rushell Clayton prend le bronze en 53”74, en abaissant son temps personnel de près d’une demi-seconde. Lea Sprunger, quant à elle, n’est que quatrième malgré un record de Suisse(54”06). Elle bat enfin, « quand je l’attendais le moins », la marque d’Anita Protti (54”25). Ménageant néanmoins sa déception de ne pas décrocher de médaille, son temps record ne lui aurait tout de même pas permis de terminer troisième à aucune des précédentes finales mondiales disputées depuis 1990 (mis à part les éditions 2001 et 2013).

 
04/10 – 21:03 | Le relai suisse 4×100 mètres féminin se qualifie pour la finale et les Jeux Olympiques de Tokyo
Cela aurait pu sembler être une formalité, mais le relai féminin 4×100 mètres est en finale des Mondiaux de Doha. Ce Top 8 lui assure une place d’office aux Jeux Olympiques de Tokyo en juillet-août 2020. Entre Ajla Del Ponte, Sarah Atcho, Mujinga Kambundji et Salomé Kora, le passage de témoin est bien passé, même si une petite alerte sied sur la dernière transmission, Salomé Kora étant partie trop tôt. La Jamaïque, la Grande-Bretagne, la Chine et les États-Unis font aussi logiquement partie des équipes qualifiées.

 
04/10 – 20:46 | Filip Ingebrigtsen éliminé en demi-finales du 1500 mètres
Contrairement à son frère Jakob, Filip Ingebrigtsen a été éliminé en demi-finales du 1500 mètres vendredi soir à Doha. Il a terminé 7e d’une course remportée par le Kényan et favori final Timothy Cheruiyot. En 3’37”00, il manque 15 centièmes à la qualification au temps. Le Polonais Marcin Lewandowski s’est, pour sa part, qualifié avec le premier temps des demi-finales (3’36”50).

 
04/10 – 01:01 | Géraldine Rückstühl termine bonne 9e du Heptathlon, Kevin Meyer contraint à l’abandon
Géraldine Rückstühl a terminé à une bonne 9e place mondiale au heptathlon à Doha. Avec 6159 points, elle réalise un score dans les standards de sa saison, pas très loin de son record de Suisse (6391), établi à Talence en 2018. La native d’Altbüron (Lucerne) ne figure juste pas dans le Top 8 mondial mais s’en rapproche grandement après avoir remporté le titre européen U23 à Gävle le 12 juillet dernier. En revanche, le mauvais œil poursuit Kevin Mayer; alors qu’il avait repris la tête du classement du décathlon après l’épreuve du 110m haies, le Tricolore a dû jeter l’éponge au saut à la perche. Victime d’une élongation à l’ischio-jambier de la jambe gauche et touché au tendon d’Achille, il n’a pu réaliser le moindre saut. La victoire est revenue vendredi matin à minuit à l’Allemand Niklas Kaul (8691 points).

 
04/10 – 00:02 | La Bahreïnie Salwa Eid Naser crée la surprise en finale du 400 mètres
À 21 ans et 133 jours, la Bahreïnie Naser devient la plus jeune championne du monde de la discipline. Elle s’est imposée devant la championne olympique bahaméenne Shaunae Miller-Uibo en 48”14, ce qui constitue le meilleur temps de la saison. Miller-Uibo n’avait pourtant pas fait une mauvaise course, battant un nouveau record continental (48”37). Toujours est-il qu’après une médaille d’argent à Pékin en 2015, elle ne parvient toujours pas à glaner ce titre de championne du monde qu’elle convoitait en priorité sur le tour de piste, choisissant même de renoncer aux 200 mètres.

 
03/10 – 23:50 | Sifan Hassan, Faith Kipyegon et Laura Muir aisément en finale du 1500 mètres
La finale du 1500 mètres féminin comptera toutes ses favorites, moins Genzebe Dibaba blessée et forfait des Mondiaux de Doha. Néanmoins, gagnante de sa demi-finale au contrôle, Sifan Hassan se profile comme la meilleure prétendante au titre après sa médaille d’or sur 10’000 mètres. La Kénynane Faith Kipyegon, de retour de maternité et la Britannique Laura Muir constituent ses principales concurrentes.

 
03/10 – 23:38 | La Chinoise Lijao Gong conserve son titre au poids
La championne du monde sortante du lancer du poids rempile; Lijao Gong a remporté la finale avec un jet à 19,55 mètres. Elle devance la Jamaïcaine Danniel Thomas-Dodd (19,47m) et l’Allemande Christina Schwanitz (19,17m). Il ne manque que le titre olympique à la Chinoise de 30 ans qui compte déjà six médailles mondiales et deux titres de championne d’Asie. À Rio en 2016, elle avait terminé au pied du podium.

 
03/10 – 22:37 | Timothy Cheruiyot et les frères Ingebrigtsen en demi-finales du 1500 mètres
Le Kényan Timothy Cheruiyot et le Norvégien Jakob Ingebrigtsen se sont imposés dans leur série respective du 1500 mètres. Sans briller dans des temps affolants, ils sont néanmoins largement qualifiés pour les demi-finales, tout comme Filip Ingebrigtsen. En revanche, champion d’Asie en avril dans ce même Khalifa International Stadium, le Bahreïni Abraham Kipchirchir Rotich est éliminé.

 
03/10 – 22:03 | Tomas Walsh et les Américains en finale du lancer du poids
Pas de surprises lors des qualifications du lancer du poids. Le Néo-Zélandais Tomas Walsh (21,92m), Ryan Crouser (21,67m) et Joe Kovacs (20,92m) sont parvenus à se qualifier pour la finale. Le seuil qualificatif était fixé à 20,90 mètres.

 
03/10 – 21:36 | Orlando Ortega sera aussi en bronze sur 110 mètres haies
Dérangé par Omar McLeod, lors de sa chute, sur la fin de course du 110 mètres haies, l’Espagnol Orlando Ortega recevra également la médaille de bronze. Un recours avait été déposé par la Fédération espagnole d’athlétisme mercredi tard dans le soir, demandant aux commissaires de faire recourir l’athlète seul ou – du moins – de considérer la possibilité que l’athlète soit également crédité d’un bronze. L’appel a été accepté par le jury

 
03/10 – 21:04 | Caterine Ibargüen en finale du triple saut
Caterine Ibargüen n’a pas eu de problème en qualifications du triple saut jeudi soir à Doha. La Colombienne a validé son ticket pour la finale en réalisant un saut à 14,32 mètres à sa deuxième tentative. Suffisant pour effacer le seuil qualificatif fixé à 14,30 mètres. Dans le concours, elles ne sont pourtant que quatre à y être parvenues. Les sept autres finalistes ont été repêchées à la marque.

 
03/10 – 21:04 | Caterine Ibargüen en finale du triple saut
Caterine Ibargüen n’a pas eu de problème en qualifications du triple saut jeudi soir à Doha. La Colombienne a validé son ticket pour la finale en réalisant un saut à 14,32 mètres à sa deuxième tentative. Suffisant pour effacer le seuil qualificatif fixé à 14,30 mètres. Dans le concours, elles ne sont pourtant que quatre à y être parvenues. Les sept autres finalistes ont été repêchées à la marque.

 
02/10 – 23:30 | L’Américain Grant Holloway sur le toit du monde sur 110m haies
Le surprenant Grant Holloway (USA) a remporté la finale du 110 mètres haies mercredi soir en prime time à Doha. Après le traditionnel jeu de lumières, il s’est mis en condition pour venir concurrencer l’intouchable Omar McLeod qui a terminé la soirée au plus mal après avoir chuté sur la fin de course. En 13”10, il est venu s’imposer pour sa toute première participation à des Mondiaux Élites. Une histoire sensationnelle dès lors que la nouvelle génération – avec Noah Lyles (également classe 1997) – vient détrôner les grands favoris sur les pistes. Le Russe Sergey Shubenkov a pris la deuxième place en 13”15, tandis que Pascal Martinot-Lagarde cueille une deuxième médaille pour le compte de la délégation française (13”18). L’Espagnol Orlando Ortega a, quant à lui, terminé cinquième en 13”30.

 

Mujinga Kambundji, haut fait du sprint helvétique au Qatar

Après sa médaille de bronze sur 200m à Doha, il manque désormais à Mujinga Kambundji de réaliser une finale mondiale sur 100 mètres. Voire une finale olympique si elle s’en trouve les jambes et la tête pour… Certainement! © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Doha]

Pour sa première finale mondiale, Mujinga Kambundji a créé un sensationnel exploit en s’adjugeant la médaille de bronze sur 200 mètres en 22”51, derrière l’intouchable Dina Asher-Smith et l’Américaine Brittany Brown. Ce podium est d’autant plus marquant que les trois athlètes qui l’ont foulé n’ont jamais obtenu la moindre médaille individuelle dans une grande compétition internationale auparavant. Pour la Britannique, plus particulièrement, ces Mondiaux de Doha sonnent comme une sonnante révélation; en plus d’un statut de favorite assumé, elle a abaissé sa marque nationale sur les deux disciplines reines du sprint, sur 100m (10”83) et 200m (21”88), devenant même la première Britannique à être sacrée sur le demi-tour de piste.
 

 
02/10 – 23:30 | Incroyable Mujinga Kambundji! Médaille de bronze sur 200 mètres!
Pour sa première finale mondiale, la Bernoise s’est affranchie de toute pression pour aller cueillir la médaille de bronze sur le demi-tour de piste en 22”51. Loin de la très attendue Dina Asher-Smith – qui bat le record national de Grande-Bretagne (21”88) –, elle est sortie du virage en troisième position. Sur les 100 derniers mètres, elle a dû s’employer pour éviter le retour de l’Américaine Anglerne Annelus (22”59). Manquant à deux reprises le podium aux Championnats de Berlin en 2018 (à chaque fois 4e sur les 100m et 200 mètres), elle a cette fois vaincu le signe indien au meilleur moment à Doha. « Avant, j’avais peut-être trop d’attente. Cette fois, j’ai simplement pensé qu’il faille faire une bonne course et voir ce qui en ressort, même si je savais que la médaille mondiale n’était pas inaccessible », a-t-elle assuré en zone mixte. Le boost mental et physique attendu au sein de la délégation helvétique est ainsi arrivé, à deux jours du début des séries des relais 4x100m.

 
02/10 – 23:30 | Quentin Bigot cueille la première médaille pour la France au lancer du marteau
Derrière le Polonais Pawel Fajdek, sacré pour la quatrième fois consécutive en championnats du monde (80,50m), le Français Quentin Bigot redonne un peu de baume au cœur de la délégation tricolore en remportant la médaille d’argent au lancer du marteau avec un jet à 78,19m (à 49 centimètres de son record de France). Il s’agit de son premier podium mondial, complété au bronze par le Hongrois Bence Halasz (78,18m).

 
02/10 – 21:59 | Honorable demi-finaliste, Jason Joseph était trop juste pour une qualification en finale
Jason Joseph a couru sa demi-finale en 13”53, soit ”24 de plus que son record de Suisse, établi en séries la veille. Il a pris la 7e place de sa série et se retrouve ainsi hors d’atteinte d’une qualification au temps. Pour ce faire, il aurait dû courir la distance en 13”36, un temps qui – on le présume – reste à sa pleine portée. Le Jamaïcain Omar McLeod, devant le Français Pascal Martinot-Lagarde, s’est imposé en 13”08, soit un centième plus lent que sa meilleure marque saisonnière. Ça passe également pour Sergey Shubenkov et Orlando Ortega. En revanche, le Français Dimitri Bascou, médaillé de bronze des derniers JO de Rio en 2016, a été éliminé. Autre particularité: le Jamaïcain Ronald Levy a finalement été disqualifié pour avoir gêné son adversaire Shane Brathwaite sur le couloir numéro 8, en débordant du sien. La jury d’appel accorde à la Fédération d’athlétisme de la Barbade le recours contre Levy. Celui-ci a été disqualifié et Brathwaite a été repêché au temps pour la finale.

 
02/10 – 21:57 | Lea Sprunger à nouveau en finale des 400 mètres haies
Dans la dernière demi-finale de la soirée, Lea Sprunger a pris la deuxième place en 54”52, derrière l’Américaine Sydney McLaughlin (53”81). Pourtant, si elle s’est qualifiée à la place, elle ne signe que le huitième et dernier temps qualificatif du tour. « J’ai certainement hérité de la série la plus abordable sur le papier de cette demi-finale mais les compteurs sont de toute évidence remis à zéro en finale. À la sortie du virage, j’ai vu que j’étais deuxième et j’ai évité de prendre trop de risques sur les dernières haies; il y en a au moins trois que j’ai passées en piétinant légèrement. » Quoi qu’il en soit, pour cette nouvelle finale, la Nyonnaise devra en conséquence à nouveau élever la cadence si elle vise – au moins – aussi bien qu’à Londres en 2017 (5e).

 
02/10 – 21:03 | Davide Re et Michael Norman éliminés en demi-finales du 400 mètres
La finale des 400 mètres, pour laquelle se sont qualifiés Steven Gardiner et Kirani James, ne verra pas Davide Re, ni Michael Norman s’y aligner. L’Italien, en 44”85, est passé à huit centièmes de la dernière place qualificative au temps. Quant à l’Américain, il s’est classé au 22e temps des demi-finales (sur 24).

 
02/10 – 18:19 | Sifan Hassan facilement en demi-finales du 1500 mètres
En pleine tourmente conséquemment à l’affaire Alberto Salazar, la championne du monde du 10’000 mètres à Doha n’a pas eu à beaucoup forcer en séries du 1500 mètres pour valider sa place en demi-finales. Dans l’après-midi, l’athlète s’est néanmoins fendue dans un communiqué destiné à la presse dans lequel elle s’extirpe de toute relation compromettante (en matière de dopage) envers son entraîneur Salazar. « J’ai été choquée en apprenant les nouvelles de la suspension [ndlr, pour 4 ans] de mon entraîneur. Mais je tiens à préciser que les faits qui lui sont reprochés et l’investigation qui en a résulté ont débuté bien avant que je rejoigne l’Oregon Project, fondé par l’entraîneur cubain. Quand je me suis rapprochée d’Alberto, j’étais consciente des charges qui pesaient sur lui mais je fais pleinement confiance à l’USADA [ndlr, l’agence antidopage américaine] en tant qu’autorité régulatrice. » La Néerlandaise sera, pour le reste de ces Mondiaux de Doha, entraînée par son coach national Charles von Commenée.

 
01/10 – 22:45 | Noah Lyles triomphe sur le demi-tour de piste
Le Floridien de 22 ans est sacré champion du monde du 200 mètres (19”83). Il s’agit de son premier titre mondial sur la discipline après sa médaille d’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing en 2014. Cette année, il avait déjà cueilli le titre national des États-Unis sur la distance à Des Moines, validant son choix de se concentrer uniquement sur les 200 mètres à Doha. Le Canadien Andre De Grasse cueille un nouveau podium; il se classe second en 19”95. L’Équatorien Alex Quiñónez, finaliste olympique en 2012, remporte quant à lui le bronze (19”98). En revanche, champion du monde sortant, le Turc Ramil Guliyev s’est classé mauvais cinquième en 20”07.

 
01/10 – 22:31 | Premier titre mondial également pour l’Australienne Kelsey-Lee Barber au javelot
L’Australienne Kelsey-Lee Barber a remporté le titre mondial au lancer du javelot à Doha avec un jet à 66,56 mètres. La médaille d’argent revient également à une novice sur le plan mondial; 8e de la finale à Londres en 2017, la Chinoise Shiying Liu a établi sa meilleure marque en saison (65,88m). Vice-championne du monde en 2015 dans sa Chine natale, Huihui Lyu occupe, elle, la troisième place du podium.

 
01/10 – 22:22 | Le perchiste Sam Kendricks titré devant Armand Duplantis
Le suspense a été intenable en finale du saut à la perche mardi soir à Doha; l’Américain Sam Kendricks l’a emporté au forceps face au prodige suédois Mondo Duplantis (20 ans). S’ils ont tous deux réussi à effacer la barre des 5,97 mètres à leur troisième essai, tout s’est en réalité joué à la barre inférieure (5,92m), passée au premier essai par le Californien. Le Polonais Piotr Lisek obtient la médaille de bronze (5,87m).

 
01/10 – 22:15 | L’Américain Donovan Brazier devient champion du monde pour la première fois
En finale des 800 mètres, Donovan Brazier l’a emportée en 1’42”34, temps qui constitue le nouveau record des championnats du monde. Champion des États-Unis à Des Moines en juillet dernier, il devient pour la première fois champion du monde. Il a devancé le Bosnien Amel Tuka – médaillé de bronze en 2015 à Beijing – et le Kényan Ferguson Cheruiyot Rotich.

 
01/10 – 21:36 | Mujinga Kambundji se défendra en finale du 200 mètres
La Bernoise l’a fait; elle est en finale du 200 mètres! Dans sa série, elle a pris la deuxième place derrière l’Américaine Anglerne Annelus, avec le même temps (22”49), ce qui constitue le deuxième meilleur temps de sa saison sur le demi-tour de piste. Quant à la Jamaïcaine Elaine Thompson, elle n’a pas pris le départ de sa demi-finale.

 
01/10 – 21:11 | Demi-finales faciles pour Shaunae Miller-Uibo, Phyllis Francis et Justyna Święty-Ersetic sur les 400 mètres
Aucun problème pour la championne olympique bahaméenne Shaunae Miller-Uibo, la championne du monde en titre américaine Phyllis Francis et la championne d’Europe polonaise Justyna Święty-Ersetic en qualifications du 400 mètres mardi soir à Doha.

 
01/10 – 18:40 | L’Ukrainien Bodan Bondarenko se retire après un saut à la hauteur, Ghazal éliminé
Médaillé de bronze aux derniers Jeux Olympiques de Rio en 2016, ancien champion du monde en 2013 et vice-champion à Beijing en 2015, Bodan Bondarenko s’est retiré du concours du saut en hauteur mardi après-midi. Après un premier essai manqué à 2,17 mètres – la barre de départ –, l’Ukrainien (qui n’a sauté qu’à quatre reprises cette saison, dont trois fois en Diamond League) a préféré se retirer. De son côté, médaillé de bronze à Londres en 2017, le Syrien Majd Eddin Ghazal n’a pas passé l’écueil des qualifications en chutant à trois reprises aux 2,22 mètres. Le Qatarien Mutaz Essa Barshim est, quant à lui, qualifié sans problème pour la finale.

 
01/10 – 17:27 | Le Qatarien Abdalelah Haroun éliminé en séries du 400 mètres
Sur les haies, Abderrahman Samba a décroché le bronze; sur le plat Abdalelah Haroun, en revanche, n’a pas passé le tour de qualification. En 47”76, il a creusé un écart trop important avec la tête de course (2”50 exactement). Il faut néanmoins dire que suite à une blessure, le Qatarien n’a pas couru la moindre course cette saison avant son entrée en lice à Doha. Fort d’entraînements rigides, il semblait toutefois illusoire qu’il puisse espérer une quelconque finale sur sa discipline de prédilection.

 
30/09 – 22:43 | Pas de record du monde aux 400 mètres haies, Warholm sacré
Le Norvégien a conclu sa superbe saison en terminant premier de la finale du 400 mètres haies lundi soir à Doha. Karsten Warholm l’a emporté en 47”42 – un temps dont aurait pu penser qu’il finisse proche du record mondial (46”98). La marque de Kevin Young tient donc encore en place, quand bien même ils sont désormais trois encore en activité à avoir effacé le seuil symbolique des 47 secondes. Rai Benjamin termine second et le Qatari Abderrahman Samba bon troisième après une fin de course fulgurante. À préciser que le Norvégien conserve donc son titre.

 
30/09 – 22:37 | Lasitskene intouchable en finale du saut en hauteur
La Russe n’a pratiquement rien laissé à la concurrence; elle a effacé toutes les hauteurs jusqu’aux 2,04m au premier essai. Sa dernière adversaire Yaroslava Mahuchikh – parvenant à croiser le fer jusqu’au terme du concours – s’est finalement retirée après avoir réussi, à sa dernière tentative, le saut des 2,04. Derrière, malheureusement, la Russe n’est pas parvenue à aller de l’avant, chutant trois fois à la barre successive (2,08) et reste donc à cinq centimètres du record du monde (2,09m). L’Américaine Vashti Cunningham complète le podium (2,00m), alors que la vice championne olympique bulgare Mirela Demireva – décevante – s’est arrêtée à 1,89 mètre.

 
30/09 – 22:33 | Le Suédois Daniel Ståhl enfin champion du monde au lancer du disque
Après avoir échoué au cinquième rang en à Beijing en 2015 et décroché la médaille d’argent à Londres en 2017, Daniel Ståhl remporte souverainement la finale du lancer du disque avec un lancer à 67,59 mètres, devant le Jamaïcain Fedrik Dacres et Lukas Weisshaidinger.

 
30/09 – 22:13 | L’Ougandaise Halimah Nakaayi succède à Caster Semenya!
La nouvelle championne du monde du 800 mètres est Halimah Nakaayi. L’Ougandaise s’est imposée en 1’58”04 dans une discipline qui aurait normalement dû voir Caster Semenya et Francine Niyonsaba alignées sur la ligne de départ. Il n’en est rien; la jeune femme de bientôt 25 ans décroche son premier titre international. Les Américaines Raevyn Rogers et Ajee Wilson complètent le podium.

 
30/09 – 22:00 | Beatrice Chepkoech décroche son premier titre mondial sur 3000m steeplechase
La Kényane Beatrice Chepkoech est la nouvelle championne du monde du 3000 mètres steeplechase à Doha. Elle s’est largement imposée en finale en 8’57”84, nouveau record des championnats. L’Américaine Emma Coburn (2e) a été reléguée à un peu plus de quatre secondes (9’02”35).

 
30/09 – 21:34 | Impressionnant 1-2 éthiopien en finale du 5’000 mètres
Muktar Edris conserve son titre sur les 5’000 mètres des Mondiaux de Doha; l’Éthiopien a pris le meilleur sur Jakob Ingebrigtsen à la sortie du dernier virage pour venir s’imposer en 12’58”85. Son compatriote Selemon Barega se classe deuxième à moins d’une seconde. Le Canadien Mohammed Ahmed complète le podium. Les derniers 100 mètres auront, en revanche été fatals au benjamin des frères Ingebrigtsen qui coupe la ligne d’arrivée à la cinquième position.

 
30/09 – 21:08 | Alex Wilson forfait pour sa demi-finale du 200 mètres
Le starter suisse Alex Wilson ne participera donc pas à la finale planétaire qu’il espérait. Le Bâlois souffre d’une blessure contractée au pied ces dernières heures, annonce la Fédération suisse d’athlétisme (Swiss Athletics). Le Jamaïcain Yohan Blake a, quant à lui, été éliminé dans sa demi-finale avec un temps de 20”37.

 
30/09 – 20:14 | Jason Joseph en demi-finales du 110m haies avec record de Suisse à la clef
Le champion d’Europe U23 a réalisé une performance de premier choix au premier tour des qualifications du 110 mètres haies à Doha. En 13”39, il égale son propre record de Suisse déjà établi aux championnats suisses de Zofingue en juillet dernier et se classe troisième de sa série. Il se qualifie donc à la place, tout comme Sergey Shubenkov, premier de la série (13”27).

 
30/09 – 19:30 | Barbora Spotakova qualifiée pour la finale du javelot
Seules deux lanceuses sont parvenues à atteindre le seuil qualificatif des 63,50 mètres: la Chinoise Huihui Lyu (67,27m) et la Britannique Christin Hussong (65,29m). Quant à la détentrice du record du monde et tenante du titre tchèque Barbora Spotakova, elle s’est qualifiée avec un jet à 62,15 mètres, sixième marque du concours.

 
30/09 – 18:00 | Sarah Atcho éliminée en séries du 200 mètres, Kambundji en demies
Réalités contrastées chez les sprinteuses suisses du 200 mètres. La Lausannoise Sarah Atcho, créditée d’un temps de 23”29, a été trop juste – comme toute cette saison par ailleurs – pour espérer passer le tour. Elle a terminé quatrième à 14 centièmes d’une qualification à la place. Cela est d’autant plus dommage qu’elle avait bénéficié des forfaits de Marie-Josée Ta Lou et Dafne Schippers dans sa propre série. Ça passe en revanche pour la Bernoise qui termine troisième (en 22”81) dans un groupe qui était pleinement à sa portée.

 
30/09 – 01:59 | Triplé chinois au 20km marche sur la Corniche!
La Chine a fait carton plein lors de la finale du 20km marche sur la Corniche. Hong Liu a remporté sa troisième médaille d’or mondiale dans la discipline après Beijing 2015 et Daegu 2011. En 1h32’53”, elle a devancé Shenjie Qieyang et Liujing Yang, qui en est – à 21 ans – à son tout premier podium dams une compétition d’envergure internationale. « Demain est la proclamation de la République Populaire de Chine et tabler sur un podium 100% chinois ce soir est un grand cadeau fait à notre pays », commentait en conférence de presse la championne du monde. « Je ne m’imaginais pas capable de gagner un médaille, dès lors que j’étais la plus jeune du groupe. Je comptais sur ma sœur [Jiayu Yang] mais elle a malheureusement été disqualifiée », a, quant à elle, précisé la médaillée de bronze Liujing.

 

Nicole Büchler, un retour prometteur de maternité à 35 ans

Nicole Büchler (35 ans) vient de vivre ses sixièmes championnats du monde élites. Pour entrée en lice vendredi dernier en fin d’après-midi, elle n’est pas parvenue à passer la barre qualificative pour la finale, fixée à 4,60 mètres. Elle a donc été éliminée très tôt à Doha: « D’un côté, en 4,55m, j’ai établi mon meilleur saut de la saison mais, d’autre part, je sais qu’ils y a encore de nombreux réglages à apporter si je veux pouvoir faire mieux aux JO à Tokyo en 2020 », a-t-elle livré en zone mixte. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Doha]

Le saut à la perche helvétique est actuellement le théâtre d’un changement de génération; entre Nicole Büchler (35 ans), tenante du record de Suisse en 4,78 mètres, et la jeune Angelica Moser (22 ans) le témoin est passé, à vrai dire. Mais nouvellement mère d’un petit garçon, la Biennoise joue de sa résistance pour revenir au plus haut niveau après plusieurs mois de maternité. Les entraînements dispensés ont été passablement animés et lourds les premières semaines; c’est seulement dans le courant du mois d’avril que l’athlète a connu de nouvelles sensations positives sur les sautoirs; pas suffisant pour se qualifier directement pour les Mondiaux de Doha, mais assez pour s’y faire inviter par l’IAAF. Épisode 1.
 

 
29/09 – 23:22 | Shelly-Ann Fraser-Pryce championne du monde du 100 mètres
La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce a remporté la finale du 100 mètres mondial à Doha, quelques mois après être revenue de maternité. Une fierté pour l’athlète qui en est désormais à quatre titres mondiaux. En 10”71, elle établit la meilleure marque de la saison et devance la Britannique Dina Asher-Smith – nouveau record de Grande-Bretagne en 10”83 –, ainsi que l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou (10”90). À noter que la Hollandaise Dafne Schippers n’a pas pris le départ de cette finale.

 
29/09 – 23:04 | Christian Taylor conserve son titre en triple saut
Double champion olympique et triple champion du monde en titre, Christian Taylor conserve son titre en triple saut. L’Américain a survolé la finale dimanche soir avec un meilleur saut à 17,92 mètres. Ses principaux concurrents attendus ont, tout du long, évolué un cran en-dessous, à l’image du Portugais Pedro Pablo Pichardo (4e en 17,62m). Seul véritable adversaire sur l’épreuve, son compatriote Will Claye s’est classé deuxième (17,74m), après avoir brièvement mené à mi-parcours.

 
29/09 – 22:53 | Pluie de records en finale du relai 4×400 mètres mixte
Les États-Unis ont amélioré leur record du monde du relai mixte 4x400m, 24 heures après l’avoir établi. En finale, le quatuor américain a enlevé le titre en 3’09”34. La Jamaïque (2e) établit son nouveau record national, tandis que Bahreïn (3e) établit un nouveau record continental, tout comme la Grande-Bretagne (4e). De leur côté, la Pologne (5e) et la Belgique (6e) améliorent également leur marque nationale. L’Inde (SB) et le Brésil ferment la marche.

 

Angelica Moser, tendre jeunesse derrière l’expérience de Nicole Büchler

L’on demande souvent aux jeunes de faire preuve de patience. Cela vaut également pour les athlètes aspirant à la reconnaissance mondiale. Mais dans le cas de la Suissesse d’origine texane Angelica Moser, il en fallu faire preuve à outrance – légèrement touchée physiquement au dos en début de saison. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Doha]

Le saut à la perche helvétique est actuellement le théâtre d’un changement de génération; entre Nicole Büchler (35 ans), tenante du record de Suisse en 4,78 mètres, et la jeune Angelica Moser (22 ans) le témoin est passé, à vrai dire. La jeune athlète binationale née au Texas est la seule Suissesse, pour l’heure, à avoir figuré en finale d’une discipline dans ces championnats du monde de Doha (Qatar). Elle y a conclu son concours avec trois essais manqués à 4,70 mètres, ce qui aurait constitué son meilleur résultat en carrière. Mais celle-ci est encore longue pour la jeune femme qui en est déjà à ses troisièmes Mondiaux élite après Beijing 2015 et Londres 2017. Épisode 2.
 

 
29/09 – 22:47 | Angelica Moser termine avant-dernière de la finale de la perche, Sidorova sacrée !
La perchiste du LC Zürich s’est classée 13e ex-aequo de la finale du saut à la perche à Doha. Après avoir effacé les 4,50m à son premier essai, elle n’est pas parvenue à franchir une barre située 20cm plus haut. Pas de quoi attrister la championne d’Europe U23 qui avait d’ores et déjà réussi ses Championnats du Monde en validant vendredi sa qualification pour la finale. Le titre est revenu à la Russe (sous banière neutre) Anzhelika Sidorova avec un saut à 4,95 mètres, ce qui en fait la meilleure performance mondiale de l’année. Elle devance l’Américaine Sandi Morris (4,90m) et la Grecque Katerina Stefanidi (4,85m) dans un concours indécis jusqu’à la fin.

 
29/09 – 22:39 | 800 mètres: Le tenant du titre Pierre-Ambroise Bosse éliminé en demi-finale
Il s’était présenté en outsider à Doha, Pierre-Ambroise Bosse ne défendra pas son titre en finale des 800 mètres. Le Français a pris l’avant-dernière place des qualifications en 1’47”60, loin du Portoricain Wesley Vazquez (1’43”96) et du Kényan Ferguson Cheruiyot Rotich (1’44”20) qui devient le principal favori au titre mardi soir. À noter également les éliminations de l’autre Kényan Emmanuel Kipkurui Korir et du Polonais Adam Kszczot.

 
29/09 – 22:04 | Mujinga Kambundji manque la finale du 100m pour cinq millièmes!
C’est une petite surprise autant qu’une grande déception pour la Bernoise qui, malgré une troisième place obtenue dans sa série en 11”10 (.097), ne parvient pas à se qualifier pour la finale des 100 mètres. Pour cinq millièmes de moins (11”092), l’Américaine Teahna Daniels est la dernière qualifiée au temps. « J’ai un problème avec le départ », assurait-elle en zone mixte au sortir de la piste du Khalifa International Stadium. « J’ai trouvé que mon accélération était un peu mieux que celle d’hier [ndlr, en séries], j’ai pensé que j’avais couru bien plus vite que mes 11”17, mais apparemment pas assez. J’ai tout de suite compris que ça allait être difficile de passer quand j’ai pris connaissance de mon temps. Ça s’est finalement joué à un coup de chance qui ne m’a pas souri. » Elle aura néanmoins rapidement l’opportunité d’évacuer sa déception lors des séries du 200 mètres qui débutent lundi soir.

 
29/09 – 20:24 | Alex Wilson passe le tour de qualification sur 200 mètres
Le Bâlois s’est rattrapé de sa contre-performance sur les 100 mètres, en ouverture des Mondiaux de Doha. Sur le demi-tour de piste, Alex Wilson s’est qualifié à la place pour les demi-finales, terminant troisième de sa série en 20”40, derrière Alex Quinonez (20”08) et le Jamaïcain Yoann Blake (20”23).

 
29/09 – 05:01 | Un Japonais et une Chinoise dominent le 50km marche sur la Corniche
Le coup d’éclat de Yoann Diniz n’aura pas servi à grand chose, en réalité. Peu préparé et surtout renfrogné de la tenue de ces Mondiaux au Qatar, le Français a abandonné après 16km sur l’épreuve du 50km marche dont il était pourtant le tenant du titre. La victoire est revenue au Japonais Yusuke Suzuki en 4h04’20”, devant le Portugais João Vieira, surprenant deuxième à 39” du champion. Chez les femmes, en revanche, la victoire est revenue à la Chinoise Rui Liang en 4h23’26”. Une Italienne a cueilli la médaille de bronze; Eleonora Anna Giorgi a terminé à près de six minutes du titre.

 
28/09 – 23:00 | L’Américaine DeAnna Marie Price marque l’histoire du lancer du marteau
Pour la première fois dans l’histoire des championnats du monde d’athlétisme, le lancer du marteau a été remporté par une Américaine. DeAnna Marie Price y est parvenue au terme d’une longue et acharnée compétition. Son – impressionnant – lancer à 77,54 mètres a finalement eu raison de la concurrence. Consciente de son exploit, la jeune femme s’est effondrée en larme sur la piste cendrée du Khalifa International Stadium. Elle devance la Polonaise Joanna Fiodorow et la Chinoise Zheng Wang. Déception, en revanche, pour la Française Alexandra Tavernier qui ne termine qu’à la sixième place (73,33m).

 
28/09 – 22:37 | Appel accepté contre la disqualification de Kyron McMaster en demi-finales du 400 mètres haies
La Fédération des Îles Vierges Britanniques ont fait appel de la décision des commissaires de course de disqualifier Kyron McMaster lors de la première série des demi-finales ce samedi après-midi. Selon la Fédération de l’athlète – en réponse à l’article 168.7 du règlement de l’IAAF –, Kyron McMaster nie avoir délibérément occulté le saut d’une haie sur la piste. La délibération des juges de course s’est prononcée en faveur du recours.

 

Filippo Tortu, l’antithèse (quasi) parfaite du nouveau roi du sprint mondial Christian Coleman

Christian Coleman (23 ans) a fait preuve de très grande dextérité en finale du 100 mètres des championnats du monde de Doha. En 9”76, il a égalé sa meilleure performance en carrière. La passation de pouvoir semble être amorcée entre deux générations d’Américains. Justin Gatlin (37 ans) perd son titre mais reste en argent. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Doha]

En 9”76 – sixième meilleur temps de l’histoire du 100 mètres –, Christian Coleman (23 ans) est devenu le nouveau roi du sprint mondial. Controversé après avoir été épinglé par l’USADA, l’agence américaine antidopage, pour avoir manqué à trois reprises un contrôle de routine dans les douze derniers mois, l’Américain a finalement eu gain de cause auprès des autorités sportives. Mais cela n’a pas suffi à empêcher la polémique d’enfler. Désormais champion du monde, il se dit excédé de devoir se justifier… pour rien, ni personne. Plus loin derrière, en revanche, homme de sa même génération, Filippo Tortu a réalisé une performance de premier choix en réintégrant la figure de l’Italie parmi les huit meilleurs sprinteurs au monde. 7e à Doha, le Milanais rêve désormais d’une finale olympique.
 

 
28/09 – 22:36 | Christian Coleman ne trahit aucun statut de favori; champion du monde du 100m!
En 9”76, Christian Coleman a, sans conteste, dominé la concurrence en finale du 100 mètres. Incertain, il y a peu, de pouvoir concourir à Doha – en cause un manquement de trop dans ses contrôles anti-dopage –, l’Américain a littéralement survolé la discipline pour devenir le nouveau roi du sprint. Deux ans après la retraite d’Usain Bolt, Coleman pourrait bien être la superstar que la discipline cherche depuis plusieurs mois. Tenant du titre, Justin Gatlin s’est classé deuxième (9”89), un centième devant le Canadien André De Grasse, qui valide sa meilleure marque en carrière (9”90).

 
28/09 – 22:40 | Le Jamaïcain Tajay Gayle, champion du monde du saut en longueur
Avec un saut à 8,69 mètres (+0,5m/s), meilleure performance mondiale cette saison, le Jamaïcain Tajay Gayle a été sacré champion du monde du saut en longueur samedi soir. Il a devancé l’Américain Jeff Henderson (8,39m). Quant à Juan Miguel Echevarria et Luvo Manyonga, ils ont terminé respectivement troisième (8,34m) et quatrième (8,28m).

 
28/09 – 21:41 | La Hollandaise Sifan Hassan sacrée sur 10’000 mètres
La Néerlandaise Sifan Hassan a réalisé une performance majuscule en s’imposant superbement sur les 10’000 mètres au Khalifa International Stadium. En 30’17”62 – meilleure performance mondiale cette saison –, elle devance l’Éthiopienne Letesenbet Gidey et la Kényane Agnes Jebet Tirop. L’autre Kényane, Hellen Obiri termine cinquième en 30’35”82, ce qui constitue, là aussi, sa meilleure marque en carrière.

 
28/09 – 21:21 | Les États-Unis établissent le premier record du monde de Doha 2019!
L’équipe du relai mixte 4x400m américain vient de battre le record du monde de la discipline en 3’12”42. Il s’agit officiellement du premier record du monde battu dans le cadre des Championnats du Monde 2019 au Khalifa International Stadium. « Le Conseil de l’IAAF espère que ce record inaugural saura mettre davantage en avant les performances relevantes réalisées dans la discipline depuis 2017 », lit-on dans un communiqué. C’est aussi la première fois que l’épreuve figurait au programme d’un Mondial d’athlétisme. Plusieurs pays ont par ailleurs amélioré leur marque historique; la Jamaïque, la Belgique, le Canada et la France ont établi un nouveau record national, tandis que Bahreïn, la Grande-Bretagne et le Brésil ont respectivement établi une meilleure marque continentale.

 
28/09 – 19:59 | Hécatombe en qualifications du saut à la perche masculin
Les qualifications du saut à la perche masculin ont vu de nombreux Top athlètes tomber dès le seuil du premier tour. Le Polonais Pawel Wojciechowski, le Grec Konstantinos Filippidis (5m70) et le Français Renaud Lavillenie (5m60) ne sont pas parvenus à se qualifier pour la finale de mardi soir. Quant au jeune prodige Mondo Duplantis, il a eu besoin d’une troisième tentative pour passer la barre qualificative des 5,75 mètres. Ironie du sort, le frère de Renaud, Valentin Lavillenie a quant à lui été repêché à la marque.

 
28/09 – 19:30 | Michael Rodgers, Jimmy Vicaut et Arthur Cissé Gué éliminés en demi-finales du 100m
Les places en finales du sprint mondial du soir sont chères. Christian Coleman s’est imposé en 9”88, seul temps sous les 10 secondes des demi-finales et se profile, comme attendu, en parfait favori. Derrière, belle surprise pour l’Italien Filippo Tortu, qualifié au temps (10”11), tout comme le tenant du titre américain Justin Gatlin (10”09). Trop juste, en revanche pour Michael Rodgers (10”12), Jimmy Vicaut (10”16) et Arthur Cissé Gué (10”34).

 
28/09 – 19:00 | Karsten Warholm, Abderrahman Samba et Rai Benjamin aisément en finale
Visant tous trois le record du monde de Kevin Young (46”78), Karsten Warholm (SB: 46”92), Rai Benjamin (SB: 46”98) et le Qatari Abderrahman Samba (PB: 46”98) se sont logiquement imposés en demi-finales du 400 mètres haies ce samedi soir. La finale attendue entre les trois meilleurs prétendants au titre aura donc bien lieu.

 
28/09 – 18:04 | Nijel Amos forfait sur les 800 mètres
Vice-champion olympique 2012 et dernier 5e des Mondiaux de Londres, le Botswanais Nijel Amos a été contraint de déclarer forfait pour peu avant le début des séries du 800 mètres à Doha. « L’entraînement se passait bien et la préparation pour les Mondiaux me donnait de la confiance. Mais en arrivant à Doha, inexplicablement, j’ai ressenti une raideur au tendon d’Achille gauche, et malheureusement les soins et le repos n’ont pas suffi. Je dois donc me retirer des Mondiaux et me mettre à penser à la suite. » Son meilleur temps cette saison (1’41”89) datait du meeting de Monaco.

 
28/09 – 17:33 | Mujinga Kambundji remporte sa série sur 100m, Ajla Del Ponte et Salomé Kora éliminées
L’esprit est bon dans l’équipe des sprinteuses. Toutes ont réussi, à leur manière, à se distinguer sur la piste du Khalifa International Stadium. Mujinga Kambundji s’est par ailleurs imposée dans sa série qui a également été marquée par le forfait de la Nigériane Blessing Okagbare. En 11”17, son temps est fort appréciable mais « il manque encore de justesse dans le départ et l’accélération; il y a encore de grandes améliorations possibles en vue des demi-finales », assurait-elle. Quant à Salomé Kora (11”48) et Ajla Del Ponte (11”36), elles ne sont pas parvenues à se qualifier au temps, la Tessinoise manquant – pour plus – son ticket pour seulement cinq centièmes. « Je suis très heureuse de ma course. Sur les premiers 40 mètres tout allait pour le mieux et j’ai tenté de me défendre avec mes armes. Cela me donne énormément de confiance. »

 

Résilience et persévérance de mise au marathon des Mondiaux de Doha

La Kényane Ruth Chepng’etich a remporté le marathon de Doha dans des conditions dantesques. En 2h32’43”, elle a devancé la tenante du titre de Bahreïn Rose Chelimo et la Namibienne Helalia Johannes. Sa compatriote Edna Kiplagat (39 ans) a terminé quatrième, alors que les trois Éthiopiennes engagées ont toutes abandonné après la première heure de course sur la Corniche. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Doha]

Au marathon mondial de Doha, lieu peu adapté aux records, sinon aux titres, Ruth Chepng’etich l’a emporté en 2h32’43”, devant la championne sortante Rose Chelimo et la Namibienne Helalia Johannes. La course s’est tenue dans des conditions dantesques et sous une chaleur étouffante – 29,5 degrés et 73,3% d’humidité (selon la Wet Bulb Globe Temperature, principal indicateur de température privilégié par l’IAAF, la Fédération internationale d’athlétisme). Soit un climat par lequel le staff médical de la Fédération recommande des mesures strictes de sécurité. Par chance, elles ont toutes été dûment appliquées, et ce d’autant plus avec l’abandon successif de 28 athlètes sur les 69 en lice. Une énormité, en réalité.
 

 
28/09 – 00:07 | Jakob Ingebrigtsen disqualifié puis réintégré grâce à l’appel de sa Fédération
Le Norvégien Jakob Ingebrigtsen s’est finalement qualifié pour la finale des 5000 mètres. En réalité, rien de bien surprenant tant le fondeur s’est révélé habile, rapide et stratège sur la piste du Khalifa International Stadium. Seulement, peu avant 22 heures vendredi soir, les commissaires relèvent une infraction à l’article 162.6 du règlement des compétitions de l’IAAF : « Un athlète, après avoir quitté volontairement la piste, n’aura pas le droit de continuer à participer à la course. Il sera enregistré comme n’ayant pas terminé la course. Au cas où il tenterait de se réinsérer dans la course, il sera disqualifié par le Juge-Arbitre. » Peine sévère pour un pied sur la ligne intérieure du premier couloir. Mais c’est le règlement. Naturellement, la Fédération Norvégienne d’athlétisme (NFIF) a immédiatement fait appel de la décision. Ils auront gain de cause deux heures plus tard après révision de l’incident par les commissaires ; bousculé par un autre athlète, alors qu’il était en plein dans son élan, la commission de l’IAAF accorde le caractère pleinement involontaire de la manœuvre et considère, ainsi, que l’athlète n’a pu y gagner aucun avantage.

 
27/09 – 22:22 | Kariem Hussein n’ira pas plus loin
Pas de demi-finale pour le Thurgovien, éliminé en séries du 400 mètres haies. En 50”62 (28e temps final), il n’aura pas eu sa chance de figurer parmi les 24 demi-finalistes. Pourtant, il n’était pas loin de terminer à une très encourageante 4e place. Mais il a perdu pied à la sortie du deuxième virage. De leur côté, les favoris ont tous été épargnés d’une mauvaise surprise; le Qatari Abderrahman Samba, le Norvégien Karsten Warholm et l’Américain Rai Benjamin sont tous trois parvenus à se qualifier à la place.

 
27/09 – 21:13 | Julien Wanders éliminé dès le premier tour des 5000 mètres
La déception est tangible sur le visage de Julien Wanders vendredi soir; le fondeur du Stade Genève s’est laissé prendre au jeu tactique face à la concurrence. Le Genevois n’a pas fait mieux que 13’38”95 et se classe 11e de sa série (24e temps final, à 12 secondes des 15 premiers). « Je ne sais pas quoi dire, j’ai raté ma course », lâchait-il en zone mixte avant de développer : « J’avais de bonnes jambes. Je voulais passer au temps mais mes coéquipiers n’ont pas joué le jeu. C’est de ma faute, c’est une course individuelle et je l’ai appris à mes dépens aujourd’hui. » Il aura désormais une semaine devant lui avant les séries du 10’000 mètres. « Je vais refaire quelques entraînements qui me font plaisir, sur tapis et essayer d’oublier cette course où je n’avais certainement pas les bonnes sensations. » Sa course a néanmoins été marquée par un geste de grand fair play; Jonathan Busby (Aruba), en pleine détresse, s’est vu aidé par son rival Braima Suncar Dabo (Guinée-Bissau) dans le dernier tour. Ils ont franchi ensemble la ligne d’arrivée après 18 minutes de course.

 
27/09 – 21:00 | Pablo Pichardo et Christian Taylor assurent aisément
Au triple saut, pour le Portugais Pedro Pablo Pichardo et l’Américain Christian Taylor, il n’aura pas fallu puiser bien loin dans leurs ressources pour obtenir leur qualification pour la finale, avec un saut respectif à 17,38 et 16,99 mètres.

 
27/09 – 20:40 | Finale confirmée pour Mariya Lasitskene et Mirela Demireva
Pas de surprise à la hauteur; la Russe Mariya Lasitskene et la Bulgare Mirela Demireva ont réussi à passer la barre qualificative d’1,94 mètre. Elles se retrouveront en finale lundi soir. En revanche, avec un saut à 1,89 mètre, l’Italienne Elena Vallortigara n’est pas parvenue à passer le tour.

 
27/09 – 19:51 | Beatrice Chepkoech domine les qualifications du 3000 mètres steeple
La Kényane Beatrice Chepkoech s’est facilement imposée dans les séries du 3000 mètres steeple. En 9’18”01, elle a pris le meilleur temps des qualifications. Ses compatriotes Celliphine Chepteek Chespol et Hyvin Kiyeng sont également qualifiées pour la finale de lundi soir.
 
27/09 – 19:43 | Angelica Moser qualifiée pour la finale, Nicole Büchler y était tout près
Angelica Moser s’est qualifiée pour la finale du saut à la perche dimanche en passant avec autorité l’écueil des 4,60 mètres. Elle y rejoint la Grecque Katerina Stefanidi, les Américaines Katie Nageotte, Sandi Morris et Jennifer Suhr. Nicole Büchler a, quant à elle, échoué à trois reprise sur la barre seuil. Avec ses 4,55 mètres, elle prend la 18e place du concours. Malheureusement, pas suffisant.
 
27/09 – 18:48 | Alex Wilson ne passe pas l’écueil du premier tour sur les 100 mètres
Le sprinter de Bâle a souffert au premier tour des 100 mètres à Doha. En 10”38 (38e temps sur 45), il a terminé dernier de sa série, remportée par l’Américain Christian Coleman (9”98). En revanche, sans surprise, le Canadien André De Grasse, le Jamaïcain Yoann Blake, le Français Jimmy Vicaut, l’Ivoirien Arthur Cissé Gué, ainsi que les Américains Michael Rodgers et Christian Coleman se sont aisément qualifiés à la place.
 
27/09 – 17:22 | Selina Büchel et Lore Hoffmann éliminées en séries du 800 mètres
La Saint-Galloise de 28 ans est passée à côté de sa série du 800 mètres. Après avoir pris brièvement la tête de la course au dernier virage, elle s’est finalement effondrée sur les 100 derniers mètres. En 2’03”38, elle est sortie dès le premier tour à Doha avec le 25e temps (sur 40). Même sort pour Lore Hoffmann (26e en 2’03”40).
 

Direct assuré par Yves Di Cristino, envoyé spécial à Doha (Qatar)