GER-SUI_1

Le principal concerné, Alexandre Grillon, quant à lui, savoure ces moments de partage uniques qu’il ne ressent possibles que dans le cadre d’un complexe national aussi resserré que celui de la Suisse : « Il n’y a qu’en équipe nationale que ce genre de partage et de côtoiement est possible ; avec des joueurs comme Corentin, on a vraiment l’opportunité de grandir », affirme-t-il alors. « En plus, ce n’est pas comme si j’arrivais dans un groupe où tous les mecs étaient nettement plus forts et plus expérimentés que moi et qu’ils ne faisaient rien pour m’intégrer. Ici, c’est tout l’inverse ; les grands habitués de l’équipe nationale ont tout fait pour me faire sentir l’un des leurs. » © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Heidelberg]