À Nyon, les Chevaliers genevois sont sortis nets vainqueurs de la demi-finale (23-37) de Coupe Suisse. Le score, lourd contre Nyon, souligne les lacunes défensives puisqu’ils ont encaissé six essais dont trois fautes de plaquages ratés. Irréguliers, les Pirates ont déjoué (0-17) puis joué (23-24) avant de craquer tandis que les Genevois ont été plus constants (trois essais par mi-temps). « Un manque d’envie, sur l’agressivité ou dans les plaquages », lâche avec déception John Etheridge, l’un des coachs nyonnais très autoritaire. Voir également la galerie photo du match.

Pour sa troisième rencontre dans le Trophée Européen, le XV de l’Edelweiss a nettement surclassé l’Ukraine (54 à 18) et devrait se maintenir dans cette 3e division européenne. De bout en bout, le match a été maîtrisé par les Suisses qui ont été supérieurs aux Ukrainiens dans tous les secteurs du jeu et pointent désormais à la troisième place.

Le Servette Rugby Club a atomisé dimanche après-midi le club français du BOC Belley 143-5 dans le cadre de la douzième journée du championnat de première série du Comité du Lyonnais. Et, à vrai dire, en deux matches, c’est l’ensemble d’un projet que l’on a retrouvé sur les terrains en ce début d’année 2017. Focus.

Le Servette Rugby Club a dominé le XV Suranais (78-0) dimanche après-midi au Stade de Genève dans le cadre de la dixième et dernière journée de la première série du Comité du Lyonnais pour l’année 2016. Ce match-épilogue d’une saison – voire d’une année – riches en émotions est à l’image de la poursuite et de la réalisation du projet servettien dans son ensemble.

Parmi les 300 licenciées féminines de rugby en Suisse, comptent les 25 engagées avec la nouvelle équipe de l’Albaladejo Rugby Club. Après avoir disputé leur premier match officiel à 15s le 13 novembre dernier à Chavannes-près-Renens face à Winterthur, les filles du club lausannois à l’histoire riche ont pu goûter à la compétition en cette fin d’année dans un tournoi les ayant notamment opposé face à trois des meilleures équipes du pays. Une jauge particulièrement bénéfique pour un groupe qui souhaite atteindre la ligue nationale féminine (LNF) dès le mois de juillet prochain. Reportage.

Face à 763 spectateurs, Servette a battu Nyon 33 à 17 au terme d’un match synonyme de fête du rugby romand. « Le tournant du match, c’est lorsqu’il y a 14 à 3 pour Servette et qu’on obtient une pénalité qu’on doit tenter, or ne nous le faisons pas », commente l’entraîneur nyonnais Patrice Philippe. « En touche, on perd le ballon sur notre lancer et on prend un essai de contre. On se retrouve à 21 à 3 et c’est devenu très compliqué. »