À Lausanne,  le 9 mars 1894, l’on découvrait qu’un match de rugby avait déjà eu lieu entre deux formations du coin; Lausanne-Nord (quartier que l’on pourrait imaginer des actuelles Plaines-du-Loup et alentours) affrontait une formation de Lausanne-Sud (actuellement Vidy), couplée par des gaillards d’Yverdon. De ce match, l’on en avait succinctement rappelé la faiblesse des avants de la formation du nord qui s’était inclinée 4-16. Soit. Mais c’est bien pour rappeler que dans le canton de Vaud, l’on eut promu très tôt la vivacité d’un sport nouveau et juste ce qu’il faut de physique pour en tirer la pleine nature athlétique. Cela se révèlera d’autant plus marqué quelque 30 années plus tard, à l’époque où un certain Cécilien Marais, promoteur de la région du Havre, urgea la création du Stade Lausanne Rugby Club, puis celle du premier championnat suisse et enfin celle de la Fédération Suisse de Rugby (FSR). Au vrai, tout est vraiment parti de Lausanne. Mieux tout est vraiment parti de Stade Lausanne.

En collaboration avec l’Association Cantonale Genevoise de Rugby (ACGR), leMultimedia.info a retrouvé dans les archives des plus grands titres sportifs romands et lyonnais l’once d’une des faces (copieusement) cachées du rugby suisse. Contrairement à plusieurs croyances, il s’en trouverait que plusieurs clubs de l’arc (a)lémanique des villes de Lausanne, Genève et Zürich se retrouvent – à la lumière de certaines découvertes – centenaires. De plus, si le club de rugby de Servette est la première institution de Suisse dédiée à la pratique de ce sport, force est de constater que le rugby se jouait auprès de plusieurs autres clubs de Football-Association (le football sous sa forme actuelle) bien avant 1890. Notre revue de presse ancienne.

Ils sont frère et sœur, partagent la même passion pour le rugby et sont tous deux capitaines de leurs clubs respectifs. Arnaud (20 ans) et Anne Thiébaud (25 ans) vivent une saison à destin croisé entre Stade Lausanne et l’Albaladejo. Quid du plus expérimenté, de la mieux préparée, de leur évolution respective dans les cadres variés de l’équipe nationale suisse ou de leurs ressentis sur les terrains de rugby, leur histoire (de famille et d’amitié) est racontée par ceux qui l’ont côtoyée au plus près… et par eux-mêmes.

Du Stade Marius Berthet, Chens-sur-Léman (France)

On la coupe court; Hermance ne figurera pas à l’affiche de la finale de LNA dimanche à Nyon. Le club de région a été certes vaillant mais finalement battu 41-38 au terme de séances de prolongation en demi-finale face au RC Nyon, après avoir conclu le temps réglementaire sur le score de 26-26 à Colovray. Le tout comme un symbole de puissance imparfait. Grande équipe d’expérience, les Dragons devront encore maturer pour une meilleure endurance qui englobera – à terme également – une école de rugby renforcée dans cette région reculée de Genève, à la frontière directe avec la France.

Genève Plan-les-Ouates a sombré face à Grasshopper samedi après-midi lors de la reprise de LNA aux Cherpines. Les hommes du nouvel entraîneur Sébastien Dehouck ont perdu 17-42 une des désormains décisives rencontres en vue de la qualification en play-off de LNA. Les quatre meilleures équipes y accèdent et PLO conserve fragilement la quatrième place (22 points) avec désormais quatre points d’avance sur le LUC (18), vainqueur du Stade Lausanne à Chavannes. La prochaine rencontre face aux Stadistes entraînés par Mario Bucciarelli – une revanche certaine de la demi-finale de Coupe – sera déjà déterminante.

Le XV atomique a été contraint de courber l’échine à deux reprises face à Stade Lausanne. En Excellence A, les Stadistes – qui ont pu bénéficié d’un réel coup de poker avec les quatre essais d’Henry Pharaony – l’ont emporté 10-40 face à CERN avant de dominer sur le fil la première équipe en LNA 15-19. Pas de meilleur augure pour les hommes de Yann Mauvoisin. En revanche, Mario Bucciarelli respire à une semaine de recevoir Hermance sur le terrain de Chavannes-près-Renens.

C’est une histoire d’amitié. Entre John Etheridge et Mario Bucciarelli, lesquels préparent un camp de formation à Macolin comme chaque année (l’année passée, il était dispensé également par Patrice Philippe, ancien responsable de la formation à Colovray), le courant passe. Mais si les deux sont d’excellents tacticiens, leur équipe diverge encore de beaucoup. À Colovray, ce dimanche, ce fut l’expérience contre la jeunesse, la discipline face à l’empressement, la rigueur face à la fébrilité. Le RC Nyon s’est imposé 37-10 face à Stade Lausanne mais les Lausannois (pour la plupart de moins de 21 ans) prouvent de semaine en semaine mériter leur place dans l’effectif. Et la rivalité fut de poids; en mêlée, les Stadistes n’eurent pas manqué de contester leurs adversaires.

Stade Lausanne a connu une troisième défaite en quatre matches de LNA ce samedi après-midi sur son terrain de Chavannes-près-Renens. Les hommes de Mario Bucciarelli ont très nettement galvaudé leurs chances de victoire face à l’Entente Neuchâtel-Yverdon au cours d’une seconde période très mal négociée (17-19). Pour le néo-promu, il s’agit ici des tout premiers points inscrits en LNA. De quoi véritablement lancer leur saison.