Au gré de leur victoire sur le vert du stade municipal d’Yverdon-les-Bains, l’équipe féminine de la République Tchèque est ainsi repartie en possession de la Konektor Cup, ce trophée long de 160 centimètres qui perpétue la rivalité entre les équipes féminines de rugby de Suisse et leurs homologues tchèques. Pour leur retour au jeu en Suisse dans une compétition européenne, les filles de Manu Revert ont concédé la mise sur le fil face à leurs adversaires (5-10), subissant un essai dans les ultimes secondes de la rencontre.

Le rugby à 7 va prendre une nouvelle tournure en Suisse après le titre européen des M18 de l’Edelweiss en deuxième division de l’Europe Trophy à Esztergom en Hongrie le 2 septembre dernier. Le club de LNA de Stade Lausanne a déjà pris une décision unanime entre son président Andrew Cummins, son entraîneur Mario Bucciarelli et son vice-Président André Pharaony de développer leur propre équipe de rugby à 7 à Lausanne. L’entreprise souhaite un vent d’émulation parmi les autres clubs de première division en Suisse. « Lausanne est la capitale olympique et le rugby à 7 est depuis quelques années un sport olympique. C’est l’occasion idéale d’en parler », assure alors le Président de l’ERL (École de Rugby de Lausanne), André Pharaony qui est aussi joueur dans la première équipe de Stade Lausanne. « Si plusieurs clubs se réunissent pour mettre en place un championnat de rugby à 7, cela veut dire que l’on va dans le bon sens », assure alors de son côté Jérôme Goudet, responsable de la Commission Technique de la Jeunesse (CTJ) à la FSR.

Les “Bialo-Czerwoni” ont bien failli surprendre les Suisses lors du dernier match de la campagne européenne de la saison 2017-2018. Devant 1’800 spectateurs au centre sportif des Cherpines, à Plan-les-Ouates, les hommes d’Olivier Nier ont très mal entamé la rencontre, se voyant menés 0-21 dès les premières vingt minutes de jeu. La réaction aura été immédiate, suffisante pour combler le déficit et venir s’imposer – non sans autorité – 30-24. Le XV de l’Edelweiss agrippe ainsi temporairement la troisième place du classement de l’Europe Trophy. Un accomplissement remarquable même si, pour Olivier Nier, le bilan est loin d’être parfait.

Du Stade Marius Berthet, Chens-sur-Léman (France)

L’Équipe de Suisse de rugby a donné de belles satisfactions à ses supporters à Hermance. Les hommes d’Olivier Nier se sont imposés avec caractère 30-27 face à la Côte d’Ivoire, forte pourtant d’individualités évoluant au haut niveau en France. À quelques jours de s’envoler au Portugal pour la poursuite de l’Europe Trophy, le XV de l’Edelweiss s’est rassuré à la fois sur sa capacité à résister mais aussi à intégrer nombre de nouvelles recrues, qui se sont par ailleurs révélées pour certaines.

Pour sa troisième rencontre dans le Trophée Européen, le XV de l’Edelweiss a nettement surclassé l’Ukraine (54 à 18) et devrait se maintenir dans cette 3e division européenne. De bout en bout, le match a été maîtrisé par les Suisses qui ont été supérieurs aux Ukrainiens dans tous les secteurs du jeu et pointent désormais à la troisième place.

Les Helvètes ont joué carte sur table face aux Loups du Portugal malgré la défaite 10 à 28 samedi à Yverdon-les-Bains. « On a été capable de faire jeu égal pendant 60 minutes puis cela a basculé en notre défaveur faute de rythme trop élevé », analyse Olivier Nier, entraîneur du XV de l’Edelweiss. Retour sur une première rencontre encourageante des néo-promus dans le groupe 1B du Championnat Européen des Nations (Top 18 européen) où devant plus de 2 200 spectateurs, la Suisse a jaugé son niveau face au Portugal.