Du Marriot Marquis Hotel, Doha (Qatar)

Aux 200 mètres, à Doha, il y aura plusieurs grands enjeux. Tout d’abord, c’est le retour sur piste du champion du monde Ramil Guliyev. Après avoir créé la surprise à Londres en août dernier, en décrochant la médaille d’or, le Turc se frottera à nouveau à une très grande résistance. Wayde Van Niekerk blessé, la course maintiendra certainement une belle intensité. Il y aussi le retour (de blessure, quant à lui) du Canadien André De Grasse. Et surtout, il y aura la surprise Omar McLeod. Spécialiste des 110 mètres haies, le Jamaïcain a décidé de s’aligner sur les 200 mètres au Qatar. Premier athlète à être descendu au-dessous des 10 secondes aux 100 mètres (9”99) et des 13 sur 110 mètres haies (12”90), le médaillé d’or aux mondiaux de Londres souhaite désormais s’abaisser en dessous des 20 secondes sur les 200 mètres. À Doha, il en aura une première occasion.

Du Marriot Marquis Hotel, Doha (Qatar)

La Hollandaise Dafne Schippers et la Jamaïcaine Elaine Thompson, spécialistes du sprint – et alignées toutes deux sur les 100 mètres au Qatar Sports Club de Doha – ont été les premières à se présenter à la presse jeudi matin à l’hôtel des médias, au cœur de la capitale qatarie. Chacune démarrera sa saison en extérieur avec des ambitions et des projets qui leur sont propres. Pour la Néerlandaise, ce sont les championnats d’Europe de Berlin qui demandent la principale attention. En revanche, pour la Jamaïcaine, la volonté sera simplement de faire « une bonne saison », lors de laquelle aucun championnat relevant (mondial ou Jeux Olympiques) ne seront agendés pour les Américains.

De Doha (Qatar)

Ce vendredi 4 mai, la Diamond League reprend au Qatar. Le premier meeting, qui aura lieu à Doha, marquera le premier grand rendez-vous de l’athlétisme international en plein air où les frais champions du monde 2017 de Londres et de Birmingham 2018 (en indoor) engageront les premières joutes saisonnières. Parmi les meilleurs – Kendra Harrison sur 100 mètres haies, Sandra Perkovic au lancer du disque, Christian Taylor et Pablo Pichardo au triple saut, Katerina Stefanidi à la perche ou encore Caster Semenya aux 1500 mètres –, figureront aussi deux Suisses; Mujinga Kambundji (100 mètres) et Kariem Hussein (400 mètres haies) se livreront aux premiers grands tests de la saison à trois mois des championnats d’Europe de Berlin (7 au 12 août 2018). La Bernoise, elle, apparaît requinquée.

Alors que tous les fans de sport avaient les yeux rivés en direction de PyeongChang, les amateurs de course à pied s’étaient pour leur part donnés rendez-vous à Chailly-sur-Montreux (VD), pour le traditionnel cross de la Riviera synonyme de Championnat vaudois. Pour sa 62e édition, le cross peut se targuer d’avoir réuni un plateau d’exception avec quelques belles surprises à la clé.

Les Suisses ont été présents à l’occasion du 42e meeting d’Athletissima jeudi soir à la Pontaise. À Lausanne, Sarah Atcho et Mujinga Kambundji se sont satisfaites de leur chrono face aux meilleurs coureuses mondiales aux 200 mètres, Selina Büchel a connu un baisse de régime aux 800 mètres, alors que l’espoir genevois Julien Wanders a été contraint d’abandonner aux 5000 mètres. Autre résultat, très encourageant, la victoire et le record national détrôné au 4 x 100 mètres féminin en bout de meeting.

Belle performance de la Suissesse aux 400 mètres haies. Quatre jours après avoir améliorer sa marque personnelle (et nationale) sur 400 mètres plat, Lea Sprunger a réitéré la performance, cette fois, sur sa discipline de prédilection, les 400 mètres haies. Elle prend la deuxième place, notamment devant la Britannique Eilidh Doyle (3e) et la championne d’Europe et vice-championne olympique Sara Petersen (4e).

Une année après sa décevante prestation sur la piste du Stade de la Pontaise et une dernière place mal négociée d’entrée de course, Léa Sprunger retrouve Athletissima avec un état d’esprit nettement meilleur. Après un début de saison enrichissant tant sur les 300 mètres d’entraînement que sur les 400 mètres plat, distance sur laquelle elle a décroché la meilleure performance nationale dimanche, la Vaudoise sent pouvoir accomplir une course satisfaisante sur le tapis des Plaines-du-Loup sur 400 mètres haies. Une performance qui devrait pouvoir appréhender un temps en-dessous des 54 secondes dans un futur proche: « J’ai les jambes pour mais il faut m’avoir des conditions particulières réunies. Mais j’ai de grandes chances d’y parvenir, sinon cette saison, la prochaine », avouait-elle en conférence de presse 24 heures avant le meeting. Interview.