De Rive Gauche, Paris (France)

Rencontres insolites à la journée de la presse du Meeting de Paris. D’habitude inconnus au bataillon de la Ligue de Diamant, les athlètes issus du monde des épreuves combinées font rarement leur apparition sur le perron de la compétition. Le décathlonien tricolore Kevin Mayer et l’heptathlonienne belge Nafissatou Thiam font ensemble une apparition remarquée au Marriot Hotel de Rive Gauche à Paris. Si le Français a déjà concouru à un triathlon l’année passée dans le cadre du même meeting, délocalisé pour la première fois du Stade de France vers le 14e arrondissement, la Wallonne, quant à elle, en sera à sa première Diamond League en carrière. Elle y affrontera nulle autre que Mariya Lasitskene sur son sautoir de la hauteur. Focus.

À quelques jours de la 43e édition d’Athletissima, Julien Wanders se sent prêt à chasser ses démons sur la piste du stade de la Pontaise. Contraint à l’abandon, il y a un an, le fondeur du Stade Genève a une revanche à prendre sur lui-même sur le cendré des Plaines-du-Loup. Son année d’entraînement et de mise en route aura été riche et probante sur les parcours entre Iten, au Kenya, Saint-Moritz et sa ville Genève. Ses résultats en compétition, pourtant, à Oordegem, Oslo ou encore au meeting CITIUS de Berne, ne lui procurent pas autant de satisfaction.

La première édition du meeting CITIUS de Berne aura été un grand succès populaire, sur les pistes et en dehors. Ravivant les vieilles sensations d’ARENA, disparu depuis quelque 29 ans, le nouveau plateau international de la capitale aura fait le plein d’émotions tout au long de la journée. Sur les pistes, notamment, le relai 4×400 mètres de Lea Spunger, Sarah Atcho, Robine Schürmann et Cornelia Halbheer a terminé troisième d’une course rapide remportée par le quatuor britannique, alors que les Belges ont établi leur nouveau record national. Les Suisses sont en bonne position pour valider une participation aux Européens de Berlin du 7 au 12 août prochain. Plus tard, Alex Wilson a battu le record de Suisse sur les 200 mètres (20”26) et la reine de la soirée, Mujinga Kambundji a remporté ses 100 mètres en fin de soirée (11”23).

En ce week-end de la mi-juin, le calendrier de l’athlétisme suisse connaîtra une nouvelle étape, au sein même de sa capitale fédérale. Le meeting CITIUS de Berne a vu le jour ce jeudi après-midi à l’occasion de sa conférence de presse d’ouverture en compagnie de quatre des meilleurs athlètes du pays, Julien Wanders, Alex Wilson, Lea Sprunger et surtout la locale de l’étape, la Bernoise Mujinga Kambundji. Cette première édition marquera aussi le retour de l’athlétisme international à Berne, après plus de 29 ans d’attente. Un événement d’importance pour la ville, tout autant que pour bon nombre d’athlètes prêts à se mesurer à la concurrence de la piste de Wankdorf. Pour les Romands Lea Sprunger et le fondeur Julien Wanders, leur participation leur constitueront de test sur des disciplines de mesure (le relai 4x400m pour la Nyonnaise et les 1500m pour le Genevois, spécialiste des 5000, 10’000 mètres et du semi-marathon). Quant aux Alémaniques Mujinga Kambundji et Alex Wilson, ils auront l’occasion de se confronter à une concurrence certaine sur leurs disciplines de prédilection (les 100m pour la Bernoise et les 200m pour le Bâlois).

Un constat est certain; les Suisses entrent de plus en plus tôt dans leur saison, au début du mois de mai. Si cela a été le cas notamment pour Mujinga Kambundji, cela s’est aussi révélé pour de nombreux autres athlètes helvétiques, alignés chacun dans un des six premiers meetings de Diamond League, à Doha, Shanghai, Eugene, Rome, Oslo et Stockholm. Deux athlètes de la Team Meuwly ont par ailleurs connu un début de saison à destins croisés; Kariem Hussein a connu un début tourmenté en Qatar (8e), alors que Lea Sprunger a manqué ses débuts en capitale italienne (8e) avant de se reprendre en Norvège (4e). Tous négocient des enjeux importants en ce début de saison déjà bien entamé; nous en avons parlé avec Laurent Meuwly à 48 heures de la première édition du meeting CITIUS à Berne (samedi 20h30).

La Fédération suisse d’athlétisme se tourne pleinement vers les championnats d’Europe cet été à Berlin; et autant dire que les attentes sont nombreuses, tant sur le nombre d’athlètes composant la délégation rouge à croix blanche (environ 50 attendus) que sur les aspirations de ces derniers en Allemagne. Alex Wilson, sprinteur sur les distances des 100m, 200m et 4x100m, est prêt à en découdre. Après avoir battu les marques nationales sur la distance reine (10”11 secondes) et sur le demi-tour de piste (20”37), le Suisse natif de Kingston en Jamaïque va pleinement viser une médaille à Berlin ce mois d’août. Et ses dernières performances témoignent de son ambition.

L’objectif fixé pour cet été est clair; Swiss Athletics s’attend (au moins) à faire aussi bien aux Championnats d’Europe de Berlin que lors de la dernière édition d’Amsterdam en 2016. Autrement dit, la Fédération suisse d’athlétisme s’augurerait, du 7 au 12 août prochain, de retrouver une large délégation helvétique (de 50 athlètes ?) souriante et portant dans ses valises, pas moins de cinq médailles. C’est bien le résultat historique que cette même sélection avait été capable de retourner depuis les Pays-Bas il y a deux ans. Et pour ce faire, Swiss Athletics peut compter sur de jeunes et frais talents, directement issus – pour certains – des compétitions juniors. En conférence de presse printanière à Zofingue, la Fédération a établi clairement ses attentes pour la présente saison, en compagnie du sprinteur Alex Wilson (100m, 200m et 4x100m), Géraldine Ruckstuhl (heptathlon) et Martina Strähl (coureuse de fond). Retour en détails.

Du Qatar Sports Club Stadium, Doha (Qatar)

Le meeting de Doha a été, une nouvelle fois, porteur de très belles surprises. Le Qatarien Mutaz Essa Barshim a remporté la hauteur en 2,40 mètres, un très bon résultat en ouverture de la saison extérieure; le javelot a donné vie à une extraordinaire domination des athlètes allemands – Röhler, Vetter et Hofmann – tous trois ayant réussi, pour la première fois dans un meeting, à dépasser les 90 mètres. Enfin, le jeune Floridien Noah Lyles a remporté la course des 200 mètres devant Jareem Richards et le champion du monde Ramil Guliyev. Trois noms qui ont maintenu l’attention au sortir du Qatar Sports Club Stadium, qui était l’hôte du meeting pour la toute dernière fois.