Le syndicat SUD Étudiants et Précaires organisait le mardi 10 novembre une conférence intitulée « Barrons la route à la RIE III« ; ce mardi 1er décembre, le référendum recueille 17’000 signatures. Le POP en relation avec SolidaritéS ont depuis quelques semaines, maintenant, pris un malin plaisir à dénaturer à son plus fin détail l’une des plus grandes réformes économiques en Suisse depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, invoquant, en outre, un matraquage politique. Vol, absurde, dangereuse, catalyseur d’austérité et de chômage massif, putsch fiscal, transformant la Suisse en un super paradis fiscal… Les arguments sont nombreux sans pour autant faire preuve d’un moindre réalisme. Effarant ! Reste toutefois à définir qui parmi la quasi-totalité de la classe politique (de l’UDC au PS) favorable à cette réforme et le mouvement solidaire contestataire d’extrême gauche réalise le plus grand « matraquage politique » ?

A quelques jours du début de la 21ème conférence des parties sur le climat, qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre prochain, l’Université de Lausanne héberge toute une série d’événements et de conférences sur le thème de la COP21. Le lundi 21 novembre, c’est une introduction à ce dernier et le positionnement de la Suisse qui est au menu. Une conférence organisée par le think tank Foraus et l’association Mosaïque.

Stephen Ritz est un maître d’école quelque peu atypique (et ce même sans son côté théâtral et son grand chapeau jaune), plus du genre à pousser un coup de gueule contre le système gouvernemental, éducatif et alimentaire que contre le cancre du fond de la classe. Et pourtant les jeunes en difficulté, il en connaît. Car l’enseignant travaille dans un établissement publique de l’aile sud du Bronx, NY, dans ces pattés de maison connus pour être particulièrement hostiles et dangereux, pourtant à quelques minutes du scintillant Manhattan. Ce qu’il a accompli avec ses élèves peut être difficile à croire, car en quelques années le côté sud du quartier s’est transformé en un véritable jardin botanique comestible. Désemparé devant les conditions de vie et l’alimentation de ses élèves, le prof a tout simplement planté des vitamines naturelles dans les salles de classes, puis dans les jardins abandonnés, puis dans les entrepôts glauques et les usines désaffectées. Les salades, courgettes, pommes et carottes sauvent le paysage austère du Bronx, ainsi que l’avenir de ses écoliers. Interview.

Cyril Léger, en compagnie de quatre autres de ses camarades ont développé un projet ambitieux visant à développer une vision, une pensée globale qui serait à même de faire barrage à la tradition utilitariste, rationnelle et individualiste de la pensée de l’être humain. Traverser son esprit en tentant de faire miroiter une pensée d’intérêt privé à une pensée d’intérêt commun et public est un exercice périlleux et complexe autant que l’enjeu est révolutionnaire. Interview.

La deuxième édition du Forum de l’Innovation Sociale et de l’Éthique Globale, lancé par le réseau social Horyou, réserve également et parfois des merveilleuses surprises. La rencontre avec Lassaad Metoui, artiste-calligraphe depuis l’âge de 16 ans en est indéniablement une. Passé par les Beaux-Arts de Gabes (Tunisie) et Nantes, l’École du Louvre et la Sorbonne, Lassaad est un artiste accompli qui favorise la diversité dans son art. leMultimedia.info, en partenariat avec Les Visionautes, vous offre le sincère témoignage d’un Tunisien en proie à « la folie » de l’innovation.

La richesse des rencontres forge la réussite de la seconde édition du SIGEF. Pour sa volée 2015, le réseau social Horyou a misé sur une plus large palette d’intervenants et d’organisations favorisant un impact sociétal de nos jours. Au programme, agir, créer et innover tout en préservant contacts et relations pour permettre un échange optimal entre les différents projets d’innovation sociale. Tour d’horizon de la pemière journée au BFM de Genève.

Le Forum des Innovations Sociales et de l’Éthique Globale (SIGEF), organisé par le réseau social Horyou, favorisera à nouveau, pour sa seconde édition, un dialogue unique sur les questions de l’innovation sociale et du développement futur et durable. Sont attendues des animations de tous genres, allant des stands tenus par des ONGs de renom aux conférences en plénière. Ambitieux et convaincu de la réussite de l’évènement qui se tiendra Bâtiment des Forces Motrices à Genève, Vincent Magnenat, responsable des relations publiques, nous éclaire sur les réelles promesses auxquelles souhaite tenir Horyou, le réseau qui « souhaite mettre en lumière les actions positives à travers le monde« . Interview.