Le groupe valaisan Anach Cuan a baptisé les planches du Dôme, estampillée culture celtique, pour la 41e ouverture du Paléo Festival Nyon. Leur rock celtique exclusif a autant animé la scène plénière du Village du Monde que le décor plus intimiste de la Tour Vagabonde. Rencontre avec ces huit artistes musicalement désaxés entre le folklore irlandais et la pop-rock sensiblement plus commerciale.

Le festival devrait fêter son six millionième spectateur peu après l’ouverture des portes du site de l’Asse mardi après-midi. De quoi marquer toute l’aventure humaine et les expériences enrichissantes que le Paléo a offertes aux Nyonnais et aux Suisses en l’espace de 41 éditions du festival. Cela s’honorera, cette année, avec des spectacles estampillés sous le signe de la gestuelle circassienne à la Ruche et, surtout, la culture celtique, essence du Village du Monde de cette volée 2016. Avant-propos.

Charmante et populaire, Mina Tindle a fait une apparition remarquée au Paléo Festival cette année. Pour la 40e édition, la chanteuse française est venue présenter son nouvel album « Parades », sorti en 2014. Au croisement de France Gall et Cat Power – ses deux plus grandes inspirations féminines – Mina a bénéficié d’un héritage intéressant. Rencontre.

Jeudi soir, Faada Freddy est venu présenter, au Paléo, son nouvel album « Gospel Journey », entièrement enregistré avec le son de la voix. Libéré des instruments matériels, le Sénégalais de 40 ans a uniquement fait parler (ou chanter) son corps sur scène. Rencontre avec l’artiste autour d’une table ronde.

Daniel Rossellat annonçait certaines touches de nostalgie assumée en conférence de presse de présentation de la 40e édition du Paléo Festival de Nyon ; un certain nombre de légendes et des pellicules des précédentes éditions sont à même de revigorer la mémoire des plus anciens festivaliers du siècle dernier. Un anniversaire, c’est également l’occasion d’innover et de s’offrir des cadeaux inédits, dixit le syndic de Nyon. Cap sur le Paléo version 2015.