Dans la programmation d’un festival, le set de 21h30 est dangereux, il ne faut pas manquer le coche. Toujours au Blues Rules Festival Crissier, ce créneau horaire était attribué, ce samedi 20 mai, à Ronan One Man Band. Homme à tout faire, le jeune Breton, accompagné de sa guitare et de sa caisse, nous a offert une prestation en finesse, singulière et puissante. Retour sur sa première contribution à Crissier qui est également sa première prestation en Suisse.

C’est dans le cadre très bucolique du château de Crissier que s’est ouvert vendredi soir la huitième édition du Blues Rules Crissier Festival pour une durée de deux jours, ces 19 et 20 mai 2017. Si la programmation présente des têtes d’affiches américaines prestigieuses (Robert Kimbrough Sr, Reverend Peyton’s Big Damn Band, Son of Dave), les formations helvétiques sont aussi de la partie. C’est d’ailleurs le cas pour le groupe qui se charge de l’ouverture du festival : The BlueSpirit Band. Rencontre après une très belle ouverture de bal.

Accompagné de son indétrônable chapeau et de son sourire large dont il ne semble jamais se défaire, le compositeur de Tallor-Made (2011) et de Setting up (2015) nous a accordé un peu de son temps après son show du jeudi 6 avril au CPO d’Ouchy. L’occasion de l’interroger sur ses compositions, ses sources d’inspiration mais aussi sur ses projets à venir. Lire aussi: Une tranche de Broadway à Lausanne.