Rugby féminin, les derniers commentaires:

27 septembre 2020 – L’invitée: Sophie Marenne

Les Wildcats progressent mais ce n’est pas suffisant ; l’Alba lance son compteur

De plus en plus offensives, les joueuses du XV féminin de Meyrin Saint-Genis n’ont cependant pas réussi à mener leurs attaques jusqu’au bout, ce samedi 26 septembre, face aux Lausannoises de l’Albaladejo. Ces dernières ont parfaitement exploité toutes les erreurs concédées par l’équipe franco-suisse, qui s’est inclinée sur le score de 29-15.

Que de frustration sur la pelouse du stade des Arbères de Meyrin! Après les Valkyries zurichoises la semaine dernière, ce sont les Alba Ladies lausannoises qui ont battu l’équipe du Rugby Club CERN Meyrin Saint-Genis, sur leur propre terrain. Les Wildcats sont rentrées au vestiaire sur le score de 15-29.

Fière de ses coéquipières, la capitaine néerlandaise, Laurijn Draaisma a commenté: « On a déjà pu constater une progression depuis la semaine dernière. Le groupe était motivé et a fait beaucoup d’efforts. Il reste pas mal de travail mais je suis heureuse de voir que nous avançons. » Même sentiment du côté de la coach néo-zélandaise, Amy Farr-Berthaut: « Nos avants ont fait un match solide avec les mêlées, touches et mauls efficaces. Nous devons néanmoins continuer à travailler sur notre ligne défensive. »

Les essais cernois ont été inscrit par Carole Gachet, numéro 6; Laurijn Draaisma, numéro 7 puis Cindy Fressard, numéro 10. Le long de la rencontre, les sportives genevoises ont présenté un jeu dominant, étant bien souvent en possession du ballon. « Mais notre équipe manque encore d’expérience dans sa nouvelle configuration, pour pouvoir concrétiser nos attaques jusqu’au bout », juge la capitaine. L’équipe du RC CMSG traverse une période de transition depuis la reprise du championnat, avec un groupe mélangeant recrues fraîches et anciennes joueuses. En face, les Vaudoises se sont rapidement adaptées, profitant intelligemment des erreurs des Wildcats en utilisant toute la surface du terrain.


20 septembre 2020 – L’invitée: Sophie Marenne

Les Wildcats ratent leur retour mais gagnent en esprit d’équipe

Le championnat de Ligue Nationale A féminine a enfin repris. Samedi 19 septembre, les joueuses du Rugby Club CERN Meyrin Saint-Genis ont perdu à domicile contre une solide équipe de Zurich, pourtant pas au complet. Score final: 29 – 10.

Cela faisait dix mois que les crampons des joueuses du Rugby Club CERN Meyrin Saint-Genis n’avaient pas foulé la pelouse pour un match de championnat, la crise sanitaire ayant stoppé net toute activité rugbystique avant la deuxième partie de saison du printemps dernier. La reprise, ce samedi 19 septembre s’est soldée par un échec pour les Wildcats: elles se sont inclinées contre les Valkyries sur le score de 29-10.

« Les Zurichoises étaient à fond tout le temps avec une défense efficace même à treize »

Amy Farr-Berthaut, coach des Wildcats

Les joueuses franco-suisses et leur nouvelle coach Amy Farr-Berthaut, ont accueilli leurs opposantes au stade des Arbères de Meyrin. Combattives et expérimentées, les Zurichoises ont marqué leur premier essai dans les cinq premières minutes de la rencontre. Venues à treize joueuses seulement, elles ont déployé un jeu rapide et agressif qui s’est révélé payant. « Les Zurichoises étaient à fond tout le temps avec une défense efficace même à treize », commente l’entraineuse néo-zélandaise qui a joué sept ans avec le XV féminin de Meyrin Saint-Genis.

Les Wildcats n’ont pas baissé les bras, poussant régulièrement leurs opposantes derrière leur ligne des 22 mètres. Le groupe, dont quatre joueuses faisaient leur tout premier match, a affiché un bel esprit d’équipe le long de la rencontre. En témoignent les deux essais très collectifs mis par les Cernoises. Le premier, avant la mi-temps, a vu Cindy Fressard, numéro 10, intercepter une balle adverse dans une magnifique action, concrétisée par la numéro 13 Mélanie Bey. Le deuxième s’est déroulé après deux assauts des avants de l’équipe ; le ballon a alors circulé jusqu’à l’autre bout de la ligne des arrières avant d’arriver dans les mains de Carole Gachet, numéro 8, qui a réussi à atteindre la ligne de but adverse tout en repoussant deux tentatives de tacle zurichoises.

« Nous avons une bonne impression globale du match et, surtout, nous étions heureuses de retrouver la compétition », souligne Mariana de Castro, numéro 9. Si la combativité, la vitesse de jeu et la condition physique doivent être travaillées durant ces prochaines semaines, les Wildcats sont sorties exténuées de la rencontre mais fières de leur cohésion, « ce qui ne présage que du bon pour l’avenir », dit encore la demi de mêlée.


8 avril 2019 – L’invitée: Sandra IMSAND

Les Wildcats seulement sixièmes lors du premier Swiss Super Sevens

Le championnat de Suisse de rugby à 7 est lancé. Les Cern Wildcats ont dû se contenter de la 6e place du premier tournoi de la saison. En parallèle au championnat de rugby à XV, les équipes disputent également des tournois de seven, dont les matches se déroulent avec sept joueuses de chaque côté du terrain. La formule du championnat est la suivante: Deux tournois, appelés Swiss Super Seven, répartis entre avril et mai et une finale le 22 juin. Samedi dernier avait lieu la première de ces journées.

Au total, huit équipes prenaient part aux rencontres, dont l’équipe de Suisse de rugby à VII, comme invitée hors compétition. Dans cette équipe, deux Wildcats étaient sélectionnées, à savoir Lami Damachi et Nicole Gerber. Du côté des Cernoises, l’effectif était un peu restreint: seulement dix joueuses. Un nombre néanmoins suffisant pour jouer les matches dans de bonnes conditions.

En ouverture du tournoi, les filles de Nick Blackwell se sont frottées aux Mermignans de Nyon-Monthey. Un match assez serré, mais malheureusement perdu 17-15. Puis une victoire face aux Birds de Bâle est venue redonner de l’espoir aux Wildcats avant qu’une défaite rageante contre l’entente Alba-Bern vienne clôturer les matches de poule. Dommage car contre les Valdo-bernoises, les Genevoises avaient les clés pour gagner. «Nous les avons laisser scorer bêtement», commente Cindy Fressard.

C’est donc comme 3e de leur groupe A que les Wildcats ont affronté Lucerne dans le match pour la 5e place. Et malheureusement perdu. «C’était un très beau match, d’une grande intensité, explique Cindy Fressard. Nous avons concédé un ultime essai dans les arrêts de jeu, et avons laissé filer cette 5eme place.» Classement final: 6e. Le tournoi a été remporté par les Zurich Valkyries, devant les Mermigans.

Malgré cette déception, les joueuses ont pris du plaisir à jouer dans ce format de rugby à VII. Un jeu bien différent du XV où les Wildcats enchaînent les victoires depuis le début de la saison. Le prochain match de LNF-A aura d’ailleurs lieu le 27 avril à domicile contre les Mermigans de Nyon-Monthey.


1 avril 2019 – L’invitée: Sandra IMSAND

Les Wildcats dominent les Redzones pour leur reprise (20-0)

Elle est longue, cette trêve hivernale. Trop longue. C’est donc avec une certaine appréhension que les joueuses du Cern Saint Genis Rugby Club ont repris les chemins des terrains ce week-end avec leurs nouveaux maillots flambants neufs. Surtout que les déplacements à Berne, finaliste du Championnat de Suisse, ne sont jamais très facile à aborder. Mais elles ont fini par l’emporter 20-0.

Et pourtant, tout a commencé de la meilleure des manières sur le terrain de Grosser Allmend. Après cinq minutes de jeu déjà, la balle, sortie sur l’aile, a permis Pauline Perera de marquer le premier essai des Cernoises et de sa carrière. Puis, après ce départ en fanfare, les Wildcats ont alterné du bien et du moins bien jusqu’à ce que Nicole Gerber-Imsand arrive à franchir la défense adverse pour inscrire un nouvel essai.

Berne a par la suite augmenté sensiblement la pression, ce qui a obligé les tenantes du titre à défendre dans leurs 22 mètres. Mais une interception de Lami Damachi, qui a parcouru toute la longueur du terrain pour inscrire encore une fois cinq points pour son équipe, est venu apporter un peu d’air aux joueuses de Nick Blackwell.

En deuxième mi-temps, le visage de la rencontre a été très différent. Les Wildcats ont été plus désorganisées et ont subi la loi des Bernoises. Les pénalités se sont enchaînées. Bon point cependant: leur défense est restée impénétrable, malgré les assauts répétés des Redzones. Un très beau drop goal de Catia Reliquias est cependant venu récompenser les efforts offensifs des Wildcats. C’est donc sur le score de 20 à 0 que les deux équipes se sont séparées après une rencontre très intense et malheureusement émaillée de plusieurs blessures.

« Ce match nous a donné confiance et nous a motivées, même si nous avons pu voir clairement qu’il va falloir travailler pour éviter de reproduire une deuxième mi-temps comme celle-ci », analyse Juliette Pera. Même son de cloche du côté du coach Nick Blackwell: « Il est clair que nous devons encore travailler sur certains points, mais nous pouvons aussi retenir du positif de ce déplacement. C’est aussi un soulagement d’être de retour sur le terrain après une aussi longue pause hivernale. »

Ce match a par ailleurs permis à plusieurs nouvelles joueuses de faire des apparitions remarquées sous les couleurs des Wildcats. A commencer par Pauline Perera, qui a été l’auteur des premiers points de la rencontre. Rhéa Garratt a quant à elle disputé son premier match officiel. « J’ai adoré cette expérience et j’ai hâte de remettre ça », s’enthousiasme l’ailière. La prochaine rencontre est fixée au 27 avril à domicile contre Nyon.


23 octobre 2018 – L’invitée: Sandra IMSAND

LNF-A : Première défaite pour les Wildcats

Les Lucerne Dangels ont mis fin à une longue série d’invincibilité pour les joueuses du CERN. Les Franco-Suisses se sont inclinées sur le score de 3 à 0.

De la déception, forcément. Les CERN Wildcats ont concédé leur première défaite de la saison samedi sur le terrain de Lucerne. Sur un tout petit score de 3-0. « Rien ne s’est spécialement mal passé, mais nous n’avons pas réussi à trouver la solution pour franchir la défense », explique Celia Graf, ailière. Sa coéquipière Anne Rigoli confirme. « Le match a été un gros combat. Les Lucernoises étaient denses, leur ligne de défense difficile à percer. »

Le dénouement du match a été incertain jusqu’au coup de sifflet final. Les deux équipes ont disputé un match admirable de leur côté du terrain. « Nous avons été exemplaire en défense, explique Celia Graf. Par quatre fois, les Lucernoises ont franchi la ligne d’en-but et nous les avons empêchées d’y aplatir la balle en les maintenant debout, en se jetant sous la balle, en la kickant hors du terrain et en l’arrachant des mains de l’adversaire. » Qui dit gros engagement, dit aussi pénalités. Et là, les Wildcats n’ont pas réussi à concrétiser les occasions. Et c’est finalement Lucerne qui a profité d’une de ces pénalités, à la 55e, pour inscrire les seuls points de la rencontre.

Malgré cette défaite, les Wildcats peuvent être satisfaites de leur déplacement en Suisse centrale. « Nous sommes fières de notre état d’esprit, nous n’avons rien lâché et nous nous sommes battues jusqu’au bout. » Au classement, elles se maintiennent à la première place du championnat de Ligue nationale A. Lucerne les talonne désormais, avec deux petits points de retard. Pas question donc d’en égarer samedi face à Albaladejo Rugby Ladies de Lausanne. « Elles sont dernières du classement, mais il ne faut pas les sous-estimer. Elles viennent de battre Zurich et leur effectif s’étoffe, alors que le nôtre se réduit, principalement à cause des blessures », prévient Celia Graf. Un beau derby romand en perspective au centre sportif de Meyrin samedi à 14h.


2 octobre 2018 – L’invitée: Sandra IMSAND

Les Wildcats sont inarrêtables

Dimanche 20 septembre, les joueuses du CERN se sont imposées en déplacement chez les Mermigans de Nyon sur le score de 33-0. Un résultat qui ne reflète pourtant par les difficultés rencontrées par les Franco-suisses en début de rencontre.

Encore une victoire éclatante pour les Wildcats. Sur le terrain des Mermigans de Nyon, les filles du coach Nick Blackwell ont remporté la mise 33-0, avec le bonus offensif. Pourtant, au moment d’analyser la rencontre, l’entraîneur estime que malgré ce score mirobolant, les Wildcats se sont rendu la tâche difficile. « La première mi-temps était chaotique et décousue. Nyon a joué avec application et nous ont défiées dans toutes les phases de jeu. » Les deux essais inscrits par Mélanie Bey et Amy Berthaut, transformés par Lami Damachi, n’ont pas changé cette impression de difficulté. « Nous menions 14-0 à la mi-temps mais nous savions que nous étions capables de faire bien mieux. »

Le discours prononcé par le coach à la mi-temps a eu l’air de porter ses fruits, puisque les Wildcats sont revenues sur le terrain avec un tout autre état d’esprit. Reconcentrés, elles ont élevé leur intensité et grâce à une ligne de défense très disciplinée, elles ont maintenu les Mermigans de leur côté du terrain durant les vingt minutes restantes. Des essais inscrits par Lami Damachi et Anne Laure ont rapidement concrétisés cet effort de groupe. Pour Nick Blackwell, le dernier essai a permis de démontrer tout le potentiel d’équipe des joueuses du CERN. « C’était un magnifique effort collectif, qui s’est conclu par un essai entre les poteaux de Lami Damachi. Il montre l’étendue de notre potentiel et permet de voir ce que nous pouvons offrir pour le reste de la saison. »

Avec cette victoire, les CERN Wildcats sont solidement accrochées à la première place du championnat de Ligue nationale A. Elles profitent maintenant d’une pause de trois semaines avant de retrouver leurs dauphines, les Lucerne Dangels pour une rencontre au sommet.


24 septembre 2018 – L’INVITÉ: Grégory BERTRAND, Président du Rugby Club CERN Meyrin St-Genis

Carton plein pour le CERN Rugby Day !

Ce samedi 22 septembre, le vétuste Stade des Serves de Saint-Genis Pouilly accueillait pas moins de trois matches. À 12h30, la réserve masculine en Excellence A, suivie à 14h par les féminines en LNF-A, jusqu’à l’entrée en lice de l’équipe première à 16h en LNA. Trois matches et autant de victoires pour une journée très ensoleillée pour le club ; au propre comme au figuré.

La réserve montre la voix

En ouverture de ce qui allait être une magnifique après-midi de rugby, les réservistes masculins, très appliqués sur les bases, présents dans le combat et efficaces en conquête, livrent une superbe prestation et s’imposent 26-10. L’équipe récolte le fruit de sa très bonne préparation estivale et de son engagement sans faille aux entraînements. Un effectif qui intègre de plus plusieurs nouveaux joueurs très motivés et peut compter sur un noyau dur de joueurs fidèles au club depuis de nombreuses saisons. Une belle alchimie pour un groupe déjà très solidaire.

Les Wildcats, championnes de Suisse en titre, déroulent face à Berne

Après une première victoire la semaine précédente, les féminines du Rugby Club CERN Meyrin St Genis, confirment leur bon début de saison et honorent leur titre en s’imposant très largement 40-5 face à l’Entente Redzones. Un match d’autant plus attendu qu’il opposait à nouveau les deux finalistes 2017-2018 et qu’un sentiment de revanche était donc à craindre du côté bernois. Mais le combat attendu n’eut pas lieu. Les Wildcats éteignirent littéralement leurs adversaires par une défense agressive et des placages destructeurs. Dominatrices en conquêtes, plus agressives, elles purent développer un jeu au large rapide et précis pour déborder une défense bernoise aux abois. Avec six essais marqués et le bonus offensif, les Wildcats prennent la tête du classement avec les Luzern Dangels.

L’équipe première ne faillit pas face au promu

Après le faux départ de la semaine précédente [ndlr, forfait pour mariage et refus de report de l’adversaire], les Atomiques sanctionnés d’un point de malus, se devaient de l’emporter face au promu, Neuchâtel. Un promu très attendu en raison de son Entente avec le club historique d’Yverdon durant l’été. Une entente crainte par le Président Bertrand: « Neuchâtel, que nous avions déjà affrontés en 2016 en LNB était déjà un solide adversaire ; avec le renfort d’Yverdon, nous nous attendions donc à du lourd ». Craintes justifiées puisque l’Entente Neuchâtel-Yverdon domine la première mi-temps face à un Cern indiscipliné (deux cartons jaunes) et incapable de concrétiser ses temps forts. À la mi-temps, le Cern ne doit son avantage au score (12-5) qu’à une défense héroïque sur sa ligne. Sermonnés à la mi-temps, les Cernois marquent dès la reprise mais remettent une nouvelle fois leurs adversaires dans le match en concédant un deuxième essai. Blessés dans leur orgueil, ils font enfin parler leur expérience pour étouffer les dernières velléités des visiteurs et marquer deux essais de plus. Loin de livrer une copie parfaite, les Atomiques se sont tout de même montrés les plus solides pour remporter la victoire 29-5 et surtout décrocher un précieux point de bonus offensif. Pour l’entraîneur principal Yann Mauvoisin et son nouveau staff technique – Suchaud, Trochard et Conway – seul le résultat compte: « Certains matches doivent simplement être gagnés. En ce qui concerne le beau jeu, la réserve et les féminines se sont chargées de l’offrir à nos supporters ». Les pensionnaires des Serves réussissent donc leur entrée en lice dans le Championnat LNA mais devront faire beaucoup mieux le week-end prochain avec un difficile déplacement à Nyon, un des prétendants directs au titre et actuel deuxième au classement après sa belle victoire à Hermance (24-26)

L’invitée: Sandra IMSAND

Les Wildcats ont sorti les griffes contre Berne

Les locataires du stade des Serves n’ont laissé aucune chance aux joueuses de l’Entente Redzones. Elles se sont imposées 40 à 5 et empochent au passage le bonus offensif.

« Nous étions préparées à recevoir les Bernoises car il ne faisait aucun doute dans nos esprits qu’elles voudraient prendre leur revanche sur la finale de juin dernier, lorsque nous avons remporté à leurs dépens le titre de championnes de Suisse. » Le coach de Wildcats Nick Blackwell avait préparé son équipe tout particulièrement pour ce match. Il voulait que son effectif entre sur le terrain concentré et en montrant d’emblée une grande intensité dans le jeu. Et il n’a pas fallu très longtemps pour que le compteur se débloque, grâce à un essai de Mélanie Bey. « Lorsque Mélanie a inscrit les premiers points de l’équipe, il a été clair que nous pouvions faire de grandes choses. L’esprit d’équipe était incroyable et j’ai senti que l’énergie sur le terrain avait encore augmenté d’un cran. »

Ainsi, même si Berne s’est battu jusqu’au coup de sifflet final, les résidentes de la capitale suisse n’ont pas pu s’aligner sur l’intensité montrée par les Wildcats. « Nous avons su montrer notre domination sur les possessions de ballon et être agressives en défense. » Score final: 40-5, dont 28 points inscrits par Lami Damachi, performance saluée par son entraîneur. Un score qui permet aux CERN Wildcats d’empocher le bonus offensif et de s’emparer de la première place du championnat de Ligue nationale A.

Le prochain match pour les Wildcats sera dimanche 30 septembre à Nyon, contre l’Entente Mermigans. Ces dernières auront à cœur de débloquer leur compteur cette saison, et ce d’autant plus contre les leaders du championnat.

 


19 septembre 2018 – L’invitée: Sandra IMSAND

Une reprise en beauté pour les tenantes du titre de CERN

Les CERN Wildcats se sont imposées face à Zurich pour le premier match de reprise du championnat de Ligue Nationale A.

Le coach Nick Blackwell l’avait annoncé, les Wildcats seraient l’équipe à battre. Après avoir remporté le titre de championnes de Suisse en juin dernier, les autres équipes voudraient prendre leur revanche. Le mot d’ordre était donc concentration. Les joueuses franco-suisses ne voulaient rien lâcher.

Cet état d’esprit s’est vérifié dès les premières minutes dans la rencontre contre les Zürich Walkyries. Après 20 minutes, Celia Graf inscrit le premier essai pour les Wildcats après un bel effort collectif. Dans la foulée, Nicole Gerber inscrit le deuxième essai grâce à une action magnifiquement initiée par Mélanie Bey. Le score à la mi-temps: 10 à 0 pour les locataires du stade des Serves.

En deuxième mi-temps, malgré les assauts des Zürichoises, qui ont joué sur leur puissance et n’ont pas baissé les bras, les Wilcats n’ont pas laissé une miette à leurs adversaires. Une domination qui s’est concrétisée par un essai de Cindy Fressard inscrit cinq minutes avant la fin de la rencontre, transformé par Celia Graf. Score final: 17-0. « Nous pouvons encore nous améliorer mais le sentiment général est positif, analyse la capitaine Laurijn Draaisma. C’est agréable de de débuter la saison avec une victoire sur notre propre terrain. »

Le coach Nick Blackwell estime pour sa part que la fébrilité de début de saison s’est fait sentir à certains moments du match mais que l’équipe a montré des phases de jeu particulièrement intéressantes. « Nous devons désormais nous concentrer à l’entraînement pour les obstacles qui nous attendent pour cette saison à venir ». À la clé, une défense du titre.

Prochaine échéance pour les CERN Wildcats : samedi 22 septembre contre Berne, toujours sur leur terrain des Serves à Saint-Genis-Pouilly. Une petite semaine pour permettre aux blessées Jane Vaness (épaule), Julie Coupard (Biceps) et Cami Bouvier (nuque) de se remettre.


9 mai 2018 – L’invitée: Sandra IMSAND

Le solide collectif des Wildcats a fait la différence face aux Valkyries (23-0)

Les joueuses du CERN Rugby Club ont su faire preuve de patience pour s’imposer sur le score de 23-0 face aux Zurich Valkyries.

C’était chaud samedi au Stade des Serves. Une affirmation qui ne tient pas seulement du soleil généreux qui brillait et faisait transpirer public et joueuses mais aussi de la qualité de la prestation proposée par les Wildcats.

Les leaders de Ligue nationale A féminine ont en effet dû batailler ferme et faire preuve de patience pour s’imposer face aux quatrièmes du classement, à savoir les Zurich Valkyries. En première mi-temps, les Cernoises ont largement dominé, pourtant, elles peinaient à confirmer cette domination au score. Il aura fallu une pénalité, concrétisée par Lami Damachi pour débloquer enfin le compteur (3-0). « Le fait de rejoindre les vestiaires en ayant pris la tête a été un soulagement au vu de la physionomie de la rencontre », explique le coach Nick Blackwell.

Le scénario de la deuxième mi-temps ressemblait à s’y méprendre à celui de la première. Bonne circulation de balle, domination claire des Wildcats, mais toujours pas d’essai. « Les filles ont très bien communiqué entres elles. Perdre le match et encaisser des points ne leur a jamais traversé l’esprit, explique Nick Blackwell. Cela a permis à l’équipe de ne pas se départir de son sang-froid et de garder le contrôle du match. » Une deuxième pénalité marquée par Lami Damachi a permis d’augmenter le score à 6-0, puis enfin, la libération! Un essai marqué à la suite d’une belle action collective où la balle a circulé jusque derrière la ligne arrière. Essai transformé, faisant passer le score à 13-0. Puis, encore une pénalité et enfin un dernier essai inscrit par Mélanie Bey, transformé lui-aussi par Lami Damachi, auteure de la bagatelle de 18 points pour les Wildcats. Score final: 23-0 pour les Franco-Suisses. « C’était un match très physique de la part des deux équipes, analyse la capitaine Juliette Pera. Nous avons eu de très belles opportunités mais malheureusement nous n’avons pas su les concrétiser, nous aurions dû marquer beaucoup plus. » « Tout le monde a joué avec passion et en équipe, souligne le coach Nick Blackwell. Nous tirons notre chapeau également à Zurich qui n’a jamais baissé les bras et a joué dur, malgré un contingent réduit. »

Les Wildcats vont-elles terminer la saison à la première place du championnat et aborder les phases finales avec l’avantage du terrain ? Réponse le 26 mai contre les redoutables et redoutées Dangels de Lucerne pour le dernier match de la saison régulière. Pour être certaines de pointer tout en haut du classement, elles devront non seulement s’imposer mais en plus avec la manière, puisqu’il faudra obtenir de surcroît le bonus offensif (4 essais inscrits au minimum). Au vu du mental collectif dont ont fait preuve les Cernoises samedi, elles en ont largement les moyens.


23 avril 2018 – L’invitée: Sandra IMSAND

Les Wildcats surclassent la lanterne rouge Wintherthur (93-0)

Les Cernoises n’ont pas fait dans la dentelle samedi sur le terrain des Sèvres. Elles ont battu la lanterne rouge Winterthur 93-0. Il fallait réagir. C’est chose faite, et avec la manière. Après une défaite rageante la semaine passée contre les Berne Redzones (15-19), les joueuses du CERN Rugby Club ont montré qu’elles méritaient bien leur place tout en haut du classement de Ligue nationale A.

En recevant les Winterthur Ladies, qui pointent à la dernière place du championnat, les Wildcats ont su associer plaisir du jeu et intégration des nouvelles joueuses dans le contingent. En l’absence des coaches attitrés, c’est Mélanie Bey, blessée, qui a dû prendre les choses en mains depuis les bords du terrain. Mission réussie pour elle puisqu’elle a pu mettre en place des schémas travaillés à l’entraînement.

Même si le collectif a connu quelques difficultés dans les mêlées, le domaine des touches a été largement maîtrisé. Au final, l’équipe a connu une belle journée sous le soleil. Le sourire qui éclairait le visage des joueuses tout au long de la partie prouvaient bien le plaisir qu’elles avaient à évoluer ensemble.

Le tableau des scores donne le tournis: ce ne sont pas moins de 10 joueuses différentes – à savoir Celia Graf, Camille Bouvier, Mathilde Grosjean, Amy Berthaut, Nicole Gerber, Rebecca Ellis, Juliette Pera, Anne-Laure Merizzi, Elena Freundlich et Catia Reliquias – qui ont inscrit des essais, pour la plupart au terme de courses individuelles. Par ailleurs, la plupart des essais a été transformés par Mathilde Grosjean.

Prochain match pour les Franco-Suisses, le 5 mai prochain chez elles. Elles recevront les Zurich Valkyries, actuelles quatrièmes du championnat. Un test intéressant avant de recevoir Lucerne, le 26 mai. Les Dangels sont actuellement troisièmes, sur les talons des Wildcats. Une fin de saison qui s’annonce donc passionnante.


16 avril 2018 – L’invitée: Sandra IMSAND

Wildcats CERN, Une première défaite de la saison (15-19)

Les CERN Wildcats n’ont pas pu imposer leur jeu et ont subi la loi des Redzones de Berne à domicile (15-19). Une première défaite qui n’a pas de conséquence sur le classement général.

Après l’euphorie des dernières semaines, c’était un peu la soupe à la grimace pour les CERN Wildcats samedi. Elles ont en effet perdu pour la première fois de la saison, face aux Redzones de Berne, sur le score de 15 à 19. Une déception, forcément pour les Franco-Suisses qui avaient pris la mesure coup sur coup de Lucerne (26-5) et de Nyon-Monthey (26-0).

Sur leur terrain pourtant, les filles de Chris von Arx et Nick Blackwell ont longtemps dominé les Bernoises mais sans pouvoir réussir à concrétiser faute d’un manque de structure. Leurs adversaires en ont profité pour augmenter la pression et monter très vite en défense, bloquant les attaques cernoises. Une des joueuses bernoises s’est d’ailleurs mise particulièrement en évidence, inscrivant la bagatelle de trois essais, dont deux transformés.

Les leaders du classement général ont inscrit pour leur part deux essais. Le premier à la 18e minute par l’arrière Catia Reliquias, essai non transformé. Le deuxième à la 53e par la capitaine des Wildcats, Juliette Pera, qui a concrétisé une belle percé de Nicole Gerber. L’essai a été transformé par Catia Reliquias, qui a également réussi une pénalité en seconde mi-temps.

« C’est un match frustrant, nous n’avons pas réussi à déployer notre jeu de manière collective, analyse Cindy Fressard. Elles étaient prenables même si elles ont été beaucoup plus agressives que nous. On aurait dû gagner ce match. »

L’important maintenant pour les Wildcats: capitaliser sur les points forts du match, à savoir les touches, les mêlées et les rucks et travailler sur les points faibles, notamment les fautes de main, trop nombreuses samedi. La saison n’est de loin pas terminée. « Nous sommes toujours en première position du championnat et nous n’allons pas laisser filer cette place! », déclare Cindy Fressard. Prochain rendez-vous samedi 21 avril, 13 heures, toujours à domicile pour les Wildcats qui recevront Winterthur. En espérant un autre dénouement!


9 avril 2018 – L’invitée: Sandra IMSAND

Mermigans-Wildcats : Une victoire qui respecte la logique (0-26)

Samedi, les CERN Wildcats se sont imposées 26 à 0 à Monthey, sur le terrain des Mermigans. Une victoire qui respecte la logique du classement mais qui n’a pas été simple à obtenir.

« Le vent nous a joué des tours en première mi-temps ». Un constat partagé aussi bien par les deux coaches Chris Von Arx et Nick Blackwell que par la capitaine Juliette Péra. « Le matin, nous avons été rendues attentives à ce vent contraire, mais ce n’est que lorsque le match a débuté que nous en avons vraiment pris toute la mesure », explique la demie d’ouverture Cindy Fressard. Eole s’est donc mêlé aux touches et aux passes, faisant dévier le ballon de façon imprévisible. Résultat: une première mi-temps un peu brouillonne. Mais peu à peu, les Wildcats ont réussi à maîtriser cet élément. « Elles ont su faire preuve de patience et de calme », analyse Chris Von Arx. Un essai de Nicole Gerber, transformé par Lami Damachi vient délivrer l’équipe. Quelques minutes plus tard, il s’en est fallu de peu, d’une main entre le ballon et le sol du terrain du Vernay, pour qu’un deuxième essai vienne doubler la sentence pour les Mermigans de Nyon-Monthey. C’est donc sur le score de 7-0 que les deux équipes se séparent à la mi-match.

En seconde mi-temps, les Franco-Genevoises présentent un autre visage, elles sont plus concentrées, le jeu est plus fluide. Et elles parviennent à prendre largement la mesure d’adversaires parfois bien plus imposantes physiquement. À ce propos, Nick Blackwell tient à relever la performance de Mathilde Ramillien. « Elle a fait un match plein. » Et c’est logiquement que la domination du XV de Meyrin-Saint Genis se reflète au score. Après un essai de Lami Damachi, non transformé, Anne-Laure Merizzi en inscrit un deuxième quelques minutes plus tard, sur une interception et une splendide course en solitaire. Essai transformé en prime par Lami Damachi. Enfin, Cindy Fressard clôture le festival offensif des Wildcats à la dernière minute de jeu, avec un quatrième essai, transformé par Catia Reliquias. Finalement, c’est sur le score de 26-0 que les deux équipes regagnent les vestiaires, avec, en prime, un bonus offensif pour les Wildcats.

Avec cette victoire, les CERN Wildcats confortent leur première place dans le championnat de Ligue nationale A. Samedi 14 avril, elles recevront Bern à domicile. « Nos adversaires jouent à un bon niveau, cette rencontre va être un grand défi », souligne Chris Von Arx. « Elles ont de bonnes joueuses dans les postes avant et sont très agressives dans les rucks, confirme Cindy Fressard. Il faudra hausser notre niveau de jeu. » Et les leaders du championnat espèrent pouvoir compter sur un public nombreux pour donner de la voix au bord du stade des Serves samedi.


4 avril 2018 – L’invitée: Sandra IMSAND

Rugby féminin: Victoire historique des Wildcats à Lucerne (26-5)

La reprise du championnat de Ligue Nationale A s’est déroulée de la meilleure des manières pour l’équipe de rugby féminine de Meyrin-Saint-Genis.

Du jamais vu. Jamais, tout au long de son histoire, l’équipe des Wildcats n’avait gagné contre les Lucerne Dangels. Encore mieux, Lucerne n’a concédé que très rarement une défaite en championnat. C’est donc un véritable exploit qu’est allée accomplir l’équipe de Chris Von Arx le 24 mars dernier, sous un soleil radieux. Et aller réaliser cette performance sur le terrain des Lucernoises rend la saveur de cette victoire encore meilleure.

Le XV de Meyrin Saint-Genis n’a laissé aucune place à son adversaire lors de cette rencontre, prenant les choses en main dès les première minutes. Lors de la première mi-temps, les Wildcats sont en possession du ballon et le jeu se déroule dans le camp lucernois. Mêlées, touches, récupérations de ballon, tout leur réussit. Le premier essai d’Anne-Laure Merizzi, transformé par Lami Damachi vient confirmer cette domination, et un deuxième essai marqué par Lami Damachi conclut en beauté cette mi-temps sur le score de 12 à 0 en faveur des Franco-Genevoises. La pause a sans doute été bienvenue pour les habitantes de Suisse centrale, sonnées par les assauts répétés des Wildcats. En effet, durant les dix premières minutes de la seconde mi-temps, le jeu se passe essentiellement dans les 22 mètres des Wildcats et les Lucernoises inscrivent un essai non transformé. Mais il en faut plus pour déstabiliser les Wildcats, décidément en état de grâce sur le terrain des Dangels. En effet, elles ont vite repris le jeu à leur avantage et ce n’est pas un mais deux essais inscrits par Nicole Gerber et transformés par Catia Reliquias qui ont scellé le score. « Il y avait beaucoup d’agressivité de la part des deux équipes, du combat dans les rucks ainsi qu’une bonne circulation de balle sur les extérieurs grâce aux trous engendrés par des phases au ras qui ont resserré la défense », analyse le coach Chris Von Arx, forcément ravi. Victoire finale 26 à 5, score qui permet, cerise sur le gâteau, d’obtenir un bonus offensif. Un résultat évidemment célébré aussi bien dans les vestiaires que lors du trajet retour pour Genève.

Alors qu’elles affronteront l’Entente Mermigans samedi 7 avril (à 14h au stade de Vernay, à Monthey, en Valais), les Wildcats pointent désormais à la première place du championnat de Ligue Nationale A. Aux filles de Chris Von Arx de démontrer qu’elles méritent cette place de leader que cette victoire ne doit rien au hasard mais est le fruit d’un gros travail réalisé durant la pause hivernale ainsi que d’un collectif à tout épreuve.