Nouveauté

De la formation à l’équipe première, Gabriel Lignières dispense un rugby de qualité à Servette

« Quand l'équipe première gagne, elle emporte avec elle un élan de courage et de solidarité au sein des plus jeunes formations »

Malgré une longue liste de 17 joueurs blessés, le Servette Rugby Club est venu aisément à bout du Rugby Club Haute-Bresse, deuxièmes de Pré-Fédérale, à la fois lors de la rencontre des équipes réserves (66-17) que chez les premières (71-12). Avec cinq victoires lors de leurs six dernières sorties, les Bressans figuraient comme la nouvelle équipe de référence du championnat derrière les Grenat. Une nouvelle preuve de l'incontestable supériorité de Servette à cet échelon-ci qui a pu compter sur son très large effectif pour l'emporter. À noter également, le retour de Cédric Curdy avec la réserve servettienne. De retour d'un an en Argentine, le flanker a à nouveau marqué avec les Grenat.

Gabriel Lignières a construit non seulement un groupe au sein du Servette Rugby Club, mais bien une pleine famille. Les résultats actuels du club et sa richesse dans la diversité lui récompensent pleinement ses efforts. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Genève]

Voir également: les 100 images de la rencontre face au RC Haute Bresse

Un blitz. Mais un geste de grande classe tout de même. Le parfait – et très beau – service transversal du pied de Julien Gros pour l’essai de Florian Escoffier en tout début de rencontre (6e) marque les esprits. Non pas qu’il ne soit pas habituel, l’ouvreur de l’Équipe de Suisse – qui devrait figurer dans le groupe d’Olivier Nier pour la rencontre d’Europe Trophy contre la République Tchèque à Yverdon-les-Bains samedi – a surtout fait preuve de la très grande qualité du jeu dispensé par les hommes de Gabriel Lignières. À peine un premier tour de montre écoulé et Servette venait d’inscrire deux essais pour mener déjà de 12 points. Jamais, depuis plusieurs semaines que le championnat du Lyonnais a repris, l’équipe genevoise ne nous avait assuré une telle entrée en matière dans sa Praille. « C’est indéniable, l’équipe a encore monté le niveau aujourd’hui. Nous avons encore évolué sur le plan du jeu. » Cet apprentissage constant, le club le doit justement à celui qui leur a valu, il y a quelques mois, le deuxième titre de champion de France en juin dernier à Moulins. Gabriel Lignières le sait, pour le prouver à chaque rencontre: derrière le succès tient tout un travail de formation. Ce n’est pas un hasard si le Mazamétain a passé sa semaine au plus près des U19 Grenat (entraînés par Romain Auger) avant le déplacement de l’équipe à Saint-Claude, dans le Jura, samedi après-midi. Et ce n’est pas un hasard non plus si le carnet de bord servettien regroupe semaine après semaine les réussites certaines de ses plus jeunes formations. Ce week-end, justement, les U14 ont emporté leurs deux matches lors d’un triangulaire à Ambérieux face à Nantua et l’Entente Bugey alors que les U16 – des éducateurs Matthieu Husson et Mohamed Dermouni – et les U19 ont tous deux dominé Saint-Claude dans la ligue d’Auvergne-Rhônes-Alpes (AURA, anciennes Teulière A et Balandrade). Ajoutées à cela, les deux victoires assurées au Stade de Genève dimanche après-midi, la bonne santé du groupe servettien n’est vraiment plus à faire.

Voir également: De la Teulière A à la division Honneur, le Servette Rugby Club s’impose dans les hauts rangs du rugby territorial lyonnais

« Il est vrai que l’équipe première est la vitrine de notre entière formation. Quand elle gagne, elle emporte avec elle un élan de courage et de solidarité au sein des plus jeunes formations. Quand je vois la qualité mise à contribution par les U19 dans les mouvements, les ballons joués, leur promptitude dans les espaces libres, je sens qu’il y a une continuité évidente entre la formation et l’équipe première. Nous devons absolument garder ce même état d’esprit pour les années à venir. La formation est le faire-vivre du Servette Rugby Club et à l’image des résultats des U19, nous sommes dans le vrai », assure alors l’entraîneur principal Gabriel Lignières. Il a pourtant bien semblé, à certains instants durant le match, que le succès face à Haute Bresse n’avait rien d’évident, faut-il le rappeler. Bien que menés 31-5 dans les derniers instants de la première période, les Bressans ont bien manqué de réduire davantage l’écart à la marque sur une longue phase de conquête derrière la ligne d’en-but dans les cinq dernières minutes, avant qu’une faute de main ne vienne récompenser l’effort défensif Grenat.

« C’est ce qui arrive quand tout le monde se sublime. Nous étions jusqu’à présent bien sur le plan humain et désormais, nous sommes également bien sur le plan du jeu »

Gabriel Lignières, entraîneur principal du Servette Rugby Club

« Haute Bresse a un bel effectif, ils ne sont pas deuxièmes pour rien. La structure de leur jeu est vraiment bien organisée et je suis fier que l’équipe ait pu démontrer la rigueur nécessaire pour les mettre à mal sur le terrain. Cela prend du temps pour en arriver là mais tout le monde fait grande preuve de travail durant la semaine », assure alors Gabriel Lignières qui a pourtant du trouver le juste équilibre en l’absence de nombreuses individualités blessées. Dimanche, ils étaient au nombre de 18 à devoir renoncer au terrain, 17 blessés ou convalescents (dont le Marocain Fahd Rguibi Idrissi blessé à l’entraînement vendredi) auxquels s’ajoute l’indisponibilité de l’ancien international Adrien Vigne-Donati, parti à Richemond représenter l’équipe des French Legends de Serge Betsen lors du match caritatif face à une équipe (et au profit) de Rugby for Heroes, en l’honneur de la légion royale britannique et des vétérans de la Première Guerre Mondiale à l’occasion du Centenaire de 1918. Et malgré cela, il n’a empêché que Servette ne livre là son match référence de l’année. « C’est ce qui arrive quand tout le monde se sublime, malgré l’absence de 17 potentiels joueurs pour l’équipe première. Nous étions jusqu’à présent bien sur le plan humain et désormais, nous sommes également bien sur le plan du jeu, c’était assurément le point le plus important cet après-midi [ndlr, dimanche]. » Les Servettiens n’ont manqué de démontrer, ces dernières semaines, être capables de tous se remettre en question au sein du groupe élargi et ce, malgré les nombreuses certitudes qui sont celles du club dans son ensemble. « C’est un travail de tous les jours avec l’encadrement, et notamment Christian Bel [ndlr, entraîneur assistant du SRC] », poursuit alors l’entraîneur natif de Mazamet. Un mouvement collectif également en l’honneur de Pierre Topé, secouru à temps d’une embolie pulmonaire ces derniers jours mais laquelle saison est probablement achevée. « Un joueur qui apporte beaucoup sur le plan humain au sein du groupe. Nos personnalités se sont justement révélées dans ces moments un peu particuliers. Le rugby est un moment de partage et les photos de groupe ensemble en témoignage d’affection à un pair est tout ce qui marque la récompense d’une équipe qui vit unie. »

Du Maroc à la cité de Calvin, Gabriel Lignières tourne son rugby

Gabriel Lignières a fait une brillante carrière dans le rugby, depuis ses débuts à Mazamet jusqu’à en découvrir la Suisse dans les rangs du Rugby Club Nyon. En passant notamment par Castres Olympiques et l’équipe nationale espagnole, le personnage est un fin tacticien, un fin connaisseur de son sport et surtout un grand stratège. Mais surtout, il a su occuper le terrain, avec sa philosophie de jeu et sa reconnaissance sans faille envers la formation, après le départ de Guillaume Boussès au sein du Servette Rugby Club. À la Praille, il fait partie de ces personnages qui recueillent la sympathie de tout le monde, plébiscité dans son travail par ses proches collaborateurs et admiré par les plus jeunes suivants de l’institution. Et là encore, il avoue ne pas en être arrivé là seul: « Aujourd’hui, je suis là grâce à mes dirigeants, Alain Studer et Marc Bouchet [ndlr, Président du SRC], et aussi grâce à la confiance de Jonathan Torossian [ndlr, responsable de la formation à Servette] qui m’épaule dans mes tâches. » Puis, ne jamais oublier: « les joueurs au quotidien qui dispensent un travail de tous les jours et me font progresser, avec le soutien prépondérant de Christian Bel et Christian Sauce [ndlr, entraîneur des Espoirs]. Ils sont tous souvent derrière moi pour m’orienter, m’aiguiller, me diriger avec une mission bien précise: vivre bien. » Et vivre bien, c’est justement bien le leitmotiv assumé de l’entraîneur Grenat.

« Il m’est déjà arriver d’intervenir sur quelques missions au Maroc pour quelques clubs mais je ne veux pas me disperser pour l’instant »

Gabriel Lignières, entraîneur principal du Servette Rugby Club

À 37 ans, Gabriel Lignières est, selon toute vraisemblance, un très jeune entraîneur avec beaucoup de responsabilités mais qui aura passablement accumulé de l’expérience lors de sa première saison en division Promotion Honneur avec les Grenat. Mais là n’a jamais été le propos; gagnant la confiance de l’ensemble de la communauté servettienne, il est aussi apprécier pour son sens “commun”. S’il est donné que sa popularité lui vaut une pleine reconnaissance, il ne prend jamais le pas de passer avant l’institution. « Je suis peut-être plus exposé médiatiquement depuis que je suis à Servette mais c’est parce que le club est nouveau. Mais ce n’est pas une seule personne qui fait Servette, c’est le travail et la passion de tout un club », assure-t-il alors.

Lire également: Le Servette Rugby Club à la révélation des Pré-Fédérales

Mais avant tout, dans l’activité qui est celle de Gabriel Lignières, derrière le travail, sied un très grand plaisir. Et en cela, il faut y voir une philosophie de vie. Plusieurs week-end par année, d’ailleurs, l’entraîneur du club Grenat n’hésite pas à prendre l’avion jusqu’à l’unique aéroport du Maroc, à Casablanca, où il y séjourne désormais chez lui. Une échappée dans le Maghreb qui s’avère souvent libératoire; des instants loin du rugby où il y aime déguster la gastronomie du coin. Il s’agit, dans les faits, d’un endroit incontournable si l’on souhaite découvrir l’intrigue et le secret de la véritable force mentale du Mazamétain.« Le Maroc est un pays que j’ai découvert à mes 22 ans lors d’un voyage avec des amis. Et depuis, je ne m’en suis plus séparé. C’est un endroit magnifique doté d’une culture que j’aime vraiment partager. J’y ai désormais des amis proches, tant à Casablanca qu’à Agadir. » Et même s’il utilise son temps au Maroc loin des tribulations du rugby, cela ne l’a empêché pourtant d’y penser à quelques instants bien précis. « Il m’est en effet déjà arrivé d’intervenir sur quelques missions pour des clubs du coin. J’y ai en effet eu quelques contacts de la part de Mohamed Dermouni [ndlr, éducateur des U16 du Servette Rugby Club] mais je ne souhaite pas me disperser pour l’heure. J’ai quelques possibilités sur place mais pour l’heure, je me concentre uniquement sur mon travail avec Servette. » Mais tout laisser présager que l’homme fort du club Grenat finira un jour par développer le rugby également outre-Méditerranée.

Aux abords de la plage d’Oudayas à Rabat (Maroc). Gabriel Lignières n’a jamais manqué d’y faire un tour à son passage au Maroc. Habitant à Casablanca quelques week-ends par année, il ne se retient jamais de tourner dans le pays, de Rabat à Marrakech en passant par Agadir. La tranquillité des lieux à l’image des ressources physiques et psychologiques de l’entraîneur du Servette Rugby Club. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [Rabat]

Cédric Curdy de retour avec le groupe Grenat après un an passé en Argentine

Cédric Curdy, joueur incontestable de la Première la saison passée en Promotion Honneur avant son transfert pour une année au club mythique argentin, l’Hindú Club, a fait son retour ce week-end avec la réserve du Servette Rugby Club. Une victoire à la clef (66-17), le flanker de l’Équipe nationale suisse – qui pourrait figurer dans le XV d’Olivier Nier samedi face à la République Tchèque à Yverdon-les-Bains – a même inscrit un essai prometteur en vue d’un probable retour avec l’équipe A. S’il figure certainement dans les bons papiers de Gabriel Lignières, il est également revenu à faire part d’un groupe qui s’est considérablement élargi depuis le mois de juin dernier. Avec 19 nouvelles recrues, dont plusieurs anciens titulaires de Fédérale 1 et 2, Cédric Curdy a pourtant aussi bénéficié d’une hécatombe parmi le groupe servettien qui accuse 17 blessés, dont deux (les avants Maxence Gisclard et Pierre Topé) ont déjà été contraints de mettre un terme à leur saison. « Cédric est pour l’heure un joueur qui réintègre le groupe dans un schéma de concurrence », lâche Gabriel Lignières, qui avoue ne pas avoir encore pris le temps de parler avec le garçon de 21 ans. « Il y a eu beaucoup de blessés cette semaine, mais il est certain que, s’il continue avec le bon état d’esprit démontré ces derniers jours, il fera son retour avec la Première. »

Les faits de match:
Servette Rugby Club v Rugby Club Haute Bresse, 71-12 (31-5)

Composition du Servette Rugby Club:
1 Abderahim Doumeksa, 2 Loïc Otal ©, 3 Marius Chapel, 4 Dylan Dene, 5 Antoine Moreau, 6 Mathias Bernath-Yendt, 7 Aniss Mountassir, 8 Kenji Caprice, 9 Thomas Grégoire, 10 Julien Gros, 11 Florian Escoffier, 12 Sofiane Bouteiller, 13 Paul Davallet, 14 Benjamin Donin et 15 Liam Kavannagh. Remplaçants: 16 Jérôme Meyer, 17 Aurélien Chicouard, 18 Victor Charpentier, 19 Arnaud Kooger, 20 Jonathan Torossian, 21 Louis Baudoin et 22 Jilali Aïb. Entraîneur: Gabriel Lignières.

Composition du Rugby Club Haute Bresse:
1 Maxence Boyat, 2 Romain Zaccagnino ©, 3 Pierre Guyenon, 4 Raphaël Guyenon, 5 Loïc Dothal, 6 Jean-Baptiste Quaziz, 7 Louis Guichard, 8 Johan Routhier, 9 Arnaud Flagel, 10 Maxime Berry, 11 Denys Pauget, 12 Anthony Fernandes, 13 Sébastien Vannier, 14 Maxime Péteuil, 15 Fabien Basset. Remplaçants: 16 Damien Peulet, 17 Victor Josserand, 18 Alexandre Perroud, 19 Corentin Curtil, 20 Dimitri Leydet, 21 Antoine Fortune et 22 Maxime Lanier. Entraîneur: Sébastien Bélo.

Essais: 3e Bernath-Yendt; 6e Escoffier; 15e, 20e et 23e Davallet; 44e Charpentier; 49e et 79e Chapel; 55e Bouteiller; 59e Mountassir; 66e Donin / 31e Routhier; 63e Zaccagnino.
Transformations: 6e, 15e et 23e Grégoire; 44e, 49e, 55e, 59e et 79e Torossian / 63e Basset.

Notes: Stade de Genève.
Servette sans Vincent Darracq, Quentin Dessauvages, Fahd Rguibi Idrissi et William Goodwin (blessés), Adrien Vigne-Donati (Rugby for Heroes à Richemond, UK), Maxence Gisclard (saison terminée, ligaments croisés) et Pierre Topé (saison terminée, embolie pulmonaire).
Cédric Curdy de retour avec la réserve Grenat (en provenance de l'Hindú Club, ARG).
About Yves Di Cristino (454 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Titulaire de la carte AIPS. Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

1 Trackback / Pingback

  1. Les 100 images de la victoire du Servette Rugby Club face au RC Haute Bresse – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.