Nouveauté

Fabrice Pellerin : « C’est un bonheur que je vis également »

« Quand Jérémy est arrivé à Nice, c’était un nageur avec beaucoup d’envie et beaucoup de motivation, d’un niveau correct »

Du Tollcross International Swimming Centre, Glasgow (Écosse)

Les médias et les journaux ont tendance à glorifier les exploits des sportifs et à les narrer comme étant des exploits individuels. Si seul le nom du sportif reste à jamais gravé dans les livres d’histoires, l’athlète ne part pas seul à la conquête des médailles et des titres mais avec la précieuse expertise d’un homme de l’ombre : l’entraîneur. Entraîneur phare de la natation française et internationale, Fabrice Pellerin est un maître dans l’art de sublimer un nageur en champion international. Après avoir amené notamment Yannick Agnel et Camille Muffat sur le toit de l’olympe aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, c’est aujourd’hui au tour de Charlotte Bonnet et Jérémy Desplanches de bénéficier de ses méthodes pour arriver à leur objectif : le titre aux Championnats d’Europe. Calme et réfléchi, le chef d’orchestre de l’Olympique Nice Natation nous a raconté avec sincérité son ressenti sur le triomphe de Jérémy Desplanches.

Fabrice Pellerin s'est rendu en zone mixte après les médailles d'or remportées par Charlotte Bonnet sur les 200 mètres nage libre et Jérémy Desplanches sur 200 mètres quatre nages. © leMultimedia.info / Yves Di Cristino [Glasgow]

Fabrice Pellerin, quel a été le déclic concernant l’ascension de Jérémy Desplanches vers ce titre européen ?

C’est lui qui a tout simplement fait fonctionner ce processus. Quand Jérémy est arrivé à Nice, c’était un nageur avec beaucoup d’envie et beaucoup de motivation, d’un niveau correct. Pour être très honnête, quand je l’ai vu nager dans les premiers temps, cela remonte à environ quatre ans, je ne pensais pas qu’il irait plus vite que les 1’59” sur le 200m quatre nages [ndlr : son meilleur temps sur la distance est de 1’56”86). Passer sous les deux minutes et intégrer une finale internationale auraient déjà été de très bons résultats pour lui. J’ai beaucoup appris grâce à lui, notamment qu’avec de la persévérance, du professionnalisme, de la détermination et de l’assiduité, on pouvait aller au-delà des espérances d’un coach. C’est une belle leçon, une très belle leçon.

Jérémy Desplanches a beaucoup progressé avec vous tant sur le plan physique que mental, quelle en a été la clé pour lui ?

Il s’est construit sur tous les plans. C’est notamment sa première finale européenne et c’est également son premier titre. Jérémy est quelqu’un de constant. Je l’ai toujours vu régulier à chaque entraînement. Il n’y a pas un entraînement où je ne le vois pas sans son sourire ou un peu déconnecté. Il a toujours une question à poser et il a toujours un petit truc à essayer. Je suis content pour lui. Je suis heureux qu’il puisse être récompensé. Encore une fois, je suis ravi que toute la sueur qu’il dépense à l’entraînement et que toute la rigueur qu’il met dans son quotidien – car il s’en impose beaucoup – aient porté leurs fruits. C’est véritablement un plaisir, un plaisir que l’on partage ensemble car on est une petite famille dans notre groupe d’entrainement (Olympique Nice Natation). C’est un bonheur pour lui et c’est un bonheur que je vis également.

Lire également: Du petit suisse au Champion d’Europe !

Charlotte Bonnet et Jérémy Desplanches se sont tous les deux imposés dans leur discipline respective. Vous qui les côtoyez au quotidien, quel est selon vous l’impact de vivre, de s’entraîner, et de gagner ensemble ?

On parle de couple et c’est vrai que quand on est coach dans une équipe et que l’on entraîne un couple, on a toujours un petit frisson dans le dos parce que ça peut basculer dans le pire des côtés ou au contraire, comme pour Charlotte et Jérémy, être une force à l’entraînement. Il y a un certain mimétisme car ils s’entraînent tous les deux, ils partagent les mêmes ambitions ainsi que la même rigueur. En même temps, ils sont également très indépendants. Je peux les séparer pendant deux semaines et ça ne leur pose aucun souci car ils savent qu’il faut passer par ce chemin un peu personnel pour y arriver à un moment donné. Ils savent également qu’à tout moment l’un deux peut trébucher et que ça peut les impacter. Je les trouve donc assez matures dans leur relation. Ils sont à la fois en fusion dans leur quotidien, notamment sur l’hygiène de vie, et en même temps ils savent très bien que je les traite individuellement et séparément. Ils ont avant tout leur chemin personnel à faire et ils l’ont bien compris. C’est pour cela que ça marche bien pour l’un et pour l’autre souvent simultanément parce qu’ils sont tous les deux très réguliers. J’imagine que Jérémy qui voit gagner Charlotte dix minutes avant lui, ça ne doit pas faire de mal. Il a déjà un petit bonheur qui lui a apporte l’énergie pour faire sa part de travail ensuite.

Lire également: Jérémy Desplanches: « Il faut grimper les étapes petit à petit et c’est ce que j’ai fait »
About Loris Bonfils (20 Articles)
Rédacteur pour la rubrique sport. Titulaire du bachelor en sciences du sport. Actuellement étudiant en master en gestion du sport et des loisirs à l'Université de Lausanne.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Jérémy Desplanches: « Il faut grimper les étapes petit à petit et c’est ce que j’ai fait » – leMultimedia.info
  2. « Pour la petite nation de natation que représente la Suisse, c’est juste extraordinaire » – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.