Nouveauté

Mujinga Kambundji: « Athletissima peut vraiment donner une impulsion pour la suite, un déclic peut-être »

La Suissesse a enfin battu son record de Suisse sur les 100 mètres (11”03) avant d'exploser celui du relai 4x100m (42”29)

Mujinga Kambundji a vécu une soirée de rêve lors de la 43e édition d'Athletissima à la Pontaise. La starter suisse a effacé deux records de Suisse à quelques minutes d'intervalle. Elle a d'abord amélioré sa marque nationale sur les 100 mètres (11”03) – contre une opposition très relevée – puis, en fin de soirée, elle a contribué à l'excellent chrono du relai 4x100 mètres qui a explosé son précédent record de 21 centièmes (42”29). Insensé ! La sprinteuse bernoise est donc dans les meilleures conditions à quelques semaines des Championnats d'Europe de Berlin (du 7 au 12 août prochains). D'ici là, pourtant, elle continuera l'entraînement et les compétitions en Suisse et à l'étranger. Elle courra notamment à Lucerne le 9 juillet, aux championnats suisses de Zofingue les 13 et 14, au Galà dei Castelli de Bellinzone le 18 puis encore une Diamond League à Monaco le 20. S'ensuivra une pause d'environ deux semaines et demies avant Berlin. L'opportunité de marquer encore un grand coup avant l'échéance continentale !

Mujinga Kambundji peut avoir le sourire. La sprinteuse de Berne vient d'établir deux nouvelles marques nationales au meeting Athletissima de Lausanne. En 11”03, elle a réussi ce qu'elle attendait depuis déjà trois ans sur les 100 mètres. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino

Cela fait désormais trois ans que tu cours derrière un nouveau record de Suisse. Ta précédente marque était restée aux 11”07 établis à Pékin le 24 août 2015. Cette saison, tu t’étais donné l’objectif d’enfin le battre et tu y es parvenue ce soir (11”03 avec un vent de +1,3 m/s). Cela doit être donc un soulagement pour toi.

Je suis, il est vrai, un peu soulagée maintenant. J’ai vraiment fait beaucoup de compétitions au début de la saison que j’ai commencée tôt. J’étais vraiment fatiguée avec les différents voyages à travers le monde [ndlr, elle est notamment passée par le Qatar et la Chine après s’être entraînée en Floride durant l’intersaison], d’autant plus que pas tout était optimal alors. J’ai observé un temps de pause, je me suis reposée et je me sentais de nouveau en forme mais incertaine de pouvoir réellement décrocher le record national ce soir sur les 100 mètres. Mais ce congé a été vraiment nécessaire, sinon je n’aurais jamais pu courir aussi vite. C’est extraordinaire donc d’être parvenue au record national devant mon public, en Suisse. Cela fait longtemps – depuis le début de la saison [ndlr, à Doha le 4 mai dernier] – que je l’attendais. Les saisons passées, j’ai couru en 11”07-08 – c’était déjà très bien – mais je sentais que je n’étais pas au bout de moi-même. Maintenant, je pense pouvoir reprendre la compétition ces prochaines trois semaines, tout en décélérant le travail dans les temps proches des Européens de Berlin.

Lire également: Mujinga Kambundji face aux meilleures sur les 100 mètres du meeting de Doha

Il y a eu donc ton record personnel sur les 100 mètres mais aussi un second sur le relai 4x100m (42”29). Vous saviez avec Ajla Del Ponte, Sarah Atcho et Salomé Kora que vous aviez le temps dans les jambes avant la course ?

Sur le relai, nous savions toutes les quatre que nous avions les capacités pour établir une nouvelle marque nationale ce soir à Athletissima, mais au relai, il y a toujours des phases d’incertitudes, notamment sur la forme des quatre filles et les trois passages de témoin. Nous sommes tellement heureuses d’y être parvenues. Athletissima est un plateau vraiment spécial pour le relai, c’est ici que tout a commencé. Chaque année, les filles se réjouissent de retrouver Lausanne et la fin de meeting pour courir les 4x100m, tout comme le public qui connait les réelles possibilités qui nous sont offertes sur la discipline à la Pontaise. Elle peut vraiment donner une impulsion pour la suite, un déclic peut-être, une énergie positive supplémentaire. Athletissima est vraiment parfaitement placé, au milieu de la saison, au moment où tous et toutes les athlètes ont commencé leur saison mais n’en sont pas encore arrivés à l’apogée. C’est pourquoi, c’est un plateau qui permet une mise en – et la tenue de la – forme avant les grandes compétitions.

Tu as couru ton sprint sur les 100 mètres contres les meilleures mondiales et européennes. Tu as notamment terminé la course à la cinquième place mais à un centième seulement de la Hollandaise Dafne Schippers (4e en 11”02). Cela est de très bon augure en vue de l’échéance européenne du mois d’août.

C’est en effet un très bon signal en vue des Européens, aussi car j’ai couru contre certaines de mes concurrentes de Berlin. J’aime bien avoir une course compétitive, avec des sprinteuses tendanciellement plus rapides que moi mais pas trop non plus. Il faut que je puisse m’y retrouver à chaque fois, ce qui n’est pas toujours le cas. Il faut que je puisse me battre sur le finish, c’est le meilleur moyen pour que je me surpasse en vue d’un haut temps. Néanmoins, ce soir, je sens que je n’étais pas au bout de moi-même non plus. À la fin, j’ai essayé de me battre, de lutter alors j’ai commencé un peu à crisper. Ce n’est pas ma meilleure performance du point de vue de l’exécution. Je pense pouvoir faire encore mieux même si la course me satisfait déjà parfaitement. Je sais parfaitement maintenant où retravailler pour les prochaines compétitions. Si je parviens à ajuster les imperfections, les 11 secondes devraient m’être accessibles prochainement. Sub-11″ is definitely on the radar.

Tu as depuis le début de la saison enchaîné les compétitions mais pas toujours sur la même discipline. Tu as couru les 100 mètres à Doha (le 4 mai), avant de t’aligner sur les 200 à Shanghai (le 12 mai). Et ce soir, tu prouves être également en forme sur le relai. Quels sont les liens entre l’ensemble des trois disciplines qui te permettent de tenir la dragée haute à chaque meeting ?

Alors, il faut préciser avant tout que je vais m’aligner sur les trois disciplines à Berlin et que je sais avoir les possibilités de vraiment bien faire sur chacune des trois. Même sur le relai, nous avons toutes démontré pouvoir compter parmi les favorites aux Championnats d’Europe, d’autant plus avec un chrono aussi rapide [ndlr, qui est le troisième meilleur temps de la saison au niveau mondial, le deuxième européen derrière les 42”24 de l’Allemagne établies au meeting de Regensburg le 3 juin]. Ensuite, le lien entre les trois disciplines ? Je dirais qu’elle offre toutes les trois des sensations différentes. Le 100 mètres c’est la vitesse, le 200 mètres c’est la gestion et le relai c’est la collaboration. J’aime bien m’aligner sur les trois d’autant plus que le planning de cette année permet vraiment de nous tester sur les trois. Cela aide beaucoup parce que je suis une fille qui aime bien changer de discipline de temps en temps, pas toujours faire la même. Et quand il m’arrive de disputer deux disciplines dans la même soirée, comme ce soir, j’essaie – je m’efforce – de penser course après course. Quand je cours les 100 mètres, je ne pense pas au relai. C’est seulement au terme de mes courses que je me projette sur la suivante. Ce procédé est le même pour chaque meeting et à chaque saison. Je vais concourir assez intensément les prochaines semaines, parfois sur les 100 mètres, parfois sur les 100m et 200m, l’objectif étant de préparer avec rigueur les Européens, de manière à pouvoir y concourir pour le podium. Je rêve aussi de médaille d’or, bien évidemment mais je ne serai pas la seule à me battre pour; ce sera intense, difficile mais j’ai hâte d’y être.

Lire également: Mujinga Kambundji: « Mes premiers 60 mètres étaient bien mais je me suis crispée à la fin »
About Yves Di Cristino (454 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Titulaire de la carte AIPS. Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.