Nouveauté

La crème de la natation helvétique à Genève

« La natation suisse ne cesse de surprendre », nous apprend Cédric Berger nageur au Vevey natation

Les meilleurs nageurs du pays feront le déplacement du côté de la piscine des Vernets (Genève) à l’occasion des Championnats Suisses grand bassin 2018. Entre les titres nationaux, les places d’honneur ou encore les qualifications pour les grandes compétitions internationales, les quatre jours de compétition – du jeudi 5 au dimanche 8 avril – réserveront un spectacle de haut vol. Coup d’œil sur les courses et les nageurs à ne pas manquer.

Les Suisses se disputent plus qu'un titre national dans le grand bassin des Vernets. Les minimas pour les Championnats d'Europe à Glasgow constituent également un enjeu d'importance. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino

Un petit air de cornemuse sonnera peut-être dans la tête des athlètes avant de prendre le départ des courses. Non pas par la faute d’un choix musical des plus douteux de la part de l’organisation mais bel et bien pour une qualification pour les Championnats d’Europe de natation qui se dérouleront cet été à Glasgow. Une compétition internationale qui va servir de véritable rampe de lancement pour une natation helvétique en pleine bourre. « La natation suisse ne cesse de surprendre », nous apprend Cédric Berger, nageur au Vevey natation. « Jérémy Desplanches a réellement su ouvrir un sillon à la natation professionnelle ». La figure de proue des bassins helvétiques ayant déjà son sésame en poche dû à sa finale aux Championnats du monde 2017 à Budapest, les Championnats Suisses lui serviront avant tout d’entraînement avec cinq nages individuelles au programme. Le Genevois servira surtout de modèle à suivre pour les autres têtes d’affiche qui chercheront à valider leur ticket européen. Ces derniers pourront compter sur une émulation en hausse constante comme nous le confirme Michaël Richard, entraîneur du Cercle des Nageurs de Nyon : « Le niveau a vraiment augmenté, il y a une densité plus importante et chaque année c’est de plus en plus difficile de rentrer en finale ». Des Championnats Suisses de natation qui prendront donc l’allure d’arène pour les luttes aux titres ainsi que d’agence de voyage pour l’Écosse.

Des duels alléchants chez les hommes

À travers les quatre jours de compétitions, les spectateurs ne feront pas la fine bouche quant aux programmes proposés. À défaut de certains festivals, les courses seront alléchantes du début à la fin. On pense notamment aux disciplines de brasse qui réserveront une opposition de renom entre le Zürichois Yannick Käser et Jolann Bovey, licencié au club d’Uster Wallisellen. Véritable révélation du début de saison, l’ancien Lausannois cherchera – en plus de sa qualification pour les « Européens » – à conserver sa couronne sur 50m brasse ainsi que le doublé 50-100m. Plus que les titres, les deux hommes, se disputant le titre honorifique de meilleur brasseur suisse, pourront se tirer la bourre afin de viser les records nationaux. Les épreuves de crawl seront comme à leur habitude gage de spectacle. On retrouvera Aleksi Schmid sur les courtes distances qui cherchera avant tout une qualification pour Glasgow. Le nageur peut également lorgner sur un triplé 50-100-200m en individuel. Un 100m très ouvert, qui vaudra le détour samedi, avec trois nageurs sous les 51s.

« Jérémy Desplanches a réellement su ouvrir un sillon à la natation professionnelle »

Cédric Berger, nageur au Vevey Natation

Les spécialistes auront également un œil avisé sur les courses de la jeune garde helvétique emmenée par Thierry Bollin, Noe Ponti et Antonio Djakovic. Trois nageurs qui ont ébloui la scène internationale fin mars avec un record des Multinations sur 50m dos pour le Bernois Bollin à Graz (Autriche), deux médailles d’argent pour le tessinois Ponti et quatre médailles d’or à Limassol (Chypre) pour Djakovic. Ces fusées se sont du même coup qualifiées pour les Championnats d’Europe junior à Helsinki (Finlande) et nageront donc sans pression à Genève. Le leader du SK Berne Bollin ira chercher, sauf mauvaise surprise, les titres nationaux sur les 50m et 100m dos alors que, de leur côté, le Suisse allemand Djakovic et le nageur de Locarno Ponti se livreront un duel des plus attendu sur 400m nage libre lors de la première journée. On retrouvera également le nouvel homme fort de la natation tessinoise sur les épreuves de papillon pour un triplé inédit. Comment ne pas aborder la génération montante de la natation suisse sans parler du Genevois Roman Mityukov. Fort de son titre sur 50m dos aux Multinations ainsi que de son chrono ahurissant sur le premier relais du 4x100m nage libre en 50.7, le spécialiste du dos évoluera sans pression à domicile. Il pourra notamment tutoyer Jérémy Desplanches sur 200m dos profitant de sa compétition royale à Limassol et son chrono de 2:01.41 sur 200m dos pour s’inviter à la deuxième place des temps d’inscriptions sur la distance. À noter également l’absence de marque du nageur Niels Liess, triple médaillé des championnats du monde militaire, qui avait également laissé un souvenir impérissable à la Swim Cup de Lausanne avec un 400m d’anthologie.

Lire également: Swim Cup, la compétition qui banalise les superlatifs

Une domination suisse allemande chez les dames

Les podiums auront un fort accent suisse allemand pendant ces championnats du côté féminin. Le Schwimmklub d’Uster Wallisellen arrive à Genève avec une armada de 50 nageurs. « Cette domination d’Uster s’explique notamment par ses importantes infrastructures leur permettant d’attirer beaucoup de nageurs talentueux » nous apprend Michaël Richard, joint par téléphone. Cet important contingent se traduit notamment par une suprématie sans partage dans les courtes distances féminines et les relais. Emmenée par une Maria Ugolkova de plus en plus en vue dans les compétions internationales, les Kost, Stoffel et Touretski, toutes collègues d’entraînement, seront favorites dans la plupart des épreuves de sprint tant en crawl, qu’en dos en passant par le papillon. Unique nageuse à briser l’hégémonie du SCUW chez les femmes, Lisa Mamié, peut viser les sommets dans les disciplines de brasse. Elle a en effet battu son record de suisse au meeting international Hi-Point de Zürich le mois dernier et domine les épreuves de brasse depuis quelques années. Autre atout pouvant bouleverser les hiérarchies, la nageuse du Lancy natation Noémi Girardet aura a cœur de figurer sur les podiums du 100 et 200m crawl afin de légitimer encore un peu plus sa place de relayeuse dans l’équipe nationale qui lui avait permis de disputer les Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Une surprise romande ?

Hormis quelques exceptions, la plupart des équipes romandes devront sans doute délaisser les premiers rôles pour les places d’honneur. Derrière les Genevois Desplanches, Girardet, Zoulalian et Mityukov, la Nyonnaise Fanny Borer semble être la représentante romande la mieux placée dans la course aux titres. Profitant de la retraite sportive de Martina van Berkel, la pensionnaire du cercle des nageuses de Nyon peut envisager un doublé 200m dos et 200m papillon. On peut également citer la lausannoise Elena Onieva Henrich sur les épreuves de brasse pour jouer les entremetteuses pour un podium. Plus grande délégation romande avec 20 athlètes, le Lausanne natation comptera également sur Alex Ogbonna pour une qualification pour les Championnats d’Europe sur 50m papillon. Le Lausannois avait frôlé les minimas la saison passée lors des Championnats d’Europe juniors. Un homme est également cité comme prétendant aux médailles, le nageur du Red Fish Neuchâtel Lucas Schweingruber. Fort de son expérience autour des bassins le nageur Cédric Berger le voit comme un vrai challenger : « Il ne cesse d’impressionner notamment en petit bassin où il avait flirté avec les podiums aux championnats suisses 2017 à Uster », nous avertit le Montreusien. « Cette année ce sera un véritable trouble-fête ». Les « Euros juniors » représenteront également le Graal pour des jeunes nageurs qui chercheront à se qualifier pour une édition 2018 qui se tiendra à Helsinki. On pense notamment à Malika Gobet pour le Cercle des Nageurs de Nyon, Maël Allegrini du Rolle natation, Louis Droupy du Morges natation ainsi que Salomé Demace du Renens natation qui aura également une belle carte à jouer sur 800m. Que ce soit en qualifications, en finales, tant du côté des hommes que chez les femmes le spectacle promet d’être au rendez-vous pour des championnats, à retrouver également sur YouTube.

About Loris Bonfils (20 Articles)
Rédacteur pour la rubrique sport. Titulaire du bachelor en sciences du sport. Actuellement étudiant en master en gestion du sport et des loisirs à l'Université de Lausanne.

1 Trackback / Pingback

  1. Championnats suisses de natation : Une soirée prolifique pour les Romands – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.